Le Grand Prix cycliste de Saguenay a annulé son édition 2018 pour des raisons de sécurité.

Annulation du GP cycliste: des répercussions difficiles à prévoir

Difficile pour l’organisation du Tour de Beauce de prévoir l’impact qu’aura l’absence du Grand Prix cycliste de Saguenay sur le nombre d’équipes participantes, même si l’absence d’un tel rendez-vous n’est jamais une bonne nouvelle en soi.

Directeur général du Tour de Beauce, Francis Rancourt, a indiqué que pour leur organisation, il n’avait pas constaté une différence notable dans le nombre d’équipes inscrites depuis que le GP de Saguenay a vu le jour en 2014. «Je ne pense pas que ça nous affecte tant que ça. C’est sûr que c’est plus attrayant pour les équipes d’avoir une succession d’événements, mais il y a aussi des équipes qui choisissaient de faire l’une ou l’autre des courses. Il sera difficile de voir si ça aura un impact négatif ou positif parce qu’il y a tellement de facteurs qui entrent en ligne de compte quant à la présence des équipes au Canada à cette période de l’année. Cela dit, ce n’est jamais une bonne nouvelle parce que c’était une belle série (de compétitions)», convient-il lors d’un entretien téléphonique.

M. Rancourt a confirmé que Saguenay (7 au 10 juin) lui avait demandé d’interchanger les dates (13 au 17 pour la Beauce), mais l’organisation beauceronne se serait retrouvée elle aussi avec un problème de sécurité, puisque plusieurs policiers de leur secteur seront aussi appelés à travailler pour le Sommet du G7. De plus, l’hôtel qui est l’un de leurs principaux partenaires accueillera un congrès durant les dates de Saguenay. Il n’était donc pas possible d’accommoder Saguenay. «Mais on souhaite tous que Saguenay revienne en 2019», a-t-il conclu.