La Chicoutimienne Anne-Julie Tremblay a causé une surprise en s'emparant de la 16e position de la catégorie U23 à la Coupe du monde de vélo de montagne courue dimanche, à Albstadt, en Allemagne.

Anne-Julie Tremblay attire l'attention

Partie 36e sur la ligne de départ, Anne-Julie Tremblay a fait écarquiller bien des yeux, dimanche, en concluant au 16e rang des U23, à la Coupe du monde de vélo de montagne (cross-country) tenue à Albstadt, en Allemagne. Pour l'athlète de 21 ans, il s'agissait d'un deuxième top-25 en autant de courses, et ce, à ses premières compétitions en sol européen sur le circuit de la Coupe du monde.
« Je me surprends moi-même ! » a avoué la Chicoutimienne en entrevue via Messenger. « (Dimanche), je me sentais bien, mais je n'aurais pas pensé faire mieux que la semaine dernière, étant donné qu'il s'agissait de mes premières Coupes du monde en Europe et que, sans parler de fatigue, je commençais à avoir hâte de rentrer chez moi. Ce matin, je me sentais donc un peu moins d'attaque, mais finalement, j'ai eu un bon départ et j'avais de bonnes jambes tout le long. Avec les filles de mon groupe, on dépassait de plus en plus de coureuses et ça a super bien été finalement. Je me suis surprise et je dirais que j'étais dans une bonne journée. »
Dès le départ, la porte-couleurs du club Cyclone d'Alma a rejoint un groupe qui était à l'avant sur la ligne de départ et a effectué une remontée sur un parcours difficile de 23.80 km. « À l'entraînement, je trouvais le parcours très exigeant parce qu'il monte tout le temps. C'est vraiment à pic. En course c'était exigeant aussi, mais ç'a été moins dur que je m'y attendais. Je crois que je me suis surprise aujourd'hui. »
En concluant au 16e rang, elle vient de recevoir une belle dose de confiance. « Ça a fait du bien entre les deux oreilles c'est sûr ! », lance-t-elle. Son excellente performance risque de forcer la main de l'équipe nationale pour l'inviter aux coupes du monde 3 et 4 qui auront lieu dans la Principauté d'Andorre (1er et 2 juillet), et en Suisse (8 et 9 juillet). Cette invitation, si elle se concrétise, aura un impact sur sa planification. « Ça change mes plans parce que je viens de finir ma dernière année (collégiale) en architecture et j'ai dû étirer un peu mes stages (pour mes compétitions). Or, mes stages risquent de tomber en même temps que les coupes du monde 3 et 4 en Europe. (...) Si jamais je suis invitée, il devrait être possible de s'arranger, car je fais partie de l'Alliance sport- études, mais ça reste à voir », explique celle qui prend l'avion de retour aujourd'hui.
Championnats du monde
Anne-Julie Tremblay est également en bonne position pour les Championnats du monde qui auront lieu en Australie, car l'un des critères de sélection est de réussir un top-25 en Coupe du monde, ce qu'elle vient justement de réussir au cours des deux dernières fins de semaine. « En ce moment, je suis sur les rangs. Ce n'est jamais acquis, mais je suis dans le pool de sélection », confirme celle qui a placé les championnats du monde parmi les objectifs qu'elle souhaite réaliser.
Son entraîneur, Jude Dufour, estime qu'elle vient de prendre la position de tête de la catégorie U23 au Canada, comme l'avait fait sa coéquipière Catherine Fleury l'an dernier. « Je pense que personne ne l'a vu venir. (...). Elle a vraiment livré la marchandise. Je suis surpris, mais je pense que cette fille a un profil de progression qui est très réconfortant pour la suite des choses. On ne sait pas ce qui peut arriver parce qu'elle va arriver avec un niveau de motivation incroyable. Je pense que sa saison vient de prendre une tout autre tournure », dit-il en substance.