Meneuse du contingent canadien au Challenger Banque Nationale de Saguenay, l’Ontarienne Bianca Andreescu a réussi son entrée en scène en simple. Elle a signé une victoire expéditive de 6-1, 6-0 aux dépens de l’Ottavienne Petra Januskova pour accéder facilement au 2e tour.

Andreescu expéditive

Meneuse du contingent canadien au Challenger Banque Nationale de Saguenay, Bianca Andreescu n’a fait qu’une bouchée de sa compatriote, Petra Januskova, mercredi soir, à son match de premier tour en simple. L’Ontarienne de 18 ans a en effet été expéditive, n’ayant besoin que de 41 minutes pour l’emporter 6-1, 6-0 sur sa rivale qui a bien tenté de répliquer, mais en vain.

Même si le dossier a été rapidement réglé, la 7e tête de série de la 13e édition s’est dite satisfaite de sa première prestation en simple. « Même si le match s’est joué rapidement, j’ai su rester concentrée tout en essayant de ne rien lui concéder. Je suis donc très satisfaite », confirme celle qui avait établi son plan de match avec son entraîneur et a su l’appliquer parfaitement.

Avec le désistement de Rebecca Marino en raison d’une blessure, la jeune Ontarienne s’est à nouveau retrouvée en tête de liste des Canadiennes en action. Finaliste impressionnante en simple en 2016, Andreescu s’était retrouvée première favorite canadienne l’an dernier, mais ça ne lui avait pas porté chance. En simple, elle avait été éliminée dès le premier tour, mais en revanche, elle avait été couronnée championne du double avec sa partenaire et compatriote, Carol Zhao.

Expérience

Cette année, l’expérience aidant, l’athlète de 18 ans ne se met pas de pression. « J’essaie de ne pas me mettre de pression même si je suis consciente que Tennis Canada et la foule ont de grandes attentes à mon endroit. J’essaie simplement de rester concentrée sur mon match en donnant le meilleur de moi-même, car si je donne le meilleur de moi-même, je n’ai pas de regrets par la suite », explique celle qui a remporté le tournoi de Florence, en Caroline du Sud, dimanche dernier.

Petra Januskova d’Ottawa a bien tenté de rivaliser avec la 7e favorite, Bianca Andreescu de Mississauga, mais ce fut en vain.

Même si cette nouvelle couronne à son palmarès lui donne une bonne dose de confiance, Andreescu ne s’assoit pas sur ce succès. Il fait déjà partie du passé et c’est maintenant sur Saguenay qu’elle concentre ses efforts, a-t-elle répété.

Jeudi, la jeune femme aura une journée plus chargée, puisqu’elle disputera le quart de finale du double à 15 h 30, avant de rejouer en simple en soirée. Avec sa partenaire de double, la Canadienne Carson Branstine, Andreescu affrontera la paire composée de la Canadienne Katherine Sebov et de la Bulgare Elitsa Kostova.

En simple, pour son duel de 2e tour, elle sera confrontée à l’Américaine de 23 ans, Hayley Carter, une joueuse qu’elle ne connaît pas du tout. Idem pour son entraîneur Simon Larose, qui a toutefois pu voir jouer Carter au cours de la semaine.

« C’est une ramasseuse de balles, qui court beaucoup et se bat bien. Elle monte au filet à quelques reprises. Elle se tient loin dans le terrain et retourne beaucoup de balles. Elle n’a pas beaucoup de puissance, mais c’est une bagarreuse », de décrire Simon Larose.

En double

Les Canadiennes seront bien présentes dans les demi-finales du double, avec au moins une représentante dans chacune. Mercredi soir, l’Ontarienne Sharon Fichman, qui en est à sa 6e présence au Challenger de Saguenay, a réussi à renverser la vapeur en compagnie de sa partenaire, l’Américaine Maria Sanchez, pour remporter le match quart de finale contre la paire américaine de Lorraine M. Guillermo et Jessica Ho. Malmené 1-6 en première manche, le duo Fichman-Sanchez a arraché la deuxième manche 7-6 (4), pour ensuite signer la victoire 10-6 au super bris d’égalité. Dans le carré d’as, outre Fichman d’une part, on retrouvera les gagnantes du duel entre le duo canadien de Bianca Andreescu et Carson Branstine et le tandem de la Canadienne Katherine Sebov et la Bulgare Elitsa Kostova.