Alexandre Gagnon a paraphé une entente avec les Argonauts de Toronto.

Alexandre Gagnon se joint aux Argonauts

Le Dolmissois Alexandre Gagnon n’a pas joué au football la saison dernière, après avoir été libéré par les Stampeders de Calgary. Le joueur de ligne défensive aura maintenant une nouvelle opportunité avec les Argonauts de Toronto qui l’ont mis sous contrat au cours des dernières heures.

Choix de 6e ronde, 52e au total en 2017, Alexandre Gagnon n’a jamais joué un seul jeu en saison régulière avec les Stampeders. Au terme de son premier camp, où il a disputé deux rencontres préparatoires, le joueur format géant avait disputé une cinquième et dernière saison avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke. Le joueur de 6 pieds 8 et 235 livres s’est éclaté avec 24,5 plaqués, 7,5 pour perte et quatre sacks et demi du quart-arrière adverse pour terminer sa carrière universitaire avec 80 plaqués et 13 sacks.

L’hiver dernier, Gagnon avait paraphé une entente de deux ans avec les Stampeders qui l’ont quand même libéré avant la saison. « J’ai eu des pourparlers avec des équipes, mais ça va souvent avec les blessures et comment la saison se déroule », met-il en contexte, surpris de cette décision. « Surtout que mon premier camp d’entraînement avait vraiment bien été. C’était vraiment juste du positif et ils voulaient que je prenne du poids. Je suis arrivé au poids qu’ils voulaient et j’avais vraiment travaillé fort là-dessus. Ça n’a pas marché malheureusement. Il faut dire que Calgary a tellement de bons joueurs et de profondeur avec la meilleure défensive et la meilleure ligne défensive depuis de nombreuses années. C’est dur de se tailler une place. Je pense que j’avais fait une bonne impression, mais parfois, c’est une question de nombre et de circonstances », de philosopher Gagnon, qui était retourné à Sherbrooke en attendant la suite des choses.

« Ç’a été vraiment vite, la semaine dernière. Mon agent m’a appelé pour me dire que Toronto avait communiqué avec lui et posé des questions sur moi », de relater le principal intéressé qui avait commencé à chercher un emploi. Dimanche à 21h, il a reçu un coup de fil des dirigeants de la formation torontoise qui, après un bon entretien, lui offraient un contrat lundi matin.

« Je n’avais pas nécessairement tourné la page, mais je regardais plus par en avant. Ç’a tout déboulé en même temps et j’ai une seconde chance », de s’exclamer Alexandre Gagnon qui avait été très surpris d’être retranché par les Stampeders qui ont finalement remporté la Coupe Grey le mois dernier.

Conscient qu’il devra d’abord faire sa place sur les unités spéciales, l’ailier défensif de 26 ans aura l’occasion de discuter avec ses nouveaux entraîneurs, au cours des prochaines semaines.

« Les derniers mois, j’ai vu ce que c’était de ne plus avoir la chance de jouer ce sport-là et se faire pousser par ça. J’ai eu des moments un peu plus difficiles. J’arrive là avec le couteau entre les dents. Ce n’est pas vrai que je vais me faire couper une autre fois. Je vais montrer ce que je suis capable de faire », annonce Gagnon qui passera l’hiver à l’entraînement. D’ici là, il sera de passage dans la région pendant les Fêtes et pourra célébrer avec ses parents, Bernard Gagnon et Lilianne Boivin, dans son patelin, ainsi qu’avec d’autres membres de sa famille au Saguenay.