Le point culminant du Défi des 21 sera sans contredit la montée de la route 381 jusqu’au Parc national des Grands-Jardins, où l’altitude atteint 896 mètres.

À l’assaut des kilomètres et des montagnes

Une cinquantaine de crinqués se donnent rendez-vous pour une quatrième année, samedi, sur le stationnement de l’Auberge des Battures de La Baie, pour le maintenant traditionnel Défi des 21, « la course à vélo la plus courue au Québec », selon son organisateur, fondateur et participant Sylvain Grenier.

Samedi matin, à 5 h, les cyclistes se dirigeront vers le Bas-Saguenay, après avoir fait un petit détour pour la montée du chemin Saint-Charles. Ils emprunteront notamment le Vieux chemin jusqu’à Saint-Félix-d’Otis, avant de descendre la route 170 jusque dans Charlevoix. Une fois à La Malbaie, le parcours passera par la route 362 menant aux Éboulements. Les cyclistes entreront ensuite dans les terres pour aller rejoindre Saint-Hilarion, avant de finir par la pièce de résistance, c’est-à-dire la traversée de la route 381.

L’arrivée se fera à l’Auberge des Battures, samedi soir. Ce beau parcours représente 334 kilomètres et plus de 5000 mètres d’ascension. Un délai de 16 heures est octroyé à chaque participant.

Le point culminant du Défi des 21 sera sans contredit la montée de la route 381 jusqu’au Parc national des Grands-Jardins, où l’altitude atteint 896 mètres.

« Il va y avoir une grosse parité dans le peloton, beaucoup de participants vont pouvoir croire en leurs chances sur la ligne de départ, a prévenu Sylvain Grenier. Ça devrait être le peloton le plus serré de toute l’histoire du Défi des 21. »

Quelques cyclistes seront tout de même à surveiller, dont Guillaume Bolduc, un coureur qui a fait sa marque lors du 12 h de Saint-Honoré, premier événement d’ultracyclisme de la saison, en mai dernier. Des vétérans et habitués des épreuves de longue distance, comme Paul Morin, Fred Perman et Yan Girard, pourraient également tirer leur épingle du jeu.

Sylvain Grenier se réjouit également de constater qu’il ne connaît pas une grande partie des inscrits sur la liste de départ. Dans un événement sélectif comme le Défi des 21, ça lui laisse croire qu’il tend à attirer des cyclistes moins habitués à ce genre d’épreuve.

Après le Défi des 21, l’Ultra défi est le prochain événement d’ultracyclisme. Il s’agit d’une « randonnée extrême » de plus de 1000 km qui doit être complétée en moins de 60 heures. Le départ se fera de l’Hôtel Chicoutimi, une première en cinq ans d’existence.

« Certains cyclistes se découvrent des talents de rouleur pendant le Défi des 21 et ça leur donne l’envie de s’inscrire à l’Ultra défi », a fait remarquer Sylvain Grenier.