2 Jane Gagné et Claudia Émond ont remporté samedi le tournoi 3 contre 3 de Noël disputé au Cégep de Chicoutimi, avec leurs anciennes coéquipières de l’Odyssée Dominique-Racine Catherine Desbiens et Alexandra Tremblay.

À l’assaut des championnats

Les Chicoutimiennnes Jane Gagné et Claudia Émond espèrent que cette fois sera la bonne pour l’équipe féminine de basketball du Rouge et Or de l’Université Laval, pour ainsi mettre fin au règne sans partage de sept ans des Martlets de McGill. C’est bien parti pour les représentantes de la Capitale nationale, qui trônent au sommet du classement du Top-10 canadien à la pause avec cinq victoires en autant de sorties.

Les deux anciennes joueuses du Noir et Or de l’Odyssée Dominique-Racine, maintenant les Mustangs, sont de passage au Saguenay pour le temps des Fêtes. Elles en ont profité samedi pour participer au tournoi de 3 contre 3 organisé par Saguenay Basketball et qui a réuni plus de 180 joueurs au Cégep de Chicoutimi. Elles ont d’ailleurs remporté les grands honneurs de la compétition amicale en compagnie de leurs anciennes coéquipières Alexandra Tremblay et Catherine Desbiens, l’emportant en finale face à une formation composée de joueuses des Couguars du Cégep de Chicoutimi.

1 Jane Gagné a été nommée sur la deuxième équipe d’étoiles du RSEQ la saison dernière après avoir remporté le titre de joueuse par excellence la saison précédente.

Claudia Émond et Jane Gagné conjugueront leurs efforts lors des prochaines semaines à tenter de mener le Rouge et Or à un premier titre provincial depuis 2011. L’an dernier, les porte-couleurs du Rouge et Or menaient par 13 points au 4e et dernier quart lors du match ultime, mais les Martlets ont effectué une remontée spectaculaire pour remporter un septième championnat consécutif. «On passe proche chaque année», rappelle l’ailière Jane Gagné. Cette dernière a été élue sur la deuxième équipe d’étoiles du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) l’an dernier après avoir été nommée joueuse de l’année en 2016-2017, elle qui avait raté toute la saison précédente en raison d’une blessure à un genou. «Chaque année, on connaît toujours un bon début de saison. La différence va se faire sentir dans les matchs qui vont vraiment compter parce que c’est là qu’on a de la misère. On va voir dans les séries», avance l’étudiante à la maîtrise en chimie.

«Ça fait deux ou trois ans qu’on a la meilleure équipe sur papier, mais qu’on a plus de difficultés au Championnat provincial. Cette année, on travaille beaucoup sur notre attitude de gagnantes», poursuit pour sa part l’arrière Claudia Émond, qui dispute sa cinquième et dernière saison dans les rangs universitaires. En incluant les matchs préparatoires, le Rouge et Or n’a toujours pas connu la défaite en 12 matchs depuis septembre.

3 Claudia Émond dispute sa cinquième et dernière saison avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

Les troupes de l’entraîneur-chef Guillaume Giroux ont également participé trois fois au Championnat national Élite 8 lors des quatre dernières années, étant éliminées en mars dernier en quart de finale. «On a un club assez confiant. On a beaucoup de joueuses de cinquième année. On a aussi ajouté des filles qui ont de l’expérience dans la NCAA et qui nous apportent un peu plus de bagage, notamment sur le jeu défensif. On a beaucoup de confiance en nos moyens», indique Claudia Émond.

Individuellement, les deux Chicoutimiennes de 24 ans connaissent également un bon début de saison, amassant environ une dizaine de points par match. Claudia Émond a notamment réussi une performance de 21 points dans une victoire de 83-61 sur l’UQAM. Elle a raté le match suivant en raison d’une blessure mineure qui est maintenant complètement guérie, assure-t-elle.

«Sur l’aspect individuel, on a tellement une équipe talentueuse. On n’a pas besoin de marquer 20 points par match même si c’est du bonus», de faire valoir l’étudiante au baccalauréat en intervention sportive.

+

SUCCÈS DU TOURNOI 3 CONTRE 3 DE NOËL

Avant même sa présentation, le Tournoi de basketball 3 vs 3 de Noël était assuré d’être un succès. Le déroulement de l’événement dans le gymnase du Cégep de Chicoutimi l’a confirmé pendant toute la journée samedi. 

Les joueurs étaient également traités aux petits oignons. Notamment, des employés de Rémix Santé étaient sur place pour offrir des traitements de physiothérapie et de chiropratique. «Sur le nombre de matchs, il y a tout le temps des petits bobos qui sortent. On s’assure de bien les traiter», de confier Philippe Hurtubise.