Cette photo prise en Italie montre Rébecca Beaumont en pleine reconnaissance du parcours de Val di Sole, sous le regard attentif de Catherine Fleury.

À la recherche de bonnes sensations

Quatre athlètes en vélo de montagne du Saguenay-Lac-Saint-Jean se retrouvent en Italie, en fin de semaine, pour la quatrième Coupe du monde de la saison. L’objectif est commun : retrouver de bonnes sensations après un début de saison en demi-teinte.

Léandre Bouchard (élites hommes), Rébecca Beaumont et Catherine Fleury (élites femmes), ainsi qu’Anne-Julie Tremblay (moins de 23 ans) seront au départ du cross-country olympique, dimanche, sur le site de Val di Sole, dans le nord de l’Italie.

Bouchard est avec ses coéquipiers de la formation KMC Ekoï Sr Suntour, tandis que les trois jeunes femmes sont soutenues par leur entraîneur du club Cyclone d’Alma, Jude Dufour. Ce dernier a fait le voyage avec ses protégés pour la Coupe du monde de dimanche et celle de la semaine prochaine à Vallnord, dans la Principauté d’Andorre. Il est présentement basé à Ossana, à moins de 10 kilomètres du site de Val di Sole.

« Nos athlètes n’ont pas connu un grand début de saison et l’objectif est avant tout de retrouver de bonnes sensations en situation de course. Si les sensations sont bonnes, les résultats vont venir », a exprimé Jude Dufour, joint en Italie grâce à l’efficacité des technologies modernes !

Membre du peloton élite, Léandre Bouchard voudra certainement faire oublier une 68e position enregistrée à la dernière Coupe du monde, à Nove Mesto en République tchèque, à la fin mai. « Léandre a le physique pour réussir un top-20, a annoncé Jude Dufour. On a eu de bonnes données à l’entraînement. Maintenant, c’est de traduire tout ça dans une course. Je parle souvent de synchronisation avec mes athlètes. Trois éléments vont dicter une bonne performance, soit les éléments physiques, mentaux et émotifs. Mon travail est de synchroniser ces trois facteurs. »

Pour ce qui est d’Anne-Julie Tremblay, l’idée est de l’aider à retrouver la pôle parmi les athlètes canadiens de moins de 23 ans. L’an dernier, sa domination s’était traduite en trois médailles d’or aux Jeux du Québec d’été. La situation a quelque peu changé cette saison.

« Elle veut reprendre sa place de meneuse nationale, a tranché Jude Dufour. Actuellement, Anne-Julie se retrouve actuellement deuxième ou troisième, ce qui ne fait pas nécessairement notre affaire. Si elle pouvait réussir un top-25 en Italie, on serait vraiment heureux. On pourrait parler d’un exploit. »

Catherine Fleury et Rébecca Beaumont n’ont de leur côté aucun objectif précis de performance. Il est surtout question d’être dans de bonnes dispositions, au moment opportun.

« Quand tu as des bonnes sensations, tu as le goût de te battre, a signalé Jude Dufour. C’est de cette façon qu’on entrevoit la course de Catherine et Rébecca et on ne pense pas trop aux résultats. »

Le parcours de Val di Sole n’est pas particulièrement technique. « On a vu pire », a convenu l’entraîneur. Les athlètes seront toutefois servis sur le plan physique avec trois montées abruptes, notamment. « Ça demande d’arriver dans une bonne journée, a averti Jude Dufour. Si tu arrives un peu à court, tu ne suivras pas. »

Horaire
Pour les lève-tôt, ou plutôt les couche-tard, le départ U23 chez les femmes est prévu à 2 h 30 dans la nuit de samedi à dimanche, soit à 8 h 30 heure de l’Italie. Le peloton élite femmes sera donné à 6 h 20 à l’heure du Québec, et finalement, le groupe élite hommes est à 8 h 50, heure du Québec.

Après Val di Sole, les athlètes se déplacent vers Andorre pour la Coupe du monde #5. Suivront ensuite les Championnats canadiens de vélo de montagne, présentés cette année à Canmore, en Alberta.