L’équipe féminine du Québec est assurée de terminer le Championnat canadien junior de curling sur le podium.

À deux victoires d’écrire l’histoire

Shawinigan — Laurie St-Georges avait été catégorique dans nos pages vendredi matin : elle voulait passer à la télé. Eh bien, elle et ses coéquipières y seront, à la télévision. La formation féminine du Québec s’est assurée vendredi de sa place en demi-finale du Championnat canadien de curling et pourrait bien réaliser une première en 19 ans pour la province.

Les Québécoises n’ont pas laissé leur sort dans les mains d’une autre formation. En signant un gain de 7-1 face à l’Île-du-Prince-Édouard, elles ont obtenu leur billet pour la demi-finale qui se déroulera samedi à 13 h grâce à une fiche de huit victoires et deux défaites, bonne pour le deuxième rang à égalité avec le Nouveau-Brunswick.

«On a pris le taureau par les cornes, on a établi un plan de match et on l’a respecté, a souligné l’entraîneur Michel St-Georges après la rencontre. On joue comme on voulait jouer et comme on sait que nous sommes capables de jouer. On aurait aimé se rendre sans aucune défaite en finale, mais en passant par la demi-finale, nous allons pouvoir apprivoiser la télévision. C’est une première expérience. Notre premier objectif, c’était de se rendre aux éliminatoires, et maintenant, tout le monde a une chance égale mais on pense qu’on a ce qu’il faut pour se rendre jusqu’au bout.»

C’est donc sur les ondes de RDS et TSN que le quatuor formé de Laurie et Cynthia St-Georges, Emily Riley et Noémie Gauthier se frottera aux Néo-Brunswickoises (8-2). Les gagnantes accéderont à la finale, dimanche, face à la Nouvelle-Écosse (9-1).

«Présentement, l’énergie est excessivement positive. Les conditions de glace sont extraordinaires. Les techniciens de Grand-Mère ont fait une job extraordinaire qui permet au talent de s’exprimer et mettre les joueuses en confiance. De plus, jouer devant les parents, amis et la grande famille québécoise, ça motive les joueuses», mentionne l’entraîneur québécois.

Marquer l’histoire
Avec des victoires samedi et dimanche, l’équipe de la skip St-Georges pourrait écrire une page de l’histoire du curling au Québec. La dernière médaille d’or remportée par les filles de la Belle province à ce tournoi date de 1999, avec Marie-France Larouche à la tête de l’équipe. À vrai dire, il faut remonter à 2004 afin de voir le fleurdelisé sur le podium. La mission de mettre fin à cette disette a été accomplie.

«Être en demi-finale, c’est en soi-même un accomplissement. On ne changera rien et nous n’avons pas de pression. Les athlètes vont se concentrer sur les tâches qu’elles ont à accomplir et on va y aller une pierre à la fois. Les trois équipes restantes sont excellentes et celle qui va l’emporter va très bien représenter le Canada aux Mondiaux en mars. C’est sur la glace qu’on va voir qui est en mesure de bien performer et être en contrôle de ses émotions», conclut le chef d’orchestre du Club de curling Laval-sur-le-Lac.

Une bonne foule attendue
La nouvelle de la victoire du Québec pour accéder à la ronde des médailles était à peine connue que déjà, le téléphone des organisateurs ne dérougissaient pas. Un scénario parfait pour les organisateurs du Championnat.

«Personnellement, j’ai reçu une dizaine d’appels. Il y a un engouement et plusieurs gens de l’extérieur ont confirmé leur présence. Ce sera intéressant pour l’achalandage. Je m’attends à ce qu’il y ait au moins 1000 personnes pour les quatre dernières joutes», mentionne le directeur général de Shawinigan 2018, Alain Boucher, bien heureux du déroulement du tournoi et du travail de ses bénévoles.

Chez les hommes, le Québec a finalement conclu la compétition au septième échelon. Deux matchs de bris d’égalité ont été nécessaires. La Colombie-Britannique, avec une victoire de 5-4 sur l’Alberta, et le Manitoba, vainqueuse de l’Ontario 7-4, s’affronteront en demi-finale samedi soir à l’aréna de Grand-Mère. Le Nord de l’Ontario se mesurera au gagnant en grande finale dimanche.

Tout ce beau monde s’est finalement réuni vendredi soir dans le cadre du gala de l’événement, qui avait lieu à Espace Shawinigan, où un peu moins de 400 personnes ont pris place. La soirée, animée par l’étoile du curling québécois Guy Hemmings, a permis de récompenser les meilleurs athlètes du tournoi.