Épuisée mais victorieuse, l’Ukrainienne de 15 ans, Dasha Lopatetskya, a fait écarquiller bien des yeux en remportant son match contre la Française Manon Arcangioli pour ainsi accéder à la ronde quart de finale.

À 15 ans, Lopatetskya gagne des admirateurs

Âgée d’à peine 15 ans, Dasha Lopatetskya fait écarquiller bien des yeux depuis le début du Challenger Banque Nationale de Saguenay en cours au Club de tennis intérieur Saguenay. Issue des qualifications, l’athlétique Ukrainienne a atteint les quarts de finale, jeudi, se gagnant au passage de nombreux admirateurs qui lui prédisent un bel avenir.

De fait, la jeune sensation (736e) a démontré une belle force de caractère, elle qui a dû puiser dans ses ressources pour réussir à l’emporter en trois manches (6-0, 5-7, 6-2) contre la Française Manon Arcangioli (311e). « Lors de la première manche, j’ai vraiment bien joué, mais la deuxième manche a mal commencé, car j’ai été brisée dès le départ sur mon service. Ce fut difficile par la suite, même si je l’ai aussitôt brisée à mon tour. Mais mon adversaire s’est mise à jouer de mieux en mieux et elle m’a beaucoup fait courir », a relaté la jeune joueuse qui a l’impression que, depuis les qualifications, elle ne fait que cela, affronter de très bonnes joueuses. Épuisée, elle comptait d’ailleurs s’accorder un bon repos afin d’être prête pour son prochain défi, alors qu’elle affrontera la 6e tête de série, la Française Jessika Ponchet, vendredi.

Épuisée mais victorieuse, l’Ukrainienne de 15 ans, Dasha Lopatetskya, a fait écarquiller bien des yeux en remportant son match contre la Française Manon Arcangioli pour ainsi accéder à la ronde quart de finale.

Cela dit, la jeune femme savoure son premier séjour au Saguenay, d’autant plus que ses résultats sont mieux qu’escomptés. « Je suis très surprise de mes résultats. En qualifications, j’ai affronté de très bonnes joueuses et au premier tour, j’ai joué (et gagné) contre la 4e tête de série. J’essaie de jouer mon meilleur tennis et d’apprécier le moment. C’est le premier tournoi où je peux vraiment apprécier jouer au tennis sans avoir d’objectifs de résultats. C’est l’un des plus gros calibres auquel j’ai été confrontée en tournoi », explique celle qui a décidé de se présenter à Saguenay un peu à la dernière minute.

« C’est un gros tournoi de 60 000 $ US et comme ma mère et moi aimons le Canada, nous avons décidé que je vienne ici environ deux jours avant le début du tournoi », raconte en substance celle qui ne regrette certainement pas ce choix. D’ailleurs, elle a pu compter sur l’aide de la Fédération ukrainienne pour lui trouver un entraîneur qui l’accompagnera durant son séjour au Canada (elle prévoit aussi participer au tournoi de Toronto) et c’est ainsi que Taras Beyko, un joueur/entraîneur installé à Montréal, l’a prise sous son aile. Elle lui en est d’ailleurs très reconnaissante.

Étoile montante

Avant de se présenter à Saguenay, Dasha Lopatetskya a remporté ses deux premiers tournois chez les professionnels en Europe, cet été, soit deux 15 000 $ US en Turquie et en Hongrie. Chez les juniors, où elle pointe au 27e rang mondial, elle a aussi retenu l’attention, alors qu’elle a atteint la demi-finale des Internationaux des États-Unis avant de s’incliner en trois manches contre celle qui allait d’ailleurs remporter les grands honneurs.