Les Tigres de la Fondation Jean-Allard sont de retour au Tournoi atome de Chicoutimi, qui débute mercredi matin.

91 matchs en cinq jours

Depuis 26 ans, le Tournoi provincial atome de Chicoutimi lance pratiquement la nouvelle année. 2018 ne fera pas exception à la règle alors que l’événement se tiendra du 3 au 7 janvier. Un total de 91 matchs dans trois catégories seront présentés en seulement cinq jours.

En raison des aléas du calendrier, la durée du tournoi a été écourtée d’une journée, ce qui a causé quelques maux de tête aux organisateurs pour concocter l’horaire avec les 51 équipes. Les deux divisions du simple lettre (A et B) compteront chacune 20 formations tandis qu’en raison du désistement d’une équipe de Saint-Eustache à la dernière minute, 11 équipes se feront la lutte au titre dans le BB. Dans cette division, afin d’offrir un calendrier balancé malgré un nombre impair, chaque formation sera assurée de disputer au moins quatre matchs, au lieu de trois dans le simple lettre. L’aréna Marina-Larouche de Chicoutimi-Nord sera encore le quartier général, où seront présentées les finales dimanche, mais l’aréna de l’UQAC sera également fortement mis à contribution avec plus d’une quarantaine de rencontres. Vendredi après-midi, quatre parties seront également disputées au Pavillon de l’agriculture. 

Pour la première fois de son histoire, le tournoi n’aura pas de président d’honneur. Les démarches entreprises lors des derniers mois n’ont pas abouti. « On n’a pas cherché non plus de midi à 14 heures. On a donc décidé que les bénévoles seraient mis de l’avant », annonce le président Jean-François Savard, précisant qu’il peut compter sur un groupe d’expérience. Pour assurer le bon fonctionnement des activités, près de 70 bénévoles sont nécessaires, dont une trentaine de réguliers qui passent leurs journées entières sur place. 

« Chaque personne sait ce qu’elle doit faire. Quelques téléphones et courriels, et c’est organisé », fait valoir Jean-François Savard, ajoutant que quatre bénévoles de longue date seront honorés pendant le tournoi par le Club de hockey mineur de Chicoutimi pour leur contribution. 

Au fil des années, le Tournoi atome de Chicoutimi a fait sa renommée avec l’animation pendant les matchs. La prochaine édition poursuivra cette tradition. « C’est toujours l’objectif, rappelle Jean-François Savard. Il y a plusieurs années, quand le tournoi a été mis sur pied par la garde paroissiale, le but était d’amuser les jeunes. Avant d’être une compétition, on veut mettre en avant l’esprit sportif et que la fête soit au rendez-vous. »

Au niveau des retombées, le président est convaincu d’atteindre le montant habituel de 12 000 $ de profit qui sera réinvesti dans le hockey mineur. 

Autre texte: Les Tigres de la Fondation Jean-Allard de retour