Le cocktail dînatoire tenu jeudi pour venir en aide au jeune Brian Grenon, membre de l’équipe du Québec de hockey-luge, a été couronné de succès. Brian est ici entouré des retraités du Cégep de Chicoutimi, Guy Wauthier et Marc Boivin (instigateur du projet), d’Alain Lapointe, grand-père de Brian, et de Myriam Boucher, de Remix Santé et présidente du cocktail dînatoire.

7000 $ amassés pour Brian Grenon

En moins de deux mois, le comité organisateur de l’activité de financement au profit du jeune Brian Grenon a réussi tout un tour de force. Tenu jeudi soir, le cocktail dînatoire a en effet permis d’amasser autour de 7000 $ dépassant largement l’objectif initial fixé à au moins 5000 $.

Natif de Chicoutimi, Brian Grenon fait partie de l’équipe du Québec de hockey-luge... basée à Montréal. Le hockeyeur de 18 ans, né avec le spina-bifida, est donc allé s’installer à Valleyfield avec sa mère, Sophie Lapointe, pour poursuivre son rêve devenu réalité de jouer au hockey. Toutefois, cet exil, tout comme la pratique d’un sport de haut niveau, nécessite une bonne part d’investissements. D’où l’initiative lancée par Marc Boivin, un retraité du Cégep de Chicoutimi, et son ex-collègue et bon ami, Guy Wauthier (aussi impliqué dans la Fondation Timi). Le duo a ensuite recruté Myriam Boucher, kinésiologue et coactionnaire de la clinique Remix Santé pour former un comité organisateur. Le trio a arrêté son choix sur la formule d’un cocktail dînatoire tenu jeudi soir, au Cégep de Chicoutimi, en collaboration avec les Couguars.

Jointe vendredi matin, Myriam Boucher, qui assumait aussi la présidence de l’événement, était ravie de la réponse du milieu. «Ç’a vraiment été au-delà de nos espérances. On visait un montant de 5000 $ et même si on n’a pas fini de calculer tous les dons, parce qu’on a eu plein de belles surprises jeudi, durant la soirée, ça devrait tourner autour de 7000 $. Les gens ont été vraiment généreux. Plusieurs ont fait des dons, même s’ils n’étaient pas présents à la soirée, souligne-t-elle. Quant à Brian, il était comme impressionné, car il ne s’attendait pas du tout à avoir quelque chose d’aussi gros pour lui. C’était donc doublement plus agréable de lui remettre (cet appui financier).»

Environ 70 personnes ont participé au cocktail dînatoire dans une ambiance très colorée. «C’était vraiment beau de voir ça!», ajoute celle qui a salué l’implication de Marc Boivin et de Guy Wauthier. «Les retraités s’impliquent beaucoup! C’est vraiment impressionnant!» Deux autres personnes se sont jointes au trio pour mener à bien le projet qui a pris sa vitesse de croisière au cours des cinq dernières semaines. «On avait beaucoup d’aide. Plusieurs personnes nous ont offert de vendre des billets. Ç’a vraiment été un beau travail d’équipe!»

Belle surprise

Jointe sur le chemin du retour, la mère de Brian était évidemment ravie et surprise de l’ampleur de l’appui obtenu. «C’est au-delà de nos espérances. Nous sommes vraiment contents et satisfaits. Tout s’est passé tellement vite et de voir autant de gens touchés par son histoire, c’est impressionnant! Le hockey en général coûte quand même assez cher et le hockey-luge encore plus parce qu’il y a moins de joueurs», explique-t-elle. Membre de l’équipe du Québec, il participe à des tournois tenus un peu partout au Québec et même en Ontario.