Environ 25 coureurs ont pris part à l’événement de financement, au total.

53 kilomètres à la course et 10 000 $ amassés pour l’URFI

Un groupe de coureurs a amassé 10 000 $ pour le Fonds de dotation Santé Jonquière en parcourant les 53 kilomètres entre Saint-Félix-d’Otis et Jonquière, lors de l’événement Courons V-I-T-E contre l’AVC qui avait lieu samedi.

Les coureurs ont parcouru la distance qui sépare Saint-Félix-d’Otis de l’Unité de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI) de l’hôpital de Jonquière. Vingt-cinq coureurs ont pris le départ de la municipalité, mais seulement un petit groupe a complété la distance qui dépasse celle d’un marathon, avant que d’autres coureurs se joignent à eux en fin de course.

Il s’agissait de la deuxième édition de l’événement initié l’an dernier par le policier Denis Boulianne, et dont les fonds récoltés sont dédiés à l’URFI. Le policier de Saguenay voulait alors donner courage à son beau-frère, qui avait été victime d’un accident vasculaire cérébral à Saint-Félix-d’Otis et qui avait bénéficié des soins des spécialistes de l’unité de réadaptation.

Le comité organisateur et les participants ont amassé 10 000 $ pour le Fonds de dotation santé Jonquière lors de l’événement Courons V-I-T-E contre l’AVC, initié par Denis Boulianne, qui tient ici le chèque avec sa fille.

Au total, 3000 $ avaient pu être amassés. Cette année, les 5000 $ récoltés ont été doublés par la Caisse d’économie Desjardins de la métallurgie et des produits forestiers.

«C’est merveilleux, c’est une activité organisée par un individu qui a mobilisé son milieu et qui est dédié à sensibiliser la population», a souligné en entrevue Sandra Lévesque, directrice générale du Fonds de dotation Santé Jonquière.

Le nom de l’événement vise à sensibiliser les gens aux signaux d’alarme de l’AVC: «V» pour visage qui s’affaisse, «I» pour incapacité à lever les deux bras ainsi que «T» pour trouble de la parole et difficultés à articuler. Le «E» veut finalement rappeler que l’AVC est une urgence médicale extrême.