Nicolas Proulx et Samuel Lapointe ont remporté le 45e Marathon Proco Festirame qui se déroulait, samedi, en circuit fermé au Centre de villégiature Dam-en-terre.

45e marathon Festirame: un Plan B qui a fonctionné

C’est sous le soleil que le duo Nicolas Proulx et Samuel Lapointe a remporté, samedi après-midi, le 45e marathon Proco Festirame. Bernadette Girard et Éric Gagnon ont remporté les honneurs dans la catégorie mixte alors que Michel Daoust a obtenu la première place au surfskis. Samedi matin, l’organisation a pris la décision de modifier le circuit à quelques heures du départ. Les forts vents ainsi que les vagues sont à l’origine de la décision de tenir la compétition en circuit fermé au Centre de villégiature Dam-en-terre.

Le duo d’Alma a complété le parcours dans la catégorie masculine en 4h08m45s. L’équipe mixte, également d’Alma, a terminé la compétition en 4h26m16s. Le surfskis a été remporté par un participant de Pincourt en 3h34m35s.

L’équipe de Festivalma a pris la décision, samedi matin, d’aller de l’avant avec le Plan B de la compétition. Très tôt, le parcours prévu sur le lac Saint-Jean a été analysé par les responsables de la compétition. « Nous savions qu’il y aurait de forts vents. La décision a été prise d’aller de l’avant avec le Plan B soit 3 boucles de 13.5 km ce qui représente presque un marathon », explique la directrice générale, Janie Maltais.

Questionné quant à un excès de prudence, la directrice générale de Festivalma assure que l’organisation n’a pas fait le mauvais choix. « Tout le monde a été en sécurité. Tout s’est bien déroulé. Nous n’avons pas été trop prudents, entre autres, à la suite de la compétition de 2016 qui s’est terminée avec des évacuations et grâce aux bonifications apportées à notre guide des participants, Nous avons pris la bonne décision avec les données météo et avec les données sur place », ajoute-t-elle.

Certes, la distance entre la course originale et le plan B est similaire. Toutefois, le défi est bien différent. « Les rameurs ont trouvé cela difficile. Le vent a changé de direction à plusieurs reprises et ils devaient repasser plusieurs fois au même endroit. Certains nous on dit que c’était plus difficile que sur le lac Saint-Jean », raconte Janie Maltais.

Toutes les équipes ont terminé le parcours de 40,5 kilomètres. Toutefois, un duo a été disqualifié à la suite de l’abandon d’un rameur. En plein parcours, un participant qui s’est retrouvé avec des crampes aux jambes a été remplacé par un membre de son équipe, un ancien rameur. Même si le duo a complété le trajet, le changement de participant a valu une disqualification. Par ailleurs, une autre équipe a demandé l’aide des renforts. Malgré cela, elle aura complété la course.

La chaleur n’aura pas gravement incommodé les participants. Toutefois, une dame âgée qui était sur la plage a quitté le site en ambulance.

La directrice générale de Festivalma Janie Maltais confirme que la population était présente à la compétition, samedi, malgré le changement d'itinéraire en début de journée.