Quelque 180 participants ont testé leur forme physique pour une bonne cause, samedi, dans le cadre du circuit de 25 obstacles aménagés à l’intérieur du Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma. Ç’a permis d’amasser 4000 $ destinés à l’achat de planches à rame pour l’option Plein air.

4000 $ pour l’option plein air au PWD d'Alma

Le circuit à obstacles tenu samedi dans les installations du Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma a permis d’amasser 4000 $ au profit de l’option Plein air qui souhaite faire l’acquisition de 15 planches à rame (paddleboards).

Instigateur du projet et responsable de l’option Plein air, François Carrier était tout de même satisfait de cette première édition, étant donné que d’autres événements se tenaient en même temps. Une trentaine de bénévoles ont veillé au bon déroulement de la course qui comptait 25 obstacles.

Une trentaine de jeunes de l’option Plein air du Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma ont veillé au bon déroulement du circuit à obstacles, samedi dernier, au PWD d’Alma.

« Ça s’est bien passé et c’était très agréable. C’était une nouvelle formule à l’intérieur de l’établissement et les participants ont bien apprécié les aménagements. Il y a eu environ 180 participants », a indiqué M. Carrier qui espérait attirer le double de participants.

« Chez les gens qui ont participé au circuit, les commentaires ont été très très positifs. Mon objectif, outre d’amasser de l’argent pour le projet de l’option Plein air, c’est de faire bouger les gens et cet objectif a été atteint », fait valoir M. Carrier qui rappelle que l’événement est organisé dans le cadre du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL). M. Carrier est membre de l’équipe de l’Association des éducateurs et des éducatrices physiques enseignants du Québec (FEEPEQ) qui prendra part au 1000 km en juin.

Mine de rien, ce n’est pas évident de descendre les marches, puis de remonter des échelles.

Plan B

Toutefois, l’activité n’a pas permis d’atteindre l’objectif initial de 10 000 $. Même s’il n’a pas décidé s’il y aura une deuxième édition du circuit à obstacles, François Carrier a un plan B qui devrait lui permettre de combler la somme manquante en s’alliant avec des partenaires.

À l’instar des équipements de ski de fond et de fatbike qui sont loués à prix abordable au centre Dorval lorsque les jeunes de l’option Plein air ne les utilisent pas, la municipalité ou un organisme de loisir d’Alma pourrait faire la location de planches à rame aux citoyens désirant en profiter.