Grégoire Martin, Alexis Bradette, Vincent Bouchard et Alexandre Tanguay ont décidé de revenir dans leur région natale et d’évoluer avec les Couguars de Chicoutimi, mais cette décision leur vaut une suspension de trois rencontres.

4 joueurs des Couguars suspendus trois matchs

Parce qu’ils ont décidé de quitter leur programme de division un pour se joindre aux Couguars du Cégep de Chicoutimi, quatre joueurs régionaux devront rater les trois premiers matchs en raison d’une suspension, ce que déplorent vivement les principaux intéressés et l’entraîneur de l’équipe, Nicolas Menachi.

Le problème vient d’une règle mise en place par le Réseau du sport étudiant du Québec (RSQ), l’année dernière, stipulant que tout joueur désirant changer d’équipe doit obtenir une libération, sans quoi il écope automatiquement d’une suspension de trois parties. « Les équipes ont la latitude de faire preuve de souplesse pour libérer des joueurs sans conséquence. Maintenant, ça appartient à chaque équipe de décider si elle pénalise ou non », explique Nicolas Menachi, qui aurait compris pour une équipe rivale, mais la division un et trois sont deux ligues complètement différentes.

L’an dernier, l’ancien des Centurions de Saint-Félicien Vincent Bouchard (secondeur) ainsi que les anciens des Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine Grégoire Martin (porteur de ballon) et Alexandre Tanguay (demi défensif) ont porté les couleurs du Collège Notre-Dame-de-Foy en division un tandis que l’ancien des Centurions Alexis Bradette (demi défensif) évoluait avec les Géants du Cégep de Saint-Jean. Du groupe, Grégoire Martin a déjà représenté le Canada lors d’une compétition internationale junior.

« Ce sont des gars de la région qui ont décidé de revenir en région pour différentes raisons, que ce soit financier ou pour jouer avec leurs coéquipiers du secondaire. Comme ils reviennent ici, ils sont suspendus pour le tiers de la saison », se désole l’entraîneur-chef, mentionnant avoir libéré au cours des derniers mois des joueurs qui désiraient passer avec les rivaux des Gaillards du Cégep de Jonquière. Il rappelle également qu’avec une semaine de pause en début de saison dans le calendrier, ses quatre nouveaux venus ne feront leur entrée en scène qu’à la semaine 5, une attente qui s’ajoute aux deux semaines de camp d’entraînement.

« Dans une région où une équipe collégiale qui vient de mourir et où il y a de moins en moins d’équipes, tu as quatre joueurs qui veulent revenir et ils sont pénalisés. Je comprends qu’il y a un règlement en place, mais dans les circonstances, on peut faire preuve de souplesse et d’humanité. On a décidé de le faire et ça appartient aux autres de choisir », de souligner Nicolas Menachi.

Camp

Exception faite de cette situation, le camp d’entraînement des Couguars se déroule rondement, assure celui qui en sera à sa quatrième saison à la barre de l’équipe. « Ça se passe bien. On est nombreux avec beaucoup de changements dans le personnel d’entraîneurs. C’est vraiment encourageant », d’estimer Nicolas Menachi, précisant que sur 55 joueurs, le mélange vétérans-recrues est d’environ 50-50. L’ancien entraîneur des Jeannois du Collège d’Alma, qui ont été forcés de se retirer faute d’un nombre suffisant de joueurs, Jean-Philip Caron, occupera les fonctions de coordonnateur défensif.

« On a éprouvé des difficultés en défensive lors des dernières années et on a décidé de faire des changements, note l’entraîneur. On a mis beaucoup d’expérience à ce poste. C’est un gars qui amène beaucoup d’intensité lors des entraînements, c’est beau à voir. »

Un autre entraîneur d’expérience, Mathieu Bergeron, s’est amené dans le personnel comme responsable des unités spéciales. Youssi Pierre demeure chargé de l’attaque. Grégoire Bouchard, qui a évolué sur la ligne d’attaque des Mustangs de Western pendant quatre ans, remportant la Coupe Vanier en 2017, s’est également joint au groupe, lui qui a disputé une saison dans l’uniforme des Couguars au niveau collégial.

+ « C'EST VRAIMENT PLATE »

Grégoire Martin, Vincent Bouchard, Alexis Bradette et Alexandre Tanguay ne cachent pas qu’ils gardent une grande rancune envers le programme dont ils ont fait partie pendant un an. 

« On trouve ça vraiment plate. On revient chez nous pour se concentrer sur nos études et on se retrouve suspendus. C’est plate », laisse tomber Alexandre Tanguay, sous le regard approbateur de ses coéquipiers, avant un entraînement des Couguars, jeudi soir. 

« Il y a des chances que ce soit ma dernière saison dans le football et là, que je me retrouve suspendu trois des huit à dix matchs que je vais jouer, c’est ordinaire », lance pour sa part Grégoire Martin. 

« On voulait se rapprocher. On a fait notre tentative en division un et on a trouvé que c’était vraiment différent que ce qu’on avait vécu au secondaire », explique Vincent Bouchard, insistant sur le fait qu’en division un, la mentalité est plus axée sur la performance, alors que les régionaux veulent jouer pour le plaisir. Il avance même que la règle a été votée après qu’il ait fait part de ses intentions de jouer avec les Couguars. 

Les quatre joueurs ont tenté d’obtenir des réponses auprès de leurs anciens entraîneurs, sans grand succès. « Ils nous ont dit que les plans avaient été faits en fonction que nous étions là. Ça ne les a pas empêchés de recruter tout le monde. Ce n’est pas vrai que parce que je suis là, ils ne vont pas essayer d’aller chercher le meilleur porteur de ballon dans son recrutement, rappelle Grégoire Martin. Ce n’est pas ça qui allait m’empêcher de venir ici, suspendu ou non. »

« Ils n’ont pas hésité à nous laisser sur le banc un match au complet. Ce n’est pas vrai qu’ils faisaient leur plan en fonction de nous. Ils avaient d’autres options. On était des pions dans l’équation », répond Alexandre Tanguay, appuyé de ses coéquipiers sur ces dires. 

Malgré un délai très court, les quatre joueurs conservent l’espoir d’être en uniforme pour le premier match de la saison, le 24 août, à Victoriaville. « On ne va pas abandonner. Un moment donné, je ne peux pas croire qu’il n’y a pas quelqu’un avec une tête sur les épaules. Ça n’a pas de bon sens », insiste Alexandre Tanguay.

« On est en division trois, on ne les reverra jamais. On ne jouera jamais contre eux. Ça ne les affecte pas », rappelle Vincent Bouchard, martelant qu’ils reviennent dans leur région natale et ne vont pas jouer pour un autre programme à l’extérieur. Dave Ainsley