Xavier Desharnais sera encore une fois l’un des favoris, lui qui l’a emporté en 2014 et 2015.

26 nageurs prendront le départ

Vingt-six nageurs, 15 chez les hommes et 11 chez les femmes, tenteront de rallier la rade de Roberval lors du marathon de 32 kilomètres, dans le cadre de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, le samedi 28 juillet.

Les responsables ont dévoilé lors des derniers jours la liste officielle de départ, qui aura lieu à 6h30 au quai de Péribonka. Ils ont reçu 35 candidatures et ont fait leur choix selon les dossiers et les résultats récents. Fait à noter, l’Argentine sera particulièrement bien représentée, avec dix athlètes en lice pour la compétition dotée de 40 000$ en bourses.

Du côté masculin, sept des huit premiers lors de l’édition 2017 seront de retour, à commencer par le champion, l’Argentin Guillermo Bertola. Deuxième à frapper la plaque, quelques secondes derrière, le Québécois Philippe Guertin a décidé de se retirer du monde de la natation en eau libre. Il demeurera toutefois associé avec la Traversée du Lac-Saint-Jean, puisqu’il occupera le poste d’analyste avec Simon Tobin pour le Marathon de la relève du vendredi, ainsi qu’au 32 km. Les évènements seront télédiffusés sur les ondes de MaTv, donc partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et sur NousTV. Le double champion en 2014 et 2015 Xavier Desharnais tentera de retrouver sa place au sommet. Le Sherbrookois avait terminé quatrième l’an dernier, derrière Evgenij Pop Acev, de la Macédoine, un autre habitué de la compétition internationale. L’autre participant du Canada sera Gabriel Pouliot, de la capitale nationale, qui en sera à sa quatrième participation.

TraversÈe du Lac-Saint-Jean Roberval  - Arriver  gagnant Guillermo Bertola

Du côté féminin, la championne de l’an dernier, l’Italienne Martina Grimaldi, ne sera pas de retour. Ses deux compatriotes, Barbara Pozzobon et Alice Franco, qui ont complété le podium, seront sur place pour tenter de lui succéder. Pilar Geijo, de l’Argentine risque également d’être à surveiller. Sixième l’an dernier, elle a été couronnée quatre fois et terminé deuxième à trois occasions.

L’honneur du Canada sera également défendu par deux nageuses, dont l’athlète de Saint-Bruno Sabryna Lavoie. Elle a une très bonne expérience du lac Saint-Jean et s’y attaquera pour une sixième fois. Marie-Laurence Lortie, de Kingsey Falls en Estrie, sera de nouveau dans l’eau après avoir rallié l’arrivée l’an dernier à sa première participation. Auparavant, elle avait pris part au Marathon de la relève à trois reprises.

Marathon de la relève
La veille, le Marathon de la relève Rio Tinto permettra aux jeunes nageurs de 14 à 26 ans de se faire valoir dans une épreuve de dix kilomètres entre la plage Robertson de Mashteuiatsh et la rade de Roberval. Avec les temps de plus en plus serrés, une seule catégorie a été formée et pour avoir un résultat officiel, les participants devront terminer au moins 30 minutes avant le premier, homme ou femme.

Le champion de l’an dernier, l’Argentin Guillermo Bertola, tentera de défendre son titre au marathon de 32 kilomètres la semaine prochaine.

Six nageurs de la région seront du départ, soit François Michaud, d’Alma, Audréanne Bouchard, de Chibougamau, Gabrielle Savard, de Dolbeau-Mistassini, Léane Girard, de La Baie, Alexann Petiquay, de Mashteuiatsh, et Guillaume Poulin, de Saint-Félicien. Le gagnant de 2017, Nathan Beaudin-Bolduc, de Lévis, sera de retour.

Jeudi, la cinquième étape des Séries mondiales des marathons de natation 2018, le 10 kilomètres FINA/HOSA, présenté par le CN, se déroulera dans la rade de Roberval. Le peloton sera très bien rempli avec 42 participants, soit 22 hommes et 20 femmes, dont plusieurs qui participeront également au Marathon de 32 kilomètres. Les spectateurs seront plus près de l’action grâce au ponton d’alimentation, qui sera relocalisé tout près du quai.

+

QUELQUES BRASSES

• La combinaison thermique (wetsuit), qui avait tant fait jaser l’an dernier, semble maintenant bien établie sur le circuit international. L’équipement pouvait être utilisé pour une première fois par les nageurs l’an dernier, ce qui avait engendré certaines craintes, notamment pour les blessures, l’hyperthermie et les temps trop rapides. Le gagnant de l’an dernier, Guillermo Bertola, avait d’ailleurs abaissé le record de Stéphane Lecat de trois minutes. La combinaison est obligatoire quand la température se situe sous 18 degrés Celcius, et optionnelle entre 18 et 20 degrés, comme c’était le cas l’année dernière...

• Les festivités débuteront dès samedi alors que quatre nageurs amateurs s’attaqueront au lac Saint-Jean pour la traversée en solo. Le défi effectue un retour en 2018, après une pause de quelques années en raison du manque d’inscriptions. Les Québécois Claude Davignon, 57 ans, et Stéphane Thomas, 56 ans, le Français Grégory Lécrevisse, 36 ans, qui réside maintenant en Australie, l’Ontarien Gregory Maitinski, 42 ans, prendront le départ à 6 h 30 du quai de Péribonka et profiteront du même encadrement logistique que les professionnels. S’ils terminent avant la limite de 11 heures, leur temps sera homologué par l’organisation. Lors de la dernière traversée en solo, en 2012, l’Américain David Barra avait réussi son épreuve avec un chrono de 12 h 50... 

+

PARTICIPANTS

Hommes

Alexander Studzinski, Allemagne

Aquiles Balaudo, Argentine

Guillermo Bertola, Argentine

Damian Blaum, Argentine

Joakin Alejandro Moreno-Munoz, Argentine

Luciano Nicolás Segurado, Argentine

Christopher Deegan, Australie

Matheus Evangelista, Brésil

Santiago Enderica, Équateur

Édouard Lehoux, France

Edoardo Stochino, Italie

Aleksandar Illievski, Macédoine

Evgenij Pop Acev, Macédoine

Xavier Desharnais, Canada

Gabriel Pouliot, Canada

Femmes

Cecilia Biagioli, Argentine

Rita Vanesa Garcia, Argentine

Pilar Geijo, Argentine

Soledad Romina Imwinkelried, Argentine

Eluney Daira Marin, Argentine

Morgane Dornic, France

Alice Franco, Italie

Elena Lionello, Italie

Barbara Pozzobon, Italie

Sabryna Lavoie, Saint-Bruno, Canada

Marie-Laurence Lortie, Canada