Darren Opp, président des Hawks de Nipawin, qui devaient affronter les Broncos de Humboldt, a déclaré qu’un semi-remorque avait percuté l’autobus.

15 morts dans l'accident d'un bus de hockeyeurs en Saskatchewan

Au moins 15 personnes sont mortes dans une grave collision entre un camion semi-remorque et un autobus transportant une équipe de hockey junior, vendredi au nord-est de Saskatoon, a annoncé la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Le violent accident s’est produit en fin d’après-midi vendredi sur l’autoroute 35, à environ 30 kilomètres au nord de la ville de Tisdale.

LIRE AUSSI: Accident d’autocar en Saskatchewan: «On ne dort pas bien»

La GRC a finalement été en mesure de confirmer, par voie de communiqué, vers 3h heure du Québec, que 15 personnes avaient perdu la vie dans la collision. 14 autres, dont trois sont dans un état critique, ont été transportées dans les hôpitaux pour y traiter divers types de blessures.

Les Hawks de Nipawin de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan, qui devaient affronter l'équipe vendredi soir en éliminatoires, ont certifié samedi que l’autobus était bel et bien celui des Broncos de Humboldt.

Le président des Hawks, Darren Opp, a déclaré qu’un semi-remorque avait percuté l’autobus. «Il y a des oncles, des mamans et des papas qui attendent de savoir si leurs fils et leurs neveux vont bien. C’est terrible. C’est absolument terrible», a-t-il dit. 

M. Opp a ajouté que le personnel d’entraîneurs et les joueurs des Hawks attendaient, dans l’espoir de pouvoir aider les victimes et leurs proches. «Ils sont assis dans l’église, et ils attendent en espérant d’avoir des nouvelles positives.»

«Nous ne confirmons pas l’identité des victimes pour le moment, que les personnes décédées soient des joueurs ou des entraîneurs. Nous allons travailler avec nos partenaires pour nous assurer que les familles soient averties le plus rapidement possible et que le support adéquat leur soit apporté et autres personnes qui sont touchées par ce tragique incident.»

La GRC a dressé ce bilan, dans la nuit de vendredi à samedi, sans toutefois révéler l'identité des victimes, par respect pour les familles. L'institution fera à nouveau le point en avant-midi, samedi.

Les Broncos de Humboldt

Le service ambulancier aérien STARS a confirmé avoir envoyé deux hélicoptères sur les lieux de l’accident.

Elle a ajouté que l’autoroute serait fermée pendant encore plusieurs heures et a exhorté les automobilistes à emprunter une autre route.

Aide financière et morale

Quelques heures après l'annonce de l'accident, une campagne de sociofinancement a été lancée sur le site GoFundMe. L'objectif initial de 10 000$ avait aisément été atteint. Au moment d'écrire ces lignes (18h11), pas moins de 1,5M$ avaient déjà été récoltés. L'objectif a été revu à la hausse, à 2M$. 

«Je suis un résident de Humboldt, et j'ai un fils qui a joué pour l'équipe la saison dernière, dit l'instigateur de la campagne sur sa page. Aidez-nous à recueillir des fonds pour les joueurs et les familles touchés. L'argent recueilli ira directement aux familles pour aider à toutes les dépenses engagées.»

De nombreuses équipes sportives et personnalités publiques ont partagé des messages de sympathies sur Twitter.

Dans un communiqué, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a déclaré: «À la ville de Humboldt, à l'ensemble de l'organisation des Broncos et aux familles touchées par cette tragédie, sachez que vous êtes dans le coeur de la Saskatchewan».

Sur les ondes de CBC, le maire de la ville d'Humboldt, Rob Muench, a de son côté insisté sur le fait que cet accident «va durement frapper» la communauté locale et nationale.

Des décès au compte-goutte 

L’entraîneur des Broncos de Himboldt figure parmi les 14 victimes de l’accident, rapportait cet avant-midi La Presse canadienne. 

Darcy Haugan, de son nom, était assis dans l’autobus de l’équipe. C'est sa femme, Christina George-Haugan, qui a confirmé son décès.

Déjà, bon nombre d'internautes et de proches lui rendent hommage sur les réseaux sociaux. Ils le décrivent comme un formidable mentor pour des jeunes.

Kelly Schatz, le père de Logan Schatz, a quant à lui annoncé la mort de son fils âgé de 20 ans. Celui-ci a disputé quatre saisons dans l’uniforme des Broncos et était leur capitaine depuis deux ans et demi.

M. Schatz a raconté que la famille cherchait du réconfort au sein de son giron. «C’est dur, a-t-il reconnu. J’ai quatre autres enfants qui sont tous ici. Heureusement.»

Hommages

La Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a émis un communiqué, samedi matin. On peut y lire une déclaration du président René Fasel.

«Nous sommes extêmement attristés d'apprendre la nouvelle du tragique accident impliquant l'équipe de hockey des Broncos de Humboldt. La communauté du hockey international transmet ses plus sincères condoléances aux familles et amis des personnes impliquées.»

L'IIHF a annoncé qu'un moment de silence sera observé avant le match opposant la Pologne et l'Estonie, ce soir, à Tallinn (Estonie). C'est dans cette ville que se déroule présentement le Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans de la deuxième division. Un autre moment de silence aura lieu demain avant les matchs de finale du même tournoi, en première division, qui se tient en Lettonie.

Le commissaire de la Ligue nationale de hockey, Gary Bettman, a également offert ses condoléances.

Sur Twitter

Un accident qui réveille un douloureux souvenir

À Nipawin, l’ambiance était morose samedi matin. L’église, qui accueillait les familles des joueurs accourues aux nouvelles, était déserte, tout comme le Centennial Arena, le domicile des Hawks.

La mère de l’ancien joueur du Canadien Colby Armstrong a offert son aide aux familles qui cherchent un endroit pour se loger à Saskatoon.

Les hôtels Canalta ont offert de loger les familles des victimes. 

Le 24 novembre 1974, le monde du hockey avait été secoué par une tragédie similaire, lorsque l’autobus qui transportait les Castors de Sherbrooke vers Chicoutimi s’est écrasé dans la réserve faunique des Laurentides. L’attaquant Gaétan Paradis y a laissé sa vie, à l’âge de 19 ans.

«J’ai des joueurs qui ont joué dans la ligue nationale [...] et on parle encore de Gaétan et de ce qui est arrivé», souligne Georges Guilbault, qui était à l’époque directeur général et copropriétaire des Castors.

«Même si on a gagné plusieurs championnats, ça revient toujours», a-t-il confié à La Presse canadienne, visiblement bouleversé par la nouvelle de l’accident impliquant les Broncos de Humboldt.

Cette histoire accompagnera les survivants toute leur vie, signale M. Guilbault, qui insiste sur l’importance de la communauté pour se remettre sur pied.

«Ça va leur prendre beaucoup de courage, avance-t-il. Ce sont des adolescents, ils sont forts, mais le message que j’ai à donner, c’est de rester soudés.»

Mathieu Boutin, un ancien joueur des Broncos, est certain que l’organisation pourra compter sur le soutien de la petite ville de Humboldt.

«C’est une communauté vraiment incroyable qui vibre hockey», se rappelle le Québécois, qui a évolué au sein de l’équipe lors de la saison 2006-2007.

Dans l’univers du hockey, personne ne sera indifférent au sort des Broncos, croit-il.

«C’est la réalité des équipes juniors, peu importe où elles sont au Canada: il y a beaucoup d’heures passées au quotidien à voyager à bord de l’autobus. C’est généralement là qu’on tisse de très bons liens», relève Mathieu Boutin.

L’amphithéâtre de Humbolt accueillera une cérémonie dès dimanche, selon une prêtre anglicane locale.

«Tout ce qu’on peut faire, c’est se rassembler et partager la douleur», soutient Marie-Louise Ternier.

Un monde hockey en pleine commotion 

Les échos se sont même faits entendre jusqu’à Toronto, où les Canadiens de Montréal affrontaient les Maple Leafs de Toronto.

«Au nom de l’organisation, je veux offrir nos pensées à toutes les familles affectées par la tragédie en Saskatchewan. En étant dans le métier du hockey, c’est une tragédie qui nous touche et tout le monde ressent la douleur qui existe dans ces situations-là», a réagi l’entraîneur Claude Julien sur le compte Twitter de l’équipe.

Son vis-à-vis, Mike Babcock, qui a grandi à Saskatoon, a exprimé sa peine pour les familles. «Ça vous arrache le coeur», a-t-il lancé.

Les joueurs des Canadiens étaient grandement attristés par la tragédie.

«Tout le monde a voyagé par autobus. On l’a tous fait. C’est une chose à laquelle tu ne t’attends pas, a déclaré l’attaquant Nicolas Deslauriers. Quand cela arrive, c’est tragique, c’est un choc.»

Même son de cloche chez la recrue Charles Hudon.

«C'est difficile d'entendre et de voir les images. Nous sommes tous touchés. On va voir voir ce qu'on peut faire pour les aider. On s'en est déjà parlé», a-t-il dit. Avec La Presse canadienne.