Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

11 boursiers et 18 500$ remis par la Fondation TIMI

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Dans le cadre de la remise des bourses automnales de la Fondation TIMI, 11 récipiendaires, trois dans le Fonds des arts et de la culture, huit dans le Fonds des sports, se sont partagé la somme totale de 18 500 $.

« La Fondation TIMI a pour mission d’attribuer des bourses aux personnes méritantes de l’arrondissement de Chicoutimi œuvrant ou agissant dans les domaines sportif, culturel, artistique, scientifique ou sociocommunautaire, afin de promouvoir faciliter ou susciter leurs perfectionnement, développement ou avancement », décrit le communiqué de presse pour annoncer les boursiers à propos de l’organisation qui a vu le jour en 1973. Plus d’un demi-million $ a ainsi été distribué par la fondation. À la suite du décès du président Jean Laflamme en janvier, Pierre-Albert Potvin a pris la relève, lui qui fait partie du conseil d’administration du Fonds des sports depuis 2002. Dû au contexte actuel, les récipiendaires recevront leur prix par la poste et, contrairement à la coutume, aucune cérémonie ne sera tenue.

Dans le Fonds des sports, sept athlètes et un entraîneur ont été récompensés. La skieuse alpin Léonie Dufour et la patineuse de vitesse courte piste Victoria Gareau ont toutes deux mis la main sur une bourse de 2000 $. Le patineur de vitesse courte piste Émilien Blackburn et le biathlète Vincent Girard ont reçu 1500 $. Pour leur part, les cyclistes Adèle et Florence Normand, ainsi que le nageur Benjamin Gagné ont obtenu un coup de pouce financier de 1000 $. Finalement, l’entraîneur de volleyball Luc Martel a reçu un montant de 1000 $ de soutien au perfectionnement après avoir obtenu récemment son diplôme avancé en entraînement (DAE), un processus de deux ans.

Dans le Fonds des arts et de la culture, l’organisme Le Lobe ainsi que l’artiste Naomie Saint-Pierre ont reçu 3000 $ dans le cadre du soutien aux projets en arts visuels. Izabelle Girard a quant à elle mérité une bourse de 1500 $ afin de poursuivre une formation théorique et expérientielle à l’Institut de psychologie corporelle intégrative (PCI).