Pascal Bilodeau a amassé plus de 2000$ pour la Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie du Québec avec le Défi 1000km de Pascal.
Pascal Bilodeau a amassé plus de 2000$ pour la Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie du Québec avec le Défi 1000km de Pascal.

1000 km de vélo en 68 heures pour Pascal Bilodeau

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Pascal Bilodeau peut dire mission accomplie alors que le Jonquiérois à complété, lundi soir, la troisième édition du Défi 1000 km de Pascal, soit 1000 km de vélo en 68 heures. Pour l’occasion, il a amassé un montant de 1875 $ pour la Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et pneumologie du Québec, une excellente récolte compte tenu de la situation.

À ce montant s’ajouteront, au cours des prochains jours, les sommes amassées dans les boîtes de dons placées dans différents endroits de la région, notamment à son travail, à la pharmacie Jean Coutu de Jonquière, sur la rue Saint-Hubert.

«Dans les boîtes, il y a environ 200 $ à mon avis. J’ai donc dépassé le 2000 $. Je m’attendais plus à amasser autour de 1500 $ avec la situation actuelle, alors je suis vraiment content. Je suis chanceux d’avoir cet appui, notamment de Jean Coutu qui a fait un beau don», a avoué Pascal Bilodeau.

Sur un nouveau parcours qui le gardait dans la région cette année, Pascal Bilodeau a mis deux heures de plus que prévu pour compléter le tout. «Ce parcours-là était plus dur que celui des années passées. De plus, j’ai eu de petits problèmes techniques. J’avais plus d’énergie que par le passé, mais c’était vraiment plus difficile», a raconté celui qui a également complété le très exigeant parcours du Défi des 21 un peu plus tôt cet été.

Il a eu un droit à un excellent support de la part d’un ami qui l’a rejoint pour faire un bout de chemin en sa compagnie. «La première journée, il a fait le retour du Parc des Grands Jardins. On parlait et c’était un peu moins tannant, surtout qu’il y avait de la pluie. Il est aussi venu monter le Valinouët avec moi. Ça m’a fait du bien», d’exprimer Pascal Bilodeau.

Plus les années avancent, plus Pascal Bilodeau améliore son expérience, entre autres éléments, grâce à une meilleure préparation. «J’ai essayé une nouvelle nutrition et ç’a très bien fonctionné. J’étais mieux préparé aussi. J’avais des pièces de rechange pour à peu près tout», a expliqué l’ex-fumeur qui s’est repris en main il y a quelques années, notamment grâce à sa passion pour le vélo.

Pascal Bilodeau n’entend pas s’arrêter là. «L’année prochaine, je vais devoir encore changer quelques petites choses. Il y a des endroits où je croyais pouvoir dormir un peu, mais j’ai dû chercher pendant un bout. J’aimerais aussi changer un peu le parcours. Je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais j’aimerais inclure le parc des Laurentides pour faire les deux parcs nationaux», avance-t-il.

Il ne veut cependant pas allonger la distance, il préférerait plutôt le faire en moins de temps.