L'Italien Simone Ruffini a remporté le 10 km FINA présenté dans le cadre de la Traversée internationale du lac Saint-Jean.

10 km de la Traversée: Simone Ruffini profite d'une erreur

L'Italien Simone Ruffini peut remercier son compatriote Federico Vanelli de s'être trompé de trajectoire dans le dernier droit du 10 km FINA pour ainsi s'envoler avec la victoire.
Vanelli ne pouvait s'expliquer l'erreur monumentale qu'il a commise alors qu'il se dirigeait vers un triomphe sans équivoque. « Je ne sais pas à quoi j'ai pensé ; je me suis mal dirigé. C'est une erreur impardonnable, je suis terriblement déçu ! Au moins, c'est un Italien qui a gagné et je termine deuxième », a raconté, déçu, le nageur de 26 ans. Il a tout de même réussi à revenir et terminé deux secondes derrière.
Son compatriote complètement exténué a remercié son ami pour son erreur. « J'ai vu qu'il se trompait de trajectoire. J'ai continué à sprinter pour conserver ma position. C'est une course très difficile. Ça nageait très vite. Je suis très heureux de cette victoire », a affirmé l'Italien de 28 ans qui a complété l'épreuve en 1 h 56mn11. Simone Ruffini est un excellent nageur. Il a terminé 4e lors de l'épreuve du 25 km aux Championnats du monde de Budapest le 21 juillet.
Les deux nageurs ont été patients tout au long de la course. Ils ont nagé bien positionnés dans le peloton, laissant le Brésilien Diogo Villarinho faire le travail à l'avant. Par contre, le rythme était assez élevé par moment, car bien souvent les nageurs étaient en file indienne, signe d'une bonne cadence. C'est dans le dernier kilomètre qu'ils ont lancé une grosse attaque, ce qui a fait éclater le peloton de 11 coureurs. Seul le Canadien Hau-Li Fan, le Brésilien Allan Do Carmo et les Allemands Christian Reichert et Andreas Washburger ont réussi à s'accrocher.
Surprise
C'est justement Hau-Li Fan qui a créé la surprise jeudi en extirpant la 3e place devant des nageurs d'expérience. Le jeune athlète en était à sa première expérience sur un 10 km en eau libre. « Je n'en reviens pas encore. Je ne pensais pas rivaliser avec les meilleurs. Je me sentais bien, mais j'ai été surpris par la vitesse des Italiens à la fin. Je me suis accroché. À la sortie de la dernière bouée, j'étais le dernier du peloton et j'ai réussi à remonter », a-t-il raconté.
Le nageur de la Colombie-Britannique a surpris un peu tout le monde, car personne ne le voyait sur le podium à seulement six secondes du vainqueur. C'est plutôt le médaillé olympique Richard Wienberger qui était attendu à cette position. Ce dernier a fini huitième.
Un des favoris de cette épreuve, le Français Marc-Antoine Olivier, a abandonné après 2 km à cause d'une blessure à une cheville. Il a terminé 3e aux Championnats du monde la semaine dernière. Il était très déçu, car il visait la victoire.
Les 26 nageurs qui ont pris le départ n'ont pas eu à revêtir une combinaison isothermique, car la température de l'eau était de 20 degrés Celsius.
L'Italienne Arianna Bridi a remporté de façon convaincante le 10 km FINA.
Sabryna Lavoie a terminé première chez les Québécoises.
Arianna Bridi complète le doublé italien
Arianna Bridi a signé un doublé pour l'Italie en remportant de façon convaincante le 10 km chez les femmes.
L'athlète qui s'illustre sur le circuit cette année a placé une accélération au 4e tour d'une distance de 1,6 km pour laisser sur place le peloton. Elle a creusé un écart de 25 secondes rapidement pour l'accentuer à 1 minute avec 2 km à faire. À l'arrière, les filles ont essayé de chasser, mais personne ne voulait faire l'effort et tirer les autres.
« Oui je suis un peu surprise d'avoir creusé un tel écart. Je pensais prendre autant que ça. Quand mon entraîneur m'a dit que j'avais 35 secondes d'avance, j'ai accéléré une autre fois pour consolider mon avance. Je suis vraiment heureuse de remporter cette victoire, car j'étais fatigué de ma participation au 25 km des championnats du monde. Je n'avais pas parfaitement récupéré. J'étais vraiment exténué à la fin », a commenté la nageuse de 22 ans quelques minutes après avoir complété l'épreuve en un temps de 2 heures 3 minutes et 15 secondes.
L'expérimentée Ana Marcela Cunha a démontré de la sagesse pendant cette course. « Quand j'ai vu partir Arianna, j'ai hésité et puis je me suis dit si je chasse, les autres vont me suivre et je vais dépenser trop d'énergie et ça va me jouer un tour. Comme j'ai participé à toutes les épreuves d'eau libre aux championnats du monde il y a une semaine et que je suis rentré au Brésil après pour ensuite venir, je n'avais pas l'énergie pour me battre », a-t-elle expliqué.
Comme elle savait que la nageuse de l'Équateur Arevalo a le même nombre de points qu'elle au classement du circuit des 10 km Fina, Cunha a préféré s'en garder pour disputer le sprint et de finir 2e à 1 minute 9 secondes de la gagnante.
C'est sa compatriote Viviane Jungblut qui a terminé troisième. L'athlète a été ralenti par les courants froids à l'extrémité du parcours. L'orage qui s'est abattu en après-midi a pu refroidir l'eau. D'ailleurs, le départ de la course a été retardé de 45 minutes.
Sabryna Lavoie
La nageuse de la région Sabryna Lavoie était très satisfaite de terminer première chez les nageuses québécoises à la 12e place. Elle a même eu l'audace de tirer le peloton pendant près d'un kilomètre. « Je suis très satisfaite. J'ai même ''leadé'' un peu. Je nageais bien, mais j'ai décidé de lâcher le ''pack'', car je savais que ça allait accélérer. Je savais que je ne gagnerais pas », a-t-elle lancé en riant.
Comme elle nage le 32 km samedi, elle a décidé de nager à son rythme pour ne pas gruger trop d'énergie. « Je suis un peu fatigué, mais je crois que je serai en mesure de bien récupérer », a-t-elle lancé souriante.