Durant le périple de 1000 km à vélo entre Saguenay et Montréal, Pierre Lavoie et ses accompagnateurs ont effectué quelques escales où ils ont rencontré diverses personnalités. À Québec, le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a fait son bout de chemin en compagnie du cofondateur du Grand défi. Le défi lancé par l’équipe du GDPL consistait à faire bouger les gens ensemble au profit des saines habitudes de vie, tout en respectant les consignes sanitaires.
Durant le périple de 1000 km à vélo entre Saguenay et Montréal, Pierre Lavoie et ses accompagnateurs ont effectué quelques escales où ils ont rencontré diverses personnalités. À Québec, le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a fait son bout de chemin en compagnie du cofondateur du Grand défi. Le défi lancé par l’équipe du GDPL consistait à faire bouger les gens ensemble au profit des saines habitudes de vie, tout en respectant les consignes sanitaires.

1 000 000 KM Ensemble: un objectif éclipsé et une grande fierté

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Pour une première édition dans une version complètement inhabituelle, l’événement virtuel ‘’1 000 000 de KM Ensemble’’ du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) aura largement dépassé l’objectif initial. Samedi, l’objectif du million de kilomètres parcourus avait été atteint et dimanche, lors de l’arrivée de Pierre, ce sont plus de 1,5 million de kilomètres qui avaient été cumulés partout au Québec, mais aussi dans les villes de 14 pays à travers le monde.

Dimanche, peu après son arrivée à l’Institut de cardiologie de Montréal à 15h30, Pierre Lavoie était à la fois fier, content et ému de la réponse populaire à ce grand mouvement virtuel. S’il ne semblait pas vraiment surpris d’avoir largement dépassé l’objectif du million de kilomètres, il ne s’attendait toutefois pas à le doubler. Et ce, même si le compteur avait atteint le 1 747 149 km sur le coup de 20h et que les gens avaient jusqu’à minuit pour ajouter des kilomètres à leur bilan personnel. «Je serais surpris qu’on atteigne 2 millions, mais je pense qu’on peut atteindre 1,7 million», avait estimé le cofondateur du Grand défi peu après avoir franchi l’arrivée finale en compagnie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Mais comme les participants ont jusqu’à 17h lundi pour enregistrer manuellement leurs derniers résultats, peut-être que le grand manitou des saines habitudes de vie aura une surprise?

Pierre Lavoie a tenu à remercier tout un chacun et tous les membres de son équipe du GDPL pour ce travail d’équipe. «Quand la COVID est arrivée, il fallait se renouveler et il ne fallait surtout pas rester sur pause. C’était très important d’occuper la fin de semaine et je pense qu’on l’a très très bien occupée! (…) Les Québécois ont embarqué. Je suis content et quand je regarde les résultats, ils me rendent fier et ému parce que quand on crée un programme en un mois, d’être capable de le faire lever, c’était ce qui était dur», souligne Pierre Lavoie, fier de la création de son équipe.

Durant le périple de 1000 km à vélo entre Saguenay et Montréal, Pierre Lavoie et ses accompagnateurs ont effectué quelques escales où ils ont rencontré diverses personnalités. À Québec, le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a fait son bout de chemin en compagnie du cofondateur du Grand défi. Le défi lancé par l’équipe du GDPL consistait à faire bouger les gens ensemble au profit des saines habitudes de vie, tout en respectant les consignes sanitaires.

«Je suis super content parce que l’application, c’est une innovation que nous avons créé de toute pièce. On l’a montée et programmée de A à Z. C’était un travail colossal! D’arriver à la fin et de voir que le Québec a embarqué, c’est mission accomplie pour notre organisation et pour le mouvement!», lance-t-il fièrement.

«Pour un petit groupe du Saguenay et du Québec, c’est quelque chose d’avoir fait quelque chose en temps de COVID et je suis content que les Québécois aient embarqué. Je pense qu’après trois mois de confinement, les gens étaient contents d’avoir un événement qui les rassemblait. Ils en ont profité et ils ont hyper participé, alors on est très heureux!»

Engouement

L’engouement pour le projet a d’ailleurs été tel que le système a connu quelques ralentissements et ratés durant la première journée. «Au début, on a eu un problème de serveur, avoue Pierre Lavoie. Ils nous disaient que c’était notre application, mais c’était faux. Celui qui nous répondait (pour la capacité du serveur) était à l’autre bout du monde. On a réussi à trouver quelqu’un du service à la clientèle de la même compagnie et c’était un gars de Saint-Félicien. C’est lui qui a tout démêlé ça. Il a trouvé le problème du serveur et ça a réglé le problème», raconte Lavoie, fier et amusé que le hasard ait fait que ce soit un Bleuet qui trouve la solution.

Pandémie oblige, le traditionnel 1000 km du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) s’est fait en version beaucoup plus modeste cette année. Le cofondateur du GDPL a effectué le parcours Saguenay-Montréal avec un petit groupe d’accompagnateurs, mais pendant qu’il pédalait, plus de 60 000 personnes l’accompagnaient virtuellement en accumulant des kilomètres dans le cadre du défi virtuel ‘‘1 000 000 de KM Ensemble’’ grâce à l’application mobile gratuite créée par l’équipe du GDPL.

Parlant d’outre-mer, en plus du Québec, des participants provenant de 34 grandes villes comme São Paulo, Hong Kong, Londres, etc., représentant 14 pays, ont cumulé des kilomètres. Leur contribution sera dévoilée lundi. Pierre Lavoie a aussi tenu à «remercier les gens de la région qui ont participé de façon importante».

Un outil d’avenir permanent

Devant le succès de l’application mobile créée, il est clair que l’équipe du GDPL compte l’utiliser à nouveau pour ses prochains grands rendez-vous. L’innovation deviendra permanente pour la suite des choses.

«À l’automne, si on ne peut pas faire les Grandes marches en réel, on va pouvoir les faire en virtuel, car notre application nous appartient et elle est sur la coche. C’est maintenant un outil supplémentaire qui va nous servir à rejoindre les gens durant les événements ou encore à supporter un événement», confirme-t-il.

Pierre Lavoie et son petit groupe, lors du passage à Bécancour.

«Par exemple, lors de la prochaine édition du 1000 km, l’événement ne serait plus seulement réservé aux équipes cyclistes participantes, mais la population pourrait aussi s’y joindre virtuellement en participant à une nouvelle édition du ‘’1 000 000 de KM Ensemble’’. Les gens pourraient cumuler leurs kilomètres en même temps.»

+

DE BELLES INITIATIVES LOCALES

Parmi les nombreuses personnes qui ont participé individuellement ou en équipes, voici deux groupes qui se sont distingués à leur façon.

131 km de nage!

Ainsi, samedi, 12 nageurs se sont donné rendez-vous au lac Clairval avec comme mission y nager 10 km. Quelques-uns ont aussi mis l’épaule à la roue pour un 5 ou un 6 km. Voici donc les athlètes qui ont pris part au défi à l’invitation de Michel Dufour : Jean-Pierre Girard, Luc Gagnon, Langis Landry, Alexandra Desilets, Nancy Ratté, Hélène Lavoie, Philippe Belley, Clara Belley, Emanuel Colomb, Catherine Laprise et Michel Dufour. Ce dernier souligne également la contribution de Sonia Tremblay (6 km) et François Bernard Tremblay (5 km).

«Je suis vraiment content et fier d’eux. C’est vraiment bien puisqu’on a doublé le nombre de participants par rapport au 10 km amateur tenu au lac Saint-Jean l’an passé», souligne Michel Dufour en rappelant que pour certains nageurs, c’était aussi un test pour une traversée du lac Saint-Jean.

L’eau du Clairval était fort agréable avec un 76 degrés Fahrenheit (24,4 Celsius). Les participants auront sans doute droit à une prochaine sortie de groupe beaucoup plus fraîche dans les eaux du Saguenay, à La Baie!

Skieurs en feu!

Il a beau avoir fait plus de 30 degrés Celsius toute la fin de semaine, cela n’a pas empêché les skieurs alpins de la région à travailler fort pour réunir les athlètes de ski alpin du Québec en plein mois de juin afin de les inciter à cumuler des kilomètres ensemble, à distance. Leur union a fait leur force et c’est un total de 1655 km qu’ils ont amassé. Carol Brassard, entraîneur du club Mont-Édouard, a été l’un des instigateurs du mouvement et il avait toutes les raisons d’être fier sur sa page. Il a tenu à remercier Francis Royal pour son coup de main et Dorothée Faucher ainsi que Ski Québec Alpin qui, en 24 heures, a réussi à tout organiser!