Tennis

Shapovalov franchit avec succès la première étape en Australie

Le Canadien Denis Shapovalov a atteint le deuxième tour des Internationaux d’Australie grâce à une victoire de 6-1, 6-3, 7-6 (5) aux dépens du Grec Stefanos Tsitsipas, lundi.

C’est la première victoire du jeune joueur de 18 ans au tableau principal du tournoi australien.

Shapovalov a gagné 57 pour cent de ses points sur sa première balle de service et il a converti cinq de ses huit balles de bris. Il a aussi totalisé neuf as et 33 coups vainqueurs.

«Je pense que j’ai très bien joué aujourd’hui, a précisé Shapovalov lors de sa conférence de presse d’après-match. Lors de l’échauffement, j’avais de bonnes sensations en frappant la balle et j’avais l’impression être capable de prendre la tête dès le départ. J’ai envisagé qu’il allait peut-être commencer au plus fort et c’est ce qui s’est passé, mais j’ai été capable de lui tenir tête.»

Shapovalov a fait un bond au classement ATP l’an dernier, passant de la 250e à la 49e position pendant l’été.

Il a disputé la demi-finale à la Coupe Rogers à Montréal au mois d’août, devenant le plus jeune demi-finaliste à un tournoi Masters 1000, puis il a atteint la quatrième ronde aux Internationaux des États-Unis.

Shapovalov a précisé que l’expérience pourrait l’avoir aidé contre Tsitsipas, classé 82e joueur mondial.

«J’ai peut-être un peu plus d’expérience. Je me suis rendu un peu plus loin lors du tournoi de Grand Chelem à New York et ça m’a ramené quelques vieux souvenirs, a-t-il confié. Mais définitivement, j’ai eu le sentiment dès le début que peut-être je serais plus à l’aise et c’est ce qui est arrivé.»

Son coéquipier Vasek Pospisil, de Vancouver, s’est pour sa part incliné 6-2, 6-2, 4-6, 7-6 (5) face au Croate Marin Cilic, sixième tête de série.

Shapovalov, actuellement au 50e rang, affrontera au tour suivant le Français Jo-Wilfried Tsonga. Le Canadien a vaincu Tsonga à leur seule confrontation en carrière aux Internationaux des États-Unis l’été dernier.

Curling

Une équipe junior d'Alma championne québécoise

Mené par la capitaine Émilia Gagné, le jeune quatuor du club Riverbend d’Alma a enlevé les grands honneurs du Championnat provincial de curling féminin « Scotties », dimanche, sur les glaces du club Etchemin de Lévis. Une grande première pour une équipe junior et un baptême du feu des plus réussis pour Émilia Gagné et ses coéquipières Mélina Perron (3e), Marie-Pier Harvey (2e) et Chloé Arnaud (1re). Les Jeannoises représenteront donc le Québec au Tournoi des Coeurs Scotties qui se déroulera à Penticton, en Colombie-Britannique, du 27 janvier au 4 février.

À l’issue de ce championnat, force est d’admettre que la jeunesse a triomphé de l’expérience. D’autant plus que pour réaliser cette grande première, Gagné et ses complices, qui sont âgées entre 17 et 19 ans, ne l’ont pas eu facile. Elles ont eu besoin d’un bout supplémentaire pour arracher l’ultime victoire 7-6 à la vétérane Ève Bélisle (TMR/Glenmore), dont la formation était aussi championne en titre. Bélisle avait terminé au premier rang du tournoi à la ronde avec une fiche quasi parfaite de six gains et un revers et elle avait ainsi obtenu son billet direct pour la finale. De plus, Bélisle avait l’avantage de lancer la dernière pierre (marteau).

Pour le quatuor d’Émilia Gagné, le parcours a été beaucoup plus sinueux. Les Jeannoises, qui avait terminé le tournoi à la ronde au 3e rang, à égalité avec Roxane Perron avec un dossier de 4-3. Pour les départager, les deux équipes se sont affrontées en bris d’égalité, match qui a été remporté 8-4 par les Jeannoises. Émilia Gagné et ses coéquipières ont ainsi accédé à la demi-finale tenue en soirée samedi où elles ont soutiré là aussi une victoire de 8-7 à Marie-France Larouche (Etchemin), une autre habituée des grands honneurs du championnat provincial.

Dimanche matin, les représentantes du club Riverbend se sont donc présentées sans pression pour croiser à nouveau le fer contre Ève Bélisle, laquelle les avait vaincues 7-4 à leur match initial du tournoi. Le quatuor almatois ne s’est pas laissé impressionner, et ce, même s’il tirait de l’arrière 4-1 après quatre bouts. Gagné et ses coéquipières ont renversé la vapeur en récoltant deux points au 5e bout et un point dans les deux suivants, pour prendre les devants 5-4 après sept bouts. Bélisle a toutefois ajouté un point aux deux bouts suivants pour reprendre les devants 6-5 après 9 bouts. Les Jeannoises ont créé l’égalité au 10e bout pour ensuite inscrire le point victorieux en supplémentaire, au grand plaisir des membres du club Riverbend d’Alma, dont c’était le tournoi senior, qui ont suivi le match via le Web. L’exploit des jeunes championnes sera certainement souligné !

Mentionnons enfin qu’Isabelle Néron et ses coéquipières Noémie Verreault, Marie-Pier Côté et Emilie Desjardins (Chicoutimi/Trois-Rivières) ont aussi pris part au tournoi, mais elles ont conclu au 7e rang avec une fiche de 2-5.

Hockey

La région a peiné dans la classe AAA

La 54e édition du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière aura été beaucoup moins fructueuse que l’an dernier pour la catégorie AAA. Champions en titre l’an dernier en classe Élite, les Espoirs SagLac n’ont en effet pas été en mesure de défendre leur titre, eux qui ont été exclus des rondes éliminatoires.

Détenteur d’une fiche d’un revers et d’une nulle, les Espoirs Élite devaient remporter leur dernier match, samedi après-midi, pour espérer accéder aux demi-finales en soirée. Mais en faisant match nul contre les Seigneurs des Mille-Îles, leurs chances ont été anéanties. Le National de Montréal a été couronné champion du AAA Élite. En finale consolation, la bannière est allée au Noir et Or de Mortagne.

Dans le volet AAA Relève, les Espoirs ont aussi vu leur tournoi prendre fin après une défaite de 3-2 devant la formation des Mille-Îles. Le Noir et Or de Mortagne a remporté le trophée, tandis qu’en finale consolation, l’honneur est allé aux Nord-Côtiers de la Côte-Nord.

Par contre, en finale A, le National de La Baie a été couronné en disposant du Royal de Métabetchouan, tandis qu’en finale consolation, les Jeannois d’Alma sont repartis avec le titre. Dans le B, les Aiglons ont gagné le duel almatois contre les Jeannois. En consolation, ce sont les Blues qui ont remporté le duel jonquiérois contre le Wild.

En finale BB, les Aiglons d’Alma se sont inclinés 4-1 face aux Coyotes de Louiseville. En finale consolation, les Bulldogs de Saint-Félicien ont connu un meilleur sort en vainquant les Gouverneurs de Ste-Foy 5-4 en prolongation.

Judo

Neuf médailles pour 13 judokas de la région

Les judokas du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont brillé, en fin de semaine, dans le cadre des Championnats nationaux Élite. Des 13 athlètes de la région en action, 9 sont revenus avec une médaille dans leurs bagages. Au cours de cette fin de semaine réservée à la crème des judokas canadiens, les Québécois ont d’ailleurs dominé avec une impressionnante récolte de 28 médailles (11 d’or, 6 d’argent et 11 de bronze).

La journée de dimanche a permis à trois fleurons de la région de renouer avec la plus haute marche du podium chez les seniors (18 ans et plus).

Médaillée d’argent l’an dernier, la Dolmissoise Marie Besson souhaitait renouer avec l’or chez les -52 kilos. Mission accomplie pour celle qui a mis la main sur l’or en présence de son père et ancien entraîneur, Larry Besson. Troisième l’an dernier, l’Olympien Antoine Bouchard, natif de Jonquière, a lui aussi remis la main sur l’or chez les -73 kilos.

Deuxième l’an passé, la Chicoutimienne d’origine, Stéfanie Tremblay, a elle aussi savouré l’or chez les -63 kilos. « C’est plaisant pour elle parce que celle qui la talonnait, l’Olympienne Catherine Beauchemin-Pinard, est passée chez les -63 kilos et elle a fini troisième. En gagnant l’or, Stéfanie a obtenu plus de points pour les compétitions et entraînements internationaux. C’est pour cela que le championnat Élite est très important. Dès que les athlètes gagnent deux combats et plus, ils ramassent des points qui feront la différence pour ces sorties internationales », explique Roger Tremblay, directeur technique du club Judokas Jonquière.

D’autre part, l’Almatois François Gauthier-Drapeau n’a pas été favorisé par le tirage au sort. Évoluant chez les 81 kilos, il a affronté l’Olympien Antoine Valois-Fortier à son tout premier combat et il a perdu par ippon. Comme il n’y a pas de repêchage chez les seniors, il n’a donc pu se reprendre. Soulignons que Valois-Fortier a remporté l’or.

Quatre podiums samedi

Samedi, quatre des six judokas à l’œuvre chez les moins de 18 ans sont montés sur le podium. Champion en titre chez les -55 kilos, le Baieriverain Arno Blacquière (Judokas Jonquière) a conservé son titre en gagnant l’or. Les cinq autres judokas ont remporté la médaille de bronze. Il s’agit d’Amélie Grenier (Ju Shin Kan Laterrière) chez les -52 kilos, de Simon Paquet (Albatros Dolbeau-Mistassini) chez les -50 kilos et d’Olivier Gagnon (U16 Judokas Jonquière) chez les -46 kilos.

Mentionnons enfin que les athlètes de l’équipe nationale profitaient de ce tournoi pour voir où en était leur préparation physique et performer en sol canadien avant de repartir pour une tournée à l’extérieur du pays. Pour la plupart d’entre eux, il s’agissait de leur dernière chance de combattre devant leurs proches avant longtemps.

Biathlon

Adrianna Émond rafle l’argent

La Laterroise Adrianna Émond a tiré son épingle du jeu en prenant le deuxième rang de sa catégorie, samedi, dans le cadre de la deuxième étape de la Coupe Nor-Am de biathlon, doublée de la première étape de la Coupe Québec. La biathlète de Laterrière a eu fort à faire pour se hisser sur le podium à sa première course de la saison.

«La compétition était très serrée avec la présence de plusieurs compétitrices d’un peu partout. Les conditions étaient très difficiles: tempête de neige, vent changeant de direction, pistes très molles, etc. Mais je m’en suis très bien sortie en allant chercher une deuxième position. Je suis vraiment fière de mon résultat puisque ce n’était pas une course facile et j’ai normalement de la difficulté à la première course de la saison», a-t-elle expliqué via Messenger.

Course annulée

Forte de ce premier résultat, la Laterroise se sentait d’attaque pour les épreuves prévues dimanche. 

Malheureusement, la course a été annulée en raison du froid extrême (-33 degrés Celsius). «C’est dommage parce que j’étais prête et confiante. Mais ce sont des choses qui arrivent. Je vais en profiter pour garder des forces pour celle de la semaine prochaine qui aura lieu à La Patrie en Estrie», a-t-elle conclu. 

Sports

Les sports régionaux express

Antoine Duchesne 43e en Australie

À sa première course sous les couleurs de la Française des Jeux (FDJ), le cycliste natif de Chicoutimi, Antoine Duchesne, a terminé 43e de la People’s Choice Classic, critérium inaugural du Santos Tour Down Under comptant pour la première manche au calendrier de l’UCI World Tour, selon ce que rapporte Sportcom. Duchesne a terminé la course de 50,6 km au sein d’un groupe de 32 coureurs qui a accusé un retard de 8 secondes sur le meneur. Il s’agit d’une épreuve non officielle courue autour de la ville d’Adélaïde, en Australie, du tour de six étapes dont le véritable coup d’envoi sera donné mardi. « Rien à signaler côté équipe FDJ après cette mise en jambe : aucune chute, aucun problème. Retour à la team zone et, dans 2 jours, c’est le vrai départ de la saison », a publié l’équipe française de cyclisme, dont Duchesne fait partie, sur Twitter. Champion du monde, le Slovaque Peter Sagan a remporté la course en 1 h 044mn25. 

Les Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean champions

En catégorie bantam AAA Relève, les Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont amorcé en force leur saison de tournois en remportant les grands honneurs de leur catégorie au Tournoi national bantam de Ste-Foy/Sillery. En finale, les Espoirs ont vaincu les Estacades de la Mauricie 3-2 en fusillade. L’entraîneur-chef Sébastien Dion et ses adjoints, Olivier Bouchard et Jean-Philippe Boivin, ont souligné que leurs protégés avaient démontré beaucoup de caractère lors de ce premier tournoi, en remportant quatre de leurs cinq victoires du week-end après être revenus de l’arrière. 

Curling

Des juniors championnes québécoises élites en curling

«J’espère que ce n’est pas un rêve, parce que je vais pleurer si je me réveille!»

La skip Émilia Gagné, âgée de seulement 18 ans, venait d’écrire une page de l’histoire du curling québécois, dimanche après-midi. Son équipe junior représentera la province au championnat canadien féminin élite, une première. Contre toute attente, le jeune quatuor du Lac-Saint-Jean a gagné la finale du championnat québécois présenté au club Etchemin de Lévis.

Victoire de 7-6 au 11e bout contre rien de moins que les championnes en titre, l’équipe de la skip montréalaise Ève Bélisle. Gagné, Mélina Perron, Marie-Pier Harvey et Chloé Arnaud ont de 17 à 19 ans et donc encore deux saisons complètes dans les rangs juniors (moins de 21 ans) devant elles.

En deux jours de ronde éliminatoire, samedi et dimanche, elles ont pris la mesure des trois équipes élites les mieux classées au Québec. D’abord celle de Roxane Perron en bris d’égalité, puis celle de Marie-France Larouche en demi-finale, avant de surprendre la bande à Bélisle en grande finale. Toutes des joueuses très expérimentées âgées de la fin vingtaine, de la trentaine ou de la quarantaine.

«On était un petit peu plus stressées que pour la demi-finale de samedi», a d’abord avoué Gagné, à propos de l’état d’esprit de ses troupes avant l’ultime duel. «Oui on est fières, oui on est jeunes, mais tant qu’à être rendues là, tant qu’à être en finale, on voulait tout donner. Et c’est ce qu’on a fait!»

Le point volé pour rafler le bout de prolongation et le match semble constituer le moment-clé. Mais en fait, c’est plutôt quand Gagné a réussi à limiter Bélisle à un seul point au lieu d’une possibilité de quatre au huitième bout que le vent a tourné.

«On était vraiment concentrées et, sans être agressives, on voulait vraiment gagner. Mais là, on est fatiguées! C’était notre 10e match en six jours», a expliqué la native d’Alma comme ses coéquipières Harvey et Arnaud, alors que Mélina Perron est de Dolbeau.

Ses quatre comparses retournent au cégep, lundi prochain. Mais seulement quelques jours, parce qu’elles quitteront autour du 24 ou 25 janvier pour se rendre à Penticton, en Colombie-Britannique, pour le Tournoi des Cœurs Scotties. La compétition présentée du 27 janvier au 4 février réunit les 14 équipes championnes de leur province ou de leur territoire, incluant le Nord de l’Ontario et le Nunavut, en plus des championnes canadiennes en titre.

Éliminatoires

L’objectif de la bande à Gagné sera de se classer parmi les huit meilleures formations du tournoi à la ronde pour accéder aux éliminatoires. «Si on joue comme nos trois derniers matchs ici, on va être capables de tenir beaucoup d’équipes là-bas», estime la capitaine.

Hockey

Conclusion du Tournoi pee-wee de Jonquière

Les Aiglons d’Alma ont obtenu leur billet pour la finale dans la classe BB du Tournoi de hockey pee-wee de Jonquière, samedi, en battant les Bulldogs de Saint-Félicien 3-2 en demi-finale. Les Almatois ont rendez-vous avec les Coyoyes de Louiseville en grande finale.

Le match ultime est présenté dimanche après-midi, dès 14h30 au Palais des sports de Jonquière. Les Bulldogs auront la chance de monter sur la troisième marche du podium s’ils l’emportent sur les Gouverneurs de Ste-Foy. La rencontre sera disputée au Foyer des loisirs.

Dans la classe AAA élite, les Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne pourront défendre leur titre. Ils ont fait match nul contre les Seigneurs de Milles Iles lors de leur dernier match préparatoire, ce qui ne fut pas suffisant pour passer à la ronde suivante. Ils concluent le tournoi avec une fiche de deux verdicts nuls et une défaite.

Dans le AAA relève, les Espoirs ont aussi vu leur tournoi prendre fin après une défaite de 3-2 devant Milles Iles.

Place aux finales

La journée de dimanche marque la conclusion de la 54e édition du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière. Les finales dans les classes AAA élite, AAA relève, BB, A et B seront présentées.

La grande finale du B sera toute almatoise. Elle opposera les Jeannois aux Aiglons. La finale consolation sera quant à elle toute jonquiéroise avec une confrontation entre les Blues et le Wild. L’action débute à 8h30 au Palais des sports et au Foyer des loisirs.

En grande finale de la classe A, le Royal de Métabetchouan va se mesurer au National de La Baie. Les Jeannois d’Alma et l’Extrême de Chicoutimi vont débattre pour la troisième place en finale consolation.

Les finales dans la classe AAA élite et AAA relève sont aussi au programme, mais aucune équipe de la région n’est présente.

Élites

Les Élites blanchis à Magog

Les Élites de Jonquière ont été blanchis 4-0 par les Cantonniers de Magog, samedi après-midi, au domicile de leurs rivaux. Les deux équipes étaient nez à nez après 40 minutes de jeu, mais les locaux ont pris le large en troisième période.

Jérémy Lapointe, à la sixième minute de jeu au dernier tiers, a inscrit le premier but des Cantonniers. Simon Pinard a ensuite déjoué deux fois le gardien des Élites, Zachary Paradis. Patrick Guay a fermé les livres en fin de match en portant le score à 4 à 0.

«Notre gardien a été très bon tout au long de la rencontre et c’est un peu grâce à lui que c’était 0-0 après deux périodes, a analysé l’entraîneur-chef Steve Thériault lors d’une entrevue téléphonique. On savait que ça allait être difficile en raison des blessures et d’un virus qui affecte notre équipe, mais sans se servir de ça comme excuse, on voulait garder les choses simples, ne pas tricher et jouer selon notre identité. Il aurait fallu profiter de nos chances et notre couverture défensive n’était vraiment pas à point. Pour que ce soit bien fait, ça demeure surtout de l’engagement et de la concentration. On ne peut pas donner une bonne note aux joueurs sur cet aspect.»

Les Élites devaient effectivement composer avec des effectifs réduits. Le gardien Samuel Richard, ainsi que les attaquants Charles-Édouard Drouin et Franco Beaudouin étaient tous absents en raison de blessure. Comble de malheur, le défenseur Félix Tremblay a été chassé en fin de match pour avoir enfargé (slew foot) un adversaire.

«Ce qui est un peu désolant, c’est qu’on aimerait voir notre profondeur ressortir avec tous nos absents, mais ce n’est pas le cas présentement, a observé Steve Thériault, qui est tout de même demeuré zen face à la situation, en expliquant qu’une saison était l’occasion de vivre différentes expériences.

«L’important est d’être là quand ça compte», a-t-il ajouté.

Cela dit, il en attend plus de la part de ses joueurs en vue du prochain match, prévu dimanche après-midi, toujours face aux Cantonniers, à Magog.

«On est conscient de la situation, mais c’est surtout la façon de se comporter qui importe, a réagi Steve Thériault. C’est important de tout donner dans ce qu’on peut contrôler, au-delà du pointage final.»

Retour des Jeannois retardé

Dans le circuit de hockey collégial masculin, le retour des Jeannois a été repoussé d’une journée. Les hommes de Pascal Hudon devaient renouer avec l’action après une pause de près d’un mois, samedi après-midi, mais leur match prévu contre les Dragons de Laflèche, au centre Mario-Tremblay d’Alma, a été annulé en raison de la tempête de neige.

Les Jeannois remettent ça dimanche après-midi, 13h, en recevant la visite des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe.

Hockey

La passion avant la leucémie

(Simone Pilote) – Le jeune hockeyeur Benoît Savard a reçu vendredi soir l’étoile officielle de la 54e édition du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière. Du haut de ses 11 ans, le Jeannois livre un combat contre la leucémie depuis deux ans. Malgré tout, il continue à pratiquer ce sport, porté par sa passion qui l’aide à mener cette rude bataille.

L’étoile du tournoi est remise à un joueur qui se démarque à l’extérieur de la patinoire par son attitude et son histoire remarquable. « Cette récompense arrive au bon moment pour mon fils. Il la mérite grandement, surtout qu’elle vient du monde du hockey », soutient la mère de Benoît, Claudie Bouchard. 

Le 26 février 2016, lors d’une partie au Tournoi mineur de Saint-Ambroise, l’entraîneur de Benoît, constatant que son énergie habituelle baissait, le retire de la glace. Le jeune hockeyeur s’effondre aussitôt et ses parents l’amènent directement à l’hôpital. Quelques heures plus tard, le diagnostic tombe, le jeune homme est atteint de leucémie. Il entreprend très vite une chimiothérapie. Pendant sept semaines, il recevra des traitements au Centre hospitalier de l’université Laval, à Québec. Son état s’est beaucoup amélioré depuis. Présentement, il reçoit des traitements tous les mardis et, si tout va bien, ceux-ci devraient se terminer d’ici avril. Il devra toutefois vivre avec un port-à-cath (PAC), c’est-à-dire un petit boitier placé sous la peau au niveau du thorax.

En raison de la chimiothérapie, le jeune homme a dû cesser le hockey pendant plus d’un an. Depuis l’automne, il est de retour au jeu. Au grand étonnement de tous, il a été sélectionné par les Jeannois d’Alma, dans la classe pee-wee A, comme ailier droit. Sa détermination et sa forme physique l’ont mené loin. 

Un exemple de bravoure

Malgré sa maladie, Benoît mord dans la vie. Il va à l’école, s’entraîne au hockey deux fois par semaine et reçoit ses traitements de chimiothérapie tous les mardis. « La maladie ne le freine pas. Il est courageux et brave », affirme sa mère fière de lui.

Discret, Benoît ne partage pas son histoire à tous. Il désire être vu comme un joueur comme les autres. Rien ne l’empêche de jouer. Hier soir, le numéro 21 des Jeannois était sur la glace, déterminé à compter des buts, alors qu’il se relevait tout juste d’une grippe et d’une infection à la bactérie Salmonelle, en plus de sa maladie.

« Je ne l’ai jamais empêché de jouer. Le hockey est nécessaire pour l’aider à affronter la maladie. Ce sport est sa passion depuis qu’il est tout petit. Je le considère comme un Paul Houde en devenir. Il connaît toutes les équipes et les joueurs », déclare la mère de Benoit.

Au moment de la remise de l’étoile, tous ses coéquipiers l’ont enlacé. Sous les regards émus de la foule réunie au Palais des sports de Jonquière, il est allé chercher son prix. « Je suis très fier de moi, mais un peu déçu de notre défaite », a soutenu le jeune Benoît. Les Jeannois se sont en effet inclinés face au National de La Baie 6-1.

Cette étoile est une nouvelle initiative de l’organisation du Tournoi pee-wee de Jonquière et se perpétuera dans les prochaines éditions. Chaque année, un joueur aura l’honneur de recevoir ce prix.