Canadien

Max Domi suspendu pour le reste des matchs préparatoires

Pendant sa longue carrière dans la LNH, Tie Domi a accumulé les punitions de cinq minutes à cause de tous les coups de poing qu’il a donnés à ses rivaux. Jeudi, son fiston a été réprimandé pour cinq matchs à cause d’une seule, mais percutante droite.

L’attaquant du Canadien de Montréal Max Domi a été suspendu par la LNH pour le reste du calendrier préparatoire pour un coup de poing sournois à l’endroit du défenseur des Panthers de la Floride Aaron Ekblad.

Le département de la sécurité des joueurs a annoncé la nouvelle jeudi, après une audience téléphonique avec Domi.

L’incident est survenu après 56 secondes de jeu en troisième période de la victoire de 5-2 des Panthers, mercredi. Domi s’en est pris à Ekblad après une lutte dans le coin de la zone des Panthers et a tenté d’engager le combat avec son rival, qui l’a ignoré. Frustré, Domi a laissé tomber un gant et donné un coup de poing au visage d’Ekblad, qui a subi une importante coupure.

Domi a écopé de punition mineure, majeure et de match sur la séquence. Ekblad n’est pas revenu au jeu, mais l’entraîneur-chef des Panthers, Bob Boughner, a affirmé après la rencontre que son défenseur étoile n’avait pas subi de commotion cérébrale ou de fracture au nez.

Dans sa vidéo explicative, le département de la sécurité des joueurs mentionne qu’Ekblad ne démontre jamais une intention d’engager le combat avec Domi, qui effectue un geste de rudesse.

Julien résigné

Interrogé avant la rencontre préparatoire de jeudi face aux Capitals de Washington au Centre Vidéotron, l’entraîneur-chef Claude Julien était résigné.

«Dans des situations comme celle-là, tu dois respecter la Ligue nationale. Tu n’aimes jamais voir un joueur manquer autant de parties, surtout quand ce sont des matchs préparatoires. D’un autre côté, tu respectes la décision. Je sais que Max, jusqu’à un certain point, regrette ce qu’il a fait. Je pense qu’il va être le premier à l’avouer et il faut aller de l’avant à partir de là», a déclaré Julien.

Domi avait déjà été suspendu pour un match en mars 2016, quand il portait les couleurs des Coyotes de l’Arizona, pour avoir été l’instigateur d’un combat dans les cinq dernières minutes réglementaires d’une partie.

Il en était à une première sortie avec le Canadien, qui a acquis ses services des Coyotes en juin en retour d’Alex Galchenyuk.

Domi sera admissible à un retour au jeu le 3 octobre, quand le Canadien commencera son calendrier régulier en rendant visite aux Maple Leafs de Toronto.

LNH

En jouant à Québec avec le Canadien, Alexandre Alain vivra un rêve d’enfance

MONTRÉAL - Si Alexandre Alain avait eu à choisir de jouer dans un seul match préparatoire pendant le camp d’entraînement du Canadien de Montréal, il aurait probablement encerclé la date du 20 septembre sur son calendrier. Or, Claude Julien lui permettra de réaliser cet objectif.

Environ 24 heures avant le moment qu’Alain espérait tant, l’entraîneur-chef du Tricolore a informé le jeune homme de 21 ans qu’il revêtira l’uniforme bleu blanc rouge jeudi, à l’occasion de l’affrontement contre les Capitals de Washington.

LIRE AUSSI: Match du Canadien: Ovechkin et Kuznetsov joueront à Québec

Au-delà du fait qu’il va se frotter à Alexander Ovechkin, Evgeny Kuznetsov et au robuste défenseur Brooks Orpik, trois piliers de la première conquête de la coupe Stanley de l’histoire des Capitals en juin dernier, Alain jouera dans son patelin, devant ses proches, et dans un chandail qu’il admire depuis qu’il est gamin.

Et c’est ce qui rendra ce moment si exaltant pour le hockeyeur natif de la Vieille Capitale.

«C’est une date à laquelle je pense depuis longtemps, mais je n’ai pas encore reçu la confirmation», avait déclaré Alain lors d’une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne quelques heures avant d’apprendre la bonne nouvelle.

«On ne se le cachera pas, c’est un match dans lequel j’aimerais vraiment jouer, avait-il aussi avoué. Le simple fait de porter le chandail du Canadien pour une rencontre préparatoire, c’est un objectif que je m’étais fixé dans la vie. De le faire devant ma famille, mes amis, à Québec, la ville où j’ai grandi, et d’avoir la possibilité d’affronter un joueur aussi électrisant qu’Ovechkin, c’est sûr que ce serait spécial.»

Alors qu’il attendait encore de connaître la décision de Julien, Alain essayait de faire la part des choses entre toute la fébrilité qui accompagnerait sa participation à la rencontre, dans le contexte que l’on connaît, et la tâche à accomplir sur la patinoire.

«Si jamais je joue, je vais essayer d’en profiter au maximum. Ce n’est qu’un match préparatoire, mais ça me dit que je m’approche de mon but, a-t-il noté en faisant allusion à son rêve d’enfance.

«Mais d’un autre côté, je dois faire mes preuves, souligne-t-il. C’est un camp d’entraînement et les dirigeants vont évaluer les joueurs. Le fait que ma famille sera là, que l’on joue à Québec, ça va me procurer une motivation additionnelle, me donner plus d’énergie et me donner plus hâte de jouer. Ça va être un bon stress. Mais mon objectif est aussi de laisser une bonne impression aux dirigeants. Il faut aussi que je me concentre sur le travail que j’ai à faire.»

Alain admet également que le fait de jouer sur la glace du Centre Vidéotron lui procurera de belles émotions. Il faut dire que ç’a toujours été le cas, affirme-t-il.

«J’ai joué au Colisée avec les Olympiques de Gatineau, j’ai joué au Centre Vidéotron avec l’Armada de Blainville-Boisbriand. Le Colisée, c’était un building avec plus d’histoire et le Centre Vidéotron est un édifice plus grand et plus moderne. Mais à chaque fois que je savais que j’allais jouer à Québec, j’étais toujours un peu plus nerveux, un peu plus excité. On dirait que j’ai toujours plus d’énergie quand je joue devant ma famille et mes proches.»

Camp satisfaisant

Puisque Claude Julien avait indiqué au début du camp qu’il allait probablement procéder à une première réduction de personnel après la rencontre de jeudi, il est plausible de penser que le match contre les Capitals sera la seul auquel Alain participera pendant le calendrier préparatoire.

L’étape suivante sera le camp d’entraînement du Rocket de Laval, qui devrait s’amorcer lundi prochain. Alain cherchera alors à poursuivre sa progression sous le regard aiguisé de Joël Bouchard, son entraîneur-chef avec l’Armada lors de ses deux dernières saisons dans la LHJMQ.

Jusqu’à maintenant, Alain se dit content de ce qu’il a fait au camp du Canadien.

«Ça s’est bien passé au camp des recrues à Laval et même si on a perdu nos trois matchs, j’ai senti une progression, autant au niveau personnel qu’au niveau collectif. Et depuis une semaine au camp principal, ça va vraiment très bien. Je vis une belle expérience et j’essaie seulement de montrer ce que je suis capable de faire.»

C’est la quatrième fois que Alain participe à un camp professionnel, la deuxième avec le Canadien après ses passages à Anaheim et à Tampa Bay. Il est le premier à admettre qu’il n’a pas abordé les choses de la même manière cette année.

«Même si tu ne veux pas être intimidé par les installations, par les joueurs, quand je suis arrivé à Anaheim à 17 ans, j’étais impressionné. J’allais plus là pour vivre une expérience, pour savoir ce qu’était un camp professionnel, comment les joueurs s’entraînaient et se comportaient hors de la glace. Cette année, j’ai signé un contrat avec l’organisation, je suis plus vieux, j’ai acquis de la maturité en tant que joueur, en tant que personne et ça m’a permis d’arriver au camp en confiance.»

LNH

Match du Canadien: Ovechkin et Kuznetsov joueront à Québec

Les amateurs de hockey seront choyés, jeudi, à l’occasion du match entre les Capitals de Washington et le Canadien de Montréal. Les récents champions de la Coupe Stanley ont confirmé mercredi soir qu’Alexander Ovechkin et Evgeny Kuznetsov seraient de l’alignement.

En fait, les Capitals miseront sur leur meilleur trio pour ce match préparatoire disputé au Centre Vidéotron. En plus d’Ovechkin et Kuznetsov, l’ailier Tom Wilson fera aussi ses débuts en ce calendrier de matchs hors-concours de la LNH.

Ovechkin a bouclé la dernière saison avec 49 buts et 87 points, s’imposant comme le leader qu’il est pendant les séries éliminatoires ayant procuré aux Capitals leur premier titre. Kuznetsov avec amassé 83 points tandis que Wilson a bouclé la dernière campagne avec 35 points.

Les défenseurs Brooks Orpik et Michal Kempny seront aussi de la formation à débarquer à Québec, selon le texte publié sur le site Internet des Capitals.

Pour ce qui est du Canadien, les amateurs verront à l’oeuvre les réguliers Brendan Gallagher, Phillip Danault et Charles Hudon, de même que son premier choix au repêchage de juin, Jesperi Kotkaniemi. Les Québécois Alexandre Alain, Xavier Ouellet et Simon Després disputeront aussi ce match au Centre Vidéotron. Alain est originaire de Québec.

LIRE AUSSI: En jouant à Québec avec le Canadien, Alexandre Alain vivra un rêve d’enfance

Le match a lieu à 19h.

Saguenéens

Plus excitants

La 50e saison de l’histoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) se mettra en branle, jeudi soir, alors que les champions en titre, le Titan d’Acadie-Bathurst, accueilleront les Wildcats de Moncton. Les joueurs des Saguenéens et leurs amateurs devront patienter jusqu’à vendredi soir pour le début de la 46e saison de la concession régionale au Centre Georges-Vézina. Les Sags ont beaucoup fait jaser, au cours de la période estivale, notamment avec la sélection d’Hendrix Lapierre au tout premier rang du repêchage midget. Les attentes des partisans sont donc légitimes.

DE QUOI SE METTRE SOUS LA DENT

CHRONIQUE / Pour la première fois depuis quelques années, il y a un réel « buzz » autour des Saguenéens de Chicoutimi depuis quelques semaines. Les attentes seront donc élevées envers la formation chicoutimienne pour la prochaine saison qui s’amorcera vendredi face au Drakkar de Baie-Comeau. 

La sélection d’Hendrix Lapierre avec le tout premier choix du repêchage en juin a parti le bal pour les amateurs. Certains disaient que le Québéco-Suisse Théo Rochette représentait la sélection logique, même si peu d’informations et de vidéos étaient disponibles sur le web à son sujet. Finalement, les Sags sont repartis du repêchage avec les deux attaquants, ce qui était tout simplement impensable quelques heures plus tôt. 

Lors du début du camp, les projecteurs étaient donc braqués sur les deux jeunes joueurs qui, jusqu’à maintenant, ont grandement répondu aux attentes, particulièrement Lapierre. « Il fait tout sur la glace », avait résumé l’entraîneur-chef Yanick Jean après son premier match préparatoire au cours duquel le Gatinois s’est grandement mis en évidence. Ce n’était qu’un match préparatoire avec plusieurs recrues, mais Lapierre a continué d’impressionner au fil du camp même avec tous les vétérans. Il est vite devenu évident qu’il possédait tous les atouts pour appuyer sa sélection au premier rang et devenir un joueur d’impact avant longtemps dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Je me souviens encore de la réaction de Yanick Jean lors de la loterie où les Sags ont joué de chance pour obtenir ce fameux premier choix. Même s’il ne l’a pas dit publiquement, il savait très bien qu’il venait d’obtenir un joueur de concession. 

Pour ce qui est de Rochette, le camp a débuté plus lentement, mais il a rapidement pris le rythme, malgré sa petite taille, même sur de plus petites patinoires. Il possède des mains incroyables et un coup de patin au-dessus de la moyenne. Le pari des Sags risque d’être payant non seulement pour cette année, mais aussi pour les autres à venir. À ce duo s’est ajouté le défenseur russe Artemi Knyazev, une autre recrue, qui n’a pas manqué sa rentrée. Il sera littéralement spectaculaire sur la patinoire olympique du Centre Georges-Vézina. Vraiment, les amateurs en auront pour leur argent lors des prochaines saisons. 

Grâce aux transactions de German Rubtsov et d’Olivier Galipeau l’an dernier, les Sags ont ajouté à leur alignement Christophe Farmer et Justin Ducharme, qui a soulevé la coupe Memorial en mai dernier. Ces deux joueurs s’ajoutent à un groupe qui grandit dans l’organisation depuis quelques années. On n’a qu’à penser aux Samuel Houde, Mathieu Desgagnés, Vincent Lapalme, le capitaine Zachary Lavigne et Jérémy Groleau. Le vétéran Jesse Sutton a également été acquis des Remparts de Québec le mois dernier, ce qui solidifie grandement le top-6 en attaque qui sera complété par le Russe Vladislav Kotkov. Ce dernier sera certainement affamé lorsqu’il se pointera finalement au Saguenay après avoir signé un contrat avec les Sharks, même s’il a été ignoré au dernier repêchage de la Ligue nationale. Et puis, si on se fie aux matchs hors-concours, Félix-Antoine Marcotty semble sur le point d’exploser. Il y a également le personnel de soutien qui ne sera pas du tout piqué des vers. Avant chaque rencontre, les entraîneurs devront prendre des décisions et la compétition interne pousse tout le monde à se dépasser. 

La défensive sera menée par un quatuor de vétérans. En plus de Groleau, Jérémy Diotte, Gabriel Villeneuve et Morgan Nauss amèneront de l’expérience au trio de recrues repêchées en 2017, Michaël Pellerin, Thomas Ferland et Louis Crevier, sans oublier Knyazev bien entendu. Sans être dominante, cette brigade peut très bien faire le travail. 

Devant le filet, les Sags sont en voiture avec le même duo que l’an dernier, Alexis Shank et Zachary Bouthillier, qui sera certainement gonflé à bloc après avoir été sélectionné en septième ronde par les Maple Leafs de Toronto au dernier repêchage de la Ligue nationale. L’an dernier, les deux cerbères ont eu leur mot à dire avec de bonnes séquences en saison régulière, même si Bouthillier a hérité de la pôle en séries éliminatoires, où il a été fumant face au Titan malgré la défaite en première ronde. Avec Shank à 18 ans et Bouthillier à 19 ans, le mariage peut-il durer encore longtemps ? Une décision devra être prise avant longtemps, surtout si les deux connaissent de bons débuts de saison.  

Course

Plus de 1600 jeunes dans les sentiers

Il y aura de l’action, jeudi matin et vendredi toute la journée, au parc de la Rivière-du-Moulin, avec la 20e édition du Cross des Couleurs. Plus de 1600 jeunes de la maternelle au secondaire 5 participeront à l’épreuve de cross-country en sentier.

L’événement est organisé par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay avec le soutien de l’organisation régionale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). L’épreuve servira de sélection pour les Championnats régionaux qui se dérouleront le mois prochain, au même endroit. « On est l’un des plus gros événements de course à pied au Saguenay-Lac-Saint-Jean », annonce l’agent de développement Gino Roberge, précisant que les participants proviendront de la grande majorité des écoles du territoire, de Falardeau jusqu’à Petit-Saguenay et L’Anse-Saint-Jean. Depuis quelques années, les enseignants retiennent les élèves les plus performants grâce à différents tests. Un volet participatif a également été instauré pour permettre aux autres jeunes d’y prendre part. Ils parcourront une distance de 500 mètres sans chronomètre et recevront tous un ruban à l’arrivée.

Sports

Les sports régionaux express

FORTIN SIMARD TERMINE CINQUIÈME

Keven Fortin-Simard a terminé à égalité en cinquième place lors de la Classique Acura, un tournoi de golf du circuit Canada Pro Tour, disputé sur les allés du club Continental, à Sainte-Victoire-de-Sorel. Avec sa première ronde de 68, le représentant du Club Lac-Saint-Jean de Saint-Gédéon n’était qu’à deux coups du meneur et éventuel gagnant Max Gilbert. Il a ramené une deuxième carte de 71, mercredi, pour conclure au sein d’une égalité de quelques golfeurs avec un cumulatif de -5, dont les Québécois Tim Alarie et Raoul Ménard. Le tournoi était doté d’une bourse globale de 40 000 $, dont 7000 $ au champion qui a terminé avec un cumulatif de -9 après une deuxième ronde de 69. Le Dolmissois Lucas Dupéré-Vanden-Hecke, maintenant professionnel à Saint-Raphaël, a pris la 24e position, avec un cumulatif de -1. Keven Fortin-Simard sera de retour en action dès la semaine prochaine, encore dans un tournoi du Canada Pro Tour, cette fois du côté du club Le Portage, à l’Assomption, où se déroulera le Championnat des joueurs (TPC) Honda.

Patinage

2000$ pour Karina Montminy

La patineuse de vitesse courte piste Karina Montminy a reçu un coup de pouce financier de 2000 $ de la Fondation de l’athlète d’excellence, mercredi, par l’entremise du programme de bourses Hydro-Québec.

L’athlète de 17 ans originaire de Péribonka a été honorée, tout comme 28 autres récipiendaires, lors de la 21e édition à Montréal. Au moins un athlète dans chaque région reçoit une bourse annuellement. « C’est avec un grand bonheur que nous collaborons depuis 21 ans maintenant avec Hydro-Québec, un partenaire loyal et intimement impliqué auprès de la relève sportive québécoise, a souligné dans un communiqué le président de la Fédération de l’athlète d’excellence du Québec, Claude Chagnon. Témoignant de sa grande pertinence, plusieurs éventuels olympiens et paralympiens ont été soutenus par le Programme de bourses d’Hydro-Québec, qui aide des étudiants-athlètes identifiés relève ou élite et âgés entre 11 et 22 ans. L’objectif est donc de faire une différence dès l’émergence de leur talent, probablement le moment où ils en ont le plus besoin. »

Sports

Drolet et Normandin dominent au cross-country à Baie-Comeau

L’équipe de cross-country des Gaillards du Cégep de Jonquière a démarré sa saison de cross-country sur les chapeaux de roues, samedi, à Baie-Comeau, notamment grâce aux victoires de Pierre-Yves Normandin et d’Anne-Frédérik Drolet dans leur catégorie respective. Si Drolet a continué de dominer chez les femmes au sein du circuit collégial Nord-Est, Normandin, pour sa part, a causé une certaine surprise en devançant aisément son plus proche poursuivant par 47 secondes !

Pierre-Yves Normandin a en effet bouclé la distance de 8 kilomètres au programme en un temps de 27mn14s, suivi par Philippe Morneau-Cartier du Cégep Garneau, auteur d’un chrono de 28mn01s.

Patinage de vitesse

Quatre patineurs d’ici visent le top-8

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera encore bien représenté aux Championnats canadiens de patinage de vitesse courte piste qui réunira les 24 meilleurs hommes et les 24 meilleures femmes au pays à compter de vendredi, à l’Aréna Maurice Richard. Outre les Olympiens Kasandra Bradette (Saint-Félicien) et Samuel Girard (Ferland-et-Boilleau), qui font partie des favoris, deux autres patineuses de la région seront en action, soit Claudia Gagnon (La Baie) et Catherine Mailloux (Saint-Félicien).

Le Chicoutimien Vincent Girard pourrait se joindre à ce groupe d’élite, si jamais l’un des 24 athlètes déjà préqualifiés devait se désister. Jointe mardi, la Baieriveraine Claudia Gagnon vise une place parmi les huit premières au classement final des nationaux, afin d’avoir une possibilité de prendre part à des étapes du circuit de la Coupe du monde.

Sports

Sarah-Kim en met plein la vue

À 16 ans seulement, la Laterroise Sarah-Kim Villeneuve a démontré qu’elle avait du cran et bien du talent, samedi, sur l’impressionnant circuit du Supercross présenté au Stade olympique de Montréal. La jeune pilote, qui se mesurait aux meilleures de la classe féminine au pays, a en effet mis la main sur le titre de vice-championne de l’événement. Tout un exploit quand on sait qu’elle avait une moto moins puissante que toutes ses adversaires !

Jointe mardi, l’étudiante en science de la nature au Cégep de Chicoutimi avait encore du mal à réaliser l’ampleur de son exploit dans la cour des grandes. « Je n’aurais jamais cru me rendre au stade olympique un jour ! », avoue en riant celle qui avait conclu au 5e rang sur le circuit canadien durant la saison.