Se propulser au 21e siècle

Chronique / Le premier ministre, Philippe Couillard, a récemment dévoilé une nouvelle initiative pour soutenir l’essor de l’innovation et des nouvelles technologies ; deux éléments qui influencent la prospérité des sociétés. La stratégie donnera naissance à 18 pôles, définis par chacune des régions. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le concept de hub a été retenu pour orienter le développement du pôle. Il s’agit d’un choix judicieux puisqu’il bénéficiera d’une culture de collaboration établie, tout en étant adapté aux impératifs du 21e siècle.

Un hub – concentrateur en français – est un lieu d’interconnexion. En informatique, il permet de relier divers appareils. À sa plus simple expression : un ordinateur à une imprimante, par exemple. Évidemment, afin de transposer ce qui est à l’écran sur papier.

Lorsqu’il est question d’innovation, un hub connecte des individus et des organisations. Afin de stimuler l’émergence et la mise en œuvre de nouvelles idées, de procédés, de pratiques. S’il existe des modèles de créativité et d’innovation individuels, il est reconnu que ces aptitudes complexes – qui sont au cœur d’une société du savoir – gagnent en force dans des contextes collectifs.

Un ancêtre bien connu du hub est la salle à café d’une organisation. On s’y rencontre à la pause, dans un contexte différent des tâches précises qu’on accomplit et, sans réinventer le monde, on s’étonne parfois des bonnes idées avec lesquelles on en repart. En outre, nombre de techniques plus systématiques sont mises en place pour stimuler le changement au sein d’une organisation.

Il existe des hubs sectoriels, plus avancés que la seule concertation, qui réunissent des acteurs différents d’un même secteur d’activité. Ici, on est convaincu que la complémentarité des points de vue et des savoirs permet de développer des solutions plus viables, mieux adaptées au secteur concerné. Notre région possède un vaste historique de ce type de partenariats. Les exemples étant nombreux, je n’en citerai que trois impliquant l’UQAC. Ce fut le cas du Consortium sur la forêt boréale commerciale et du CONSOREM, qui ont réuni les chercheurs en foresterie et ceux préoccupés par l’exploration minérale et l’ensemble des industriels du secteur. Il en est de même pour le Consortium régional de recherche en éducation, qui réunit les chercheurs en éducation ainsi que les commissions scolaires et les cégeps pour développer de nouvelles pratiques d’enseignement favorisant la réussite scolaire.

Un hub tel que celui du Saguenay-Lac-Saint-Jean envisage la collaboration à un autre niveau. Un niveau qui, a priori, peut sembler intangible et nécessiter un acte de foi pour s’y engager. Or, quand on sait que 60 % des jeunes qui entrent à l’école aujourd’hui occuperont un emploi qui n’existe pas, et qu’on constate la transformation en profondeur que les technologies numériques entraînent dans plusieurs secteurs (pensons seulement au commerce en ligne), cela requiert la mise à l’essai de nouveaux modèles.

En plus du numérique qui est devenu incontournable, on constate que la créativité et l’innovation émergent du maillage d’acteurs provenant de secteurs d’activité différents. Par exemple, le CERN, centre de physique notoire européen, accueille des artistes depuis quelques années. Un tel réseautage permet d’observer, de discuter, d’agir sur les situations de façons différentes. Ce qui peut donner lieu à des développements concrets auxquels on n’aurait pas pensé autrement. Des développements qui se distinguent de ceux d’ailleurs.

Un hub coordonne du partage d’équipements de pointe et l’accès à de l’expertise. Il anime des sessions de travail et offre des espaces de création permettant aux organisations et aux entrepreneurs, peu importe leur secteur d’activité, de sortir de leur silo. La prémisse étant qu’en franchissant sa frontière immédiate pour aller penser et agir avec d’autres, cela contribue positivement à sa propre transformation et au renouvellement de la région et du Québec.

Stéphane Allaire est professeur au Département des sciences de l’éducation de l'UQAC.

http://www.uqac.ca/portfolio/stephaneallaire/