La Microbrasserie du Lac-Saint-Jean.

La journée d'un brasseur

TRIBUNE / Les microbrasseries se multiplient au Saguenay-Lac-Saint-Jean, comme le nombre sans cesse croissant de clients qui adoptent leurs produits. Charles Gagnon de la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean s'exprime sur ce phénomène.
C'est une journée comme toutes les autres pour Marc Gagnon de la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean : journée singulière, précisément unique, où les tâches seront faites d'imprévus, de rencontres et d'accomplissements. Dans sa salopette rouge Weyermann, le brasseur retire la drêche de la cuve d'empâtage sous la chaleur humide laissée par le brassage. Il en est aux dernières pelletées quand des visiteurs se pointent. Un regroupement de caravaning a rempli le stationnement et le bistrot. Ils auront le privilège d'une visite des installations et le brasseur répond aux questions qui fusent sur son métier. Cet art du brassage fascine tous les publics. Comment crée-t-on une bière ? D'où vient sa couleur ? Combien de temps ça prend ? Quelle est la bière brassée aujourd'hui ?
À cette question, le brasseur sourit : il s'agit d'un brassin collaboratif, conçu avec Catherine Dionne-Foster, brasseuse à la Korrigane de Québec. La bière sera fabriquée avec une épice de la forêt qui sera gardée secrète. On veut sensibiliser à la cueillette responsable dans les bois. Ce n'est pas tout : une équipe de tournage vient de quitter les lieux, elle suit Catherine pour une série télé qui sortira à l'automne. On a tourné, bière à la main, pour récréer les discussions menant à la conception de la bière. En anglais. Puis le brassage a été capté minutieusement par les deux imposantes caméras de télévision. La série sera diffusée partout au Canada. 
Dans notre société où le rôle de l'entrepreneuriat est souvent mal défendu et mal compris, les brasseurs font office de vedettes. Pour une bonne raison : ce sont des catalyseurs, à la fois transformateurs alimentaires, agents économiques et intervenants agrotouristiques. Au Québec, les microbrasseries sont un levier économique majeur, un laboratoire vivant de notre terroir et un pôle d'attraction pour les initiatives culturelles et communautaires. C'est un milieu tricoté serré où les collaborations foisonnent. Au cours des derniers mois, sur la lancée du dixième anniversaire de la Microbrasserie, Marc Gagnon a reçu ou visité les collègues d'À la fût, le Cheval Blanc et Auval pour des bières collaboratives. Sans compter le brassin comprenant toutes les microbrasseries de la région qui s'est déroulé en juin dernier à La Chouape de Saint-Félicien. 
Sitôt le brassage fini, Marc Gagnon accueille Fabien Girard, un fidèle collaborateur dont les aromates entrent dans la composition d'une douzaine de bières de la Microbrasserie. Puis il s'attaque aux derniers détails de la Fête de la bière de Saint-Gédéon. Le genre d'initiative que seul un entrepreneur qui en a plein les bras a la passion de faire vivre : arriver à rassembler dans un petit village du Lac-Saint-Jean le meilleur de la bière artisanale québécoise. Cette véritable fête des brasseurs, pour les brasseurs, fonctionne grâce à des bièrophiles qui gravitent autour de Marc Gagnon. On discute des tendances, on contacte les collègues et on récolte les barils les plus précieux qui seront servis par une armée de bénévoles souriants et connaisseurs. Tout cela sous chapiteau, dans le stationnement voisin de la Microbrasserie, assorti des spectacles gratuits de Saint-Gédéon s'amuse. De quoi en mettre plein la vue aux résidants, estivants et visiteurs ! Parce qu'il y a de cela aussi dans le métier de brasseur en région : de la fierté, de la vision et le désir de redonner à sa communauté. Marc Gagnon coordonne avec soin le menu des bières qui sera distribué aux participants - on en espère 5000 cette année. Tous les amis brasseurs ont envoyé des bières, ça vient de Baie Saint-Paul, Val-d'Or, Sherbrooke, Gatineau, Shawinigan, Carleton et... surprise de Marc Gagnon et de son comité : de l'Islande, avec cinq rarissimes fûts de la Microbrasserie Borg. Des dégustations dignes de combler tous les participants, néophytes ou passionnés.
De retour à la maison ? Marc Gagnon ira se rafraîchir dans le lac, savourer une bonne bière - et s'endormir, encore aujourd'hui, avec le sentiment du travail accompli.