Le chef de la direction de Rio Tinto, Jean-Sébastien Jacques, lors de son passage dans la région le mois dernier.

Innover ensemble

L'avènement du numérique touche toutes les sphères de la société. Or, quelle est la place de l'humain dans ce monde en pleine mutation ? Le directeur du CRDA de Rio Tinto, Frédéric Laroche, et le président de l'entreprise La Web Shop, Keyven Ferland, se penchent sur la question.
TRIBUNE / Au fil de son histoire, l'industrie de l'aluminium a connu des changements constants. Elle a en effet connu ses hauts et ses bas, mais peu importe l'époque, Rio Tinto a su s'adapter.
Aujourd'hui, la compétition mondiale est féroce. Oui, la région a un avantage d'un point de vue énergétique, mais d'autres producteurs ont eux aussi accès à de l'énergie à bas coûts. Nous ne sommes définitivement plus à armes égales. 
Rio Tinto entrevoit un futur pour l'aluminium québécois, mené par la demande croissante en provenance de l'Amérique du Nord. Mais comme le soulignait le chef de la direction de Rio Tinto, Jean-Sébastien Jacques, lors de son récent passage chez nous, à court terme Rio Tinto ne peut penser investir dans l'ajout massif de nouvelle capacité d'aluminium.
Notre défi est donc d'innover, tirer parti de nos forces et de nos installations existantes, afin de demeurer compétitifs pour les décennies à venir. 
Nous vivons dans un monde où la technologie est omniprésente et nous devons adapter notre milieu de travail pour les générations à venir. Les usines de demain devront être attractives pour nos employés, encore plus sécuritaires, profitables et à la fine pointe de la technologie. La région est dotée d'organismes, de chaires de recherches, d'outils stratégiques qui permettent de faire émerger et croître les entreprises en transformation et fabrication d'équipements spécialisés dans le domaine de l'aluminium.
Grâce aux nombreuses collaborations entre les usines et le Centre de recherche et de développement Arvida de Rio Tinto avec l'UQAC, les cégeps et entreprises locales, nous innovons et démontrons toutes nos capacités à développer notre secteur et son économie. Ces partenariats permettent à la région de développer une expertise unique et de se distinguer sur les marchés mondiaux.
Et ce n'est pas fini ! Rio Tinto veut poursuivre sur cette voie. Forger de nouveaux partenariats, développer de nouvelles compétences, qui seront garantes de l'avenir. Nous voulons mettre en place des solutions qui nous permettront d'opérer de façon encore plus sécuritaire, renforcer notre empreinte commerciale en proposant des produits innovants à nos clients et contribuer à la production de l'aluminium à plus faible empreinte carbone au monde. L'intégration de nouvelles technologies, les idées innovantes des employés, la hausse de l'ampérage ont permis aux alumineries du Saguenay-Lac-Saint-Jean de soutenir le rythme requis d'amélioration de la productivité et de maintenir les marges économiques. Bien que cette stratégie demeure un levier important de croissance, cette façon de faire atteindra bientôt ses limites. Il faut trouver des moyens technologiques différents pour poursuivre l'amélioration du procédé et des opérations et demeurer compétitifs
La digitalisation des données : une révolution technologique qui ouvrira la voie à des changements dans les années futures. 
L'utilisation des technologies liées à la digitalisation des données est une voie que Rio Tinto met en oeuvre pour optimiser et rendre plus robuste ses procédés. La digitalisation, basée sur l'utilisation de millions de données de procédé (big data), qui se déploiera progressivement au cours des prochaines années, permettra de développer des modèles numériques capables de prédire le fonctionnement et les dérives des procédés, grâce à l'historique des événements. Pour y arriver, des experts de plusieurs disciplines devront être mis en interrelations et analyseront ces données pour mieux comprendre toute la chaîne de production de l'aluminium.
À ce sujet, l'équipe du Centre opérationnel aluminium, qui suit en temps réel et accumule des données sur plus de 3000 cuves en Amérique et en Europe, est un premier pas vers l'utilisation des données de procédé pour améliorer nos performances. Nous avons toujours été pionniers dans les progrès technologiques et ils sont au coeur de nos activités. Et parler de nouvelles façons de faire ou d'innovation doit nous engager vers de nouveaux horizons. 
Le Saguenay - Lac-Saint-Jean et l'industrie de l'aluminium partagent une histoire commune. Nos racines sont liées. Comme nos pères et nos grands-pères l'ont fait, nous désirons léguer aux générations futures une vision d'avenir. Et l'innovation sera ce moteur du progrès et d'avancements technologiques.
Frédéric Laroche, directeur du CRDA de Rio Tinto