Jean Tremblay, porte-parole régional de la Sûreté du Québec

Et si les autres, c'était vous ...

TRIBUNE - SÉCURITÉ À MOTONEIGE / En période hivernale, des dizaines de milliers de motoneigistes se partagent les sentiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à la recherche d'émotions et de décors époustouflants. Ce loisir n'est toutefois pas dépourvu de risques, tel qu'en témoignent les multiples incidents répertoriés chaque année. Le sergent Jean Tremblay, de la SQ, et l'Almatois Laurier Landry, victime d'un grave accident l'an dernier, s'expriment sur le sujet.
Jean Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec
La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean est reconnue partout au Québec comme un endroit idéal pour la pratique de la motoneige. Lorsque la haute saison arrive et que les conditions climatiques sont de la partie, nous observons une augmentation significative de la circulation dans les sentiers fédérés et les secteurs hors-piste de notre région.
En tant que policiers de la Sûreté du Québec, notre rôle consiste à sécuriser le réseau et à vérifier les motoneiges par des inspections et des contrôles effectués en sentier.
Pour connaître une journée agréable, commençons par le début.
Avant de partir, essayez de planifier précisément votre déplacement. Avec qui partez-vous? Quels sont les différents endroits où vous prévoyez aller? Combien de temps sera nécessaire au déplacement? Faites connaître les heures d'arrivée et de retour à vos proches.
Pourquoi?
Parce que lors de déplacements en conditions hivernales, le facteur temps est la clé advenant un incident et lors d'interventions de sauvetage.
Si vous subissez un bris mécanique, une collision ou un incident entraînant une blessure, même légère, la situation peut dégénérer rapidement.
Gardez à l'esprit qu'une nuit passée à la belle étoile lorsqu'il fait entre -15 et -30 peut facilement devenir problématique surtout si une blessure limite vos déplacements ou que vous êtes dans l'impossibilité de faire un feu.
Une situation de ce type, signalée rapidement, permettra de mobiliser les services d'urgence afin de prendre en charge les gens blessés ou perdus.
Ce qui m'amène à vous parler des équipements. Il est essentiel de se munir d'une trousse de survie lors de déplacements en motoneige. Cette trousse devrait contenir minimalement un jeu d'outils de base, des bougies d'allumage, des articles de premiers soins, un couteau, une corde de nylon pouvant servir au remorquage, une scie ou une hache, une carte et une boussole (et/ou un GPS), des allumettes à l'épreuve de l'eau, une lampe de poche, un sifflet et une couverture légère traitée à l'aluminium.
De plus, lors de longues randonnées, surtout en hors-piste, vous devriez vous munir d'une paire de raquettes, de signaux lumineux, d'un abri de secours (tente ou bâche) et d'aliments riches en calories, tel que du chocolat et des sachets d'aliments déshydratés.
Pour ce qui est de la circulation, il est à noter que la réglementation entourant la pratique de la motoneige est la même, que vous soyez sur des sentiers, des chemins publics ou privés, ou des plans d'eau. En conséquence vous devez respecter la signalisation et les lois. Circulez lentement et prudemment lorsque la visibilité est réduite. Gardez la droite en tout temps. Circulez sur les sentiers balisés plutôt que sur les plans d'eau, car l'épaisseur de la glace peut varier. Éviter de partir seul en randonnée et prenez soin d'avertir un proche ou un voisin de votre itinéraire et du moment de votre retour comme je le soulignais plus tôt.
Maintenant que la motoneige est bien réglée, que votre trousse de survie est prête et que vous avez pris soin d'aviser vos proches de vos déplacements, vous pouvez partir.
Mais attention, il reste maintenant à maîtriser cet engin qui développe beaucoup de puissance et qui présente des comportements bien différents qu'un véhicule automobile. N'oublions pas que même si les sentiers sont très bien entretenus, ils sont minces par rapport à une chaussée conventionnelle et puisque nous sommes sur la neige, il peut y avoir parfois des trous causés par les chenilles à la sortie de virage ou même à l'entrée de ceux-ci, par conséquent il faut savoir conduire votre motoneige selon vos capacités en prenant soin d'adapter votre vitesse.
On entend souvent «ça arrive seulement aux autres les collisions», mais pour nous, policiers, lorsque l'on fait une annonce de décès à des proches de victime, les autres, c'est vous...
Prudence dans nos magnifiques sentiers et bonnes randonnées en sécurité.