Les quatre candidats à la mairie de Saguenay ont croisé le fer, mercredi, au Cercle de presse.

Des atouts à ne pas négliger

TRIBUNE / La culture est souvent la grande négligée en campagne électorale. Toutes les municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean seront en élection le 5 novembre prochain et les candidats feront économie de leur vision du développement de la culture. Claude Martel, un intervenant du milieu, fait part de ses réflexions.
Si les engagements des candidat (e) s aux élections municipales ont à peine relevé la question du développement culturel, c'est probablement que peu d'entre eux ont pris la réelle mesure des changements (intérêts diversifiés des publics, rajeunissement des mentalités, positionnement international et interaction des réseaux sociaux) qui ont transformé et fragilisé la dynamique du paysage culturel de Saguenay.
Rappelons qu'après Montréal, Saguenay fut la première municipalité du Québec à reconnaître, et ce, à l'instigation d'un milieu intellectuel redoutable, l'expertise et les compétences spécifiques du milieu artistique professionnel en créant, par décret, un conseil des arts garant de cette reconnaissance. 
Pourtant, cette reconnaissance, malgré toute l'ouverture qu'elle démontre, ne s'affirme encore que très timidement à travers ce mandat spécifique du Conseil des arts de Saguenay qui est de « conseiller la Ville de Saguenay dans le domaine des arts et des politiques de reconnaissance et de soutien au milieu des arts et de la culture », et ce, à travers un processus de consultation et d'évaluation par des pairs.
L'évaluation par des jurys de pairs constitue la crédibilité d'un conseil des arts. Ce processus repose sur le recours à des artistes et professionnels des arts pour évaluer le mérite artistique des demandeurs et pour « recommander » le versement d'aide financière au fonctionnement des organisations et à la réalisation de leurs projets. 
L'autonomie de l'exercice qui permet la prise de décisions libre de toute ingérence, le caractère consensuel en matière de redistribution des fonds publics, la reconnaissance d'une expertise particulière comme critères d'évaluation et de choix d'un juré ainsi que le soutien à la création sans égard à la critique ou à la censure sont les principes qui président au travail d'un conseil des arts.
Faible intérêt
Il est surprenant qu'après tout le chemin parcouru par nos organisations artistiques vers cette reconnaissance locale, nationale et internationale de leurs compétences (riche ensemble d'expertise en matière d'autogestion, d'éducation, de financement, de tourisme et de médiation), peu de candidat (e) s ne se soient commis en matière de développement culturel et de soutien futur aux arts et à la culture.
Il ne fait plus aucun doute aujourd'hui que les manifestations culturelles, dont les retombées économiques et touristiques ont été largement démontrées, attirent les masses, suscitent de nouveaux partenariats locaux et nationaux et positionnent la ville de Saguenay parmi les pôles d'attraction, d'intégration et de rétention des entreprises, des créatifs et de la main-d'oeuvre spécialisée.
Ces atouts que constitue la richesse de nos ressources en culture ne peuvent plus être ignorés ou laissés sans consultation ni invitation à une participation active au développement et à la diversification économique essentielle à notre survivance. 
En matière d'arts et de culture particulièrement, tout reste à faire, ensemble, en partenariat et en consultation avec les milieux. Consolidation des organismes et des événements existants, bourses alléchantes aux étudiants et artistes, grands concerts extérieurs, intégration publique, achat et mise en valeur des oeuvres d'art, symposium, art environnemental et éphémère, concours professionnel et international de sculpture de glace et de neige... autant de visions et d'idées gagnantes capables d'occuper la niche des plus grands produits d'appel.
Nos ressources en culture accepteront-elles encore longtemps de surnager et de survivre dans l'attente d'une vision stratégique d'intégration concrète des arts et de la culture, de politiques et de programmes plus généreux alors que Québec et Montréal orientent leur développement autour des enjeux culturels et continuent d'accueillir et d'intégrer nos cerveaux, notre expertise et nos créatifs. La culture à Saguenay... un enjeu électoral à ne pas négliger !
Claude Martel