Leucan

Pour Leucan et les enfants

CHRONIQUE / Il y a des causes auxquelles on ne peut dire non, qui éveillent un sentiment de solidarité et qui méritent d'être portées par toute une communauté, année après année. Celle de Leucan Saguenay-Lac-Saint-Jean est l'une d'elles et c'est pourquoi, jeudi soir, j'assisterai - au meilleur de mes compétences très limitées - les chefs Simon Côté, du restaurant Le Draveur de Roberval, et David Saint-Amant de La Tourelle, à Saint-Fulgence, dans le cadre du Défi des Chefs Leucan.
Comme les trois autres équipes en lice, nous nous prêterons à une compétition amicale au terme de laquelle, les 428 convives présentes détermineront quels mets ont été les plus délectables. Mais au-delà de cette activité, qui constitue la principale campagne de financement de l'organisation, c'est la mission de Leucan et sa pérennité qui importent le plus. 
Depuis deux décennies, Leucan a pignon sur rue dans la région et accompagne les enfants aux prises avec le cancer, de même que leur famille, sans distinction pour le statut social. Devant la maladie, surtout lorsqu'elle frappe un enfant, tous sont égaux, impuissants, et c'est dans cet esprit que l'intervention de l'organisme s'avère d'une importance capitale. 
Bien plus que de l'argent
Chaque année, je contribue à ma façon à la mission de Leucan, et chaque année je remercie le ciel d'avoir deux fils en bonne santé. Mes brèves collaborations m'ont néanmoins permis de découvrir des enfants faisant preuve d'un courage titanesque dans leur lutte contre le cancer ; des jeunes habités d'une sagesse et d'une grandeur d'âme plus imposantes que nature. Pour la plupart, je n'ai croisé leur chemin que le temps d'une activité, d'un Défi Ski ou d'une soirée-bénéfice. Les gens de Leucan, eux, leur tiennent la main à partir du moment où le diagnostic est connu jusqu'à la toute fin de leur combat, qu'il se solde par une rémission ou non. Ce soir, 428 personnes se joindront à nous pour leur dire merci, et les encourager à poursuivre leur oeuvre.
Car Leucan offre bien plus qu'une aide financière. Ses services d'accompagnement débordent largement d'un acquittement de factures, d'une épicerie ou d'une aide pécuniaire mensuelle, selon les besoins. Leucan entre dans la famille, brise l'isolement. Leucan aide à accepter l'inacceptable, à comprendre l'inexplicable. En ce moment, plus d'une cinquantaine de familles bénéficient de cette aide que nul ne peut quantifier. Leucan contribue aussi à la recherche. Rien qu'en 2015-2016, l'organisme a versé près d'un million de dollars aux centres d'oncologie pédiatrique du Québec. Tout ça, grâce à la générosité des personnes qui contribuent aux différentes collectes de fonds, car Leucan ne bénéficie d'aucune aide gouvernementale.
Une mission collective
Collectivement, il est possible de changer les choses pour le mieux et c'est ce qu'a maintes fois démontré la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. L'activité de ce soir ne fait pas exception. Dès leur mise en vente, tous les billets ont trouvé preneurs, gage de la reconnaissance des gens à l'égard de Leucan. C'est dans la peau d'un apprenti cuisinier que, cette fois-ci, je réitérerai mon appui à cette cause. 
Mais, il y aura d'autres rendez-vous. Le 11 mars prochain, à la station de ski Mont Lac-Vert d'Hébertville, le Défi Ski reviendra sous une formule renouvelée. Puis, en mai, il y aura le Défi têtes rasées. À travers l'une et l'autre de ces activités, tous peuvent mettre la main à la pâte, comme nous le ferons ce soir au sens propre du terme, et appuyer l'organisation et les familles qu'elle soutient. 
Il y a des causes auxquelles on ne peut être insensible, et Leucan est l'une d'entre elles.