Le professeur Patrick Giroux

Plus près de ceux qui comptent

Le professeur Patrick Giroux, responsable du Laboratoire de formation et de recherche en littératie numérique à l’UQAC, et l’analyste d’affaires et en stratégies de communications pour DEVICOM, Jean-Luc Doumont, s’expriment sur le nouvel algorithme annoncé pour le réseau Facebook .

OPINION / Dans son message du 11 janvier, Mark Zuckerberg a annoncé ses priorités pour 2018 : il veut s’assurer que nous passons du temps de qualité sur Facebook. Il rappelle que Facebook a été pensé au départ pour nous connecter et pour nous rapprocher des gens qui comptent pour nous comme notre famille et nos amis. Or, au cours des dernières années, l’explosion de contenus vidéos et d’information a beaucoup diminué l’espace occupé par nos proches dans le fil d’actualités. Zuckerberg explique que selon certaines recherches, interagir avec nos familles et nos amis serait bon pour notre bien-être. 

On se sentirait moins seul. Toujours selon ces recherches, lire des articles ou regarder des vidéos ne serait pas aussi bénéfique pour notre bien-être. En conséquence, le focus de Facebook ne sera plus de nous mettre en contact avec des contenus supposément pertinents pour nous, mais plutôt de nous aider à avoir des interactions significatives.

la face de votre fil d’actualité

Au cours des prochains mois, Facebook va ajuster l’algorithme qui détermine ce qui s’affiche dans votre fil d’actualité pour favoriser ce qui risque de vous amener à interagir avec vos proches. 

Les éléments les plus susceptibles de vous faire réagir et discuter avec votre famille et vos amis devraient ainsi occuper plus d’espace dans votre fil d’actualité. 

Actuellement, il semblerait que seulement 30 % de ce que les gens de votre réseau publient se retrouve dans votre fil… Selon les informations fournies par Facebook, on devrait aussi voir s’afficher plus de vidéos « live » et moins de vidéos réguliers parce que les diffusions « live » suscitent six fois plus de commentaires et d’interactions. Les messages produits par les pages que vous suivez, notamment les marques commerciales et les médias qui diffusent de l’information, risquent d’être moins présents sur votre fil d’actualités parce qu’on les lit souvent sans les partager ni les commenter. 

Vous pourrez toujours les consulter à partir de l’onglet « Actualités des pages », mais seuls les messages qui suscitent interaction et partage se retrouveront dans votre fil.

un meilleur outil d’information

Il ne faut pas être dupe, ce changement est motivé par des considérations économiques et politiques. 

Pour Facebook, nous sommes le produit. Facebook doit apprendre à nous connaître, car c’est ce qu’il vend aux annonceurs. Si nous n’interagissons pas, Facebook collecte certainement moins de données à notre sujet… 

Sur le plan politique, il faut ensuite se souvenir que Facebook est encore dans l’eau chaude à la suite de soupçons de manipulations des élections américaines. 

L’algorithme de Facebook n’aurait pas réussi à trier les vraies des fausses informations mises de l’avant par certains pays et organisations. 

Le géant des médias socionumériques doit donc poser un geste concret.

Peu importe le changement, Facebook ne deviendra pas une meilleure source d’information à court terme. Ce n’est pas sa raison d’être. 

L’information qu’on y trouve est toujours influencée par un algorithme qui fait un tri à la place du lecteur selon des critères que ce dernier ne contrôle et ne connaît pas. 

Utilisons Facebook pour rester en contact. Pour le reste, mieux vaut consulter des médias spécialisés dans la production d’informations et exercer notre sens critique par nous-mêmes.

Le professeur Patrick Giroux, responsable du Laboratoire de formation et de recherche en littératie numérique à l’UQAC