L’AGV TEAM, le tout premier véhicule électrique autoguidé pour les alumineries conçu et fabriqué en Amérique du Nord, a été dévoilé jeudi par l’entreprise Mecfor.

Mecfor, source d’inspiration

S’il existe un symbole démontrant qu’il est possible de s’émanciper à l’échelle internationale tout en conservant des racines en région, c’est bien l’entreprise Mecfor, qui a présenté jeudi son nouveau véhicule électrique autoguidé AGV TEAM, destiné au transport de creusets dans les salles de cuves. Pour le commun des mortels, la conception de cet appareil peut sembler anecdotique, sans plus. Mais lorsque mise en contexte, elle est, en réalité, l’aboutissement d’un rêve longtemps caressé par le milieu socioéconomique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, soit celui de se doter d’une grappe d’équipementiers reconnus mondialement pour leur expertise.

Mecfor a toujours été l’un des piliers les plus prometteurs de cette filière. Division du Groupe Céger, elle a récemment été acquise par SeaFort Capital. Or, malgré cette prise de contrôle étrangère, l’entreprise est demeurée ici et continue de s’épanouir au coeur de la Vallée de l’aluminium, animée par les valeurs qui la caractérisent depuis le début de son histoire.

Le véhicule AGV TEAM deviendra sans doute une référence à l’intérieur des alumineries de la planète, qui ont toutes entrepris le virage de l’automatisation des opérations. Mais il ne faut pas être devin pour avancer que l’industrie de l’aluminium primaire n’est qu’un premier pas pour Mecfor, dans cette nouvelle aventure.

Le destin de l’appareil électrique autoguidé est beaucoup plus grand que les seules usines d’électrolyse, qui représentent un marché potentiel estimé à 250 millions de dollars. Les propos de la présidente Éloïse Harvey sont d’ailleurs limpides à ce sujet : « En investissant dans cette technologie, Mecfor se positionne pour l’aluminerie de l’avenir, tout en ouvrant la porte à d’autres équipements similaires, sur mesure, pour différentes industries, avec des opérations dans des environnements hostiles. »

Avant longtemps, l’AGV TEAM roulera dans les mines ; il sera présent dans les industries ferroviaire et maritime, remplaçant les flottes existantes de véhicules d’ancienne génération. C’est écrit dans le ciel.

Et c’est ça qu’il faut retenir. À l’époque, comme la plupart des entreprises qui ont aujourd’hui un succès planétaire, Mecfor n’était qu’un arbuste, planté dans une volonté de diversification économique régionale. Tous cherchaient à maximiser les retombées économiques attribuées à la grande industrie, dont les besoins de main-d’oeuvre étaient de moins en moins importants.

Certaines initiatives ont vu le jour, puis se sont éteintes aussi vite qu’elles sont apparues. D’autres, par contre, ont survécu à l’étape du « start-up », n’ont cessé de croître et sont devenues des arbres robustes, dont les branches ont franchi les frontières de l’aluminium.

Mecfor est une source d’inspiration pour quiconque souhaite se lancer en affaires, que ce soit dans le domaine industriel, brassicole, agricole, pharmaceutique, etc. Avec son annonce de jeudi, elle prouve qu’aucune ambition n’est trop grande pour les visionnaires.

Il a fallu deux ans de recherches et de développement pour concevoir l’AGV TEAM. Maintenant qu’il est pleinement opérationnel, l’appareil est en avance sur son temps. Déjà, un second modèle est en préparation, pour le transport d’anodes.

Il appartient à nos élus et décideurs locaux d’offrir aux entreprises les conditions gagnantes pour qu’elles se déploient à partir d’ici et qu’elles mettent à contribution le savoir-faire de nos travailleurs.

Quelle sera la prochaine entreprise à faire rayonner le Saguenay–Lac-Saint-Jean sur l’un et l’autre des cinq continents ?