Petits chanteurs du collège Saint-Pierre de Bruxelles.

La Belgique visite la région

Aujourd'hui, les Petits chanteurs du collège Saint-Pierre de Bruxelles viendront donner un concert à l'église Notre-Dame-de-la-Paix de Jonquière. Ils seront dimanche à la messe de l'église Sainte-Famille, avant de partir pour Dolbeau, au Juvénat Saint-Jean, et de revenir le 7 à Alma à la Boîte à Bleuets. Ils interpréteront des chants classiques profanes et religieux et de la musique populaire, folklorique ou de variété. Les organisateurs m'ont demandé d'être co-présidente d'honneur de l'événement avec le docteur Brochet, consul honoraire de France. J'ai accepté tout de suite et puis je me suis demandée pour quelles raisons il me faisait tellement plaisir de remplir ce rôle! Je suis Belge, j'aime le chant choral et j'aime mettre l'art en lien avec mes valeurs fondamentales.
Compatriotes
C'est une chorale de mon pays d'origine qui vient au Québec et c'est un peu comme si je pouvais présenter des compatriotes à des amis. C'est un sentiment étrange que celui d'être parfaitement bien ici et de quand même penser avec nostalgie à ce qui fut ma vie là-bas. Pour vous je ne représente pas une minorité visible, pourtant je reste une étrangère et j'adore ça. Peut-être reconnaîtrez-vous quelque accent belge si vous venez demain, mais sachez que pour moi ces artistes chantent sans accent!
Je chante aussi faux qu'il est possible! L'application «Shazam» ne reconnaît jamais l'air que j'essaie de fredonner! Mais j'aime applaudir ceux qui me font vibrer de toute la grandeur de leur talent. J'adore écouter les voix dans leur grande diversité si bien harmonisée dans une chorale. Le chant est une spécificité humaine. Les oiseaux chantent aussi mais leurs mélodies sont génétiquement programmées. Mes collègues biologistes et ornithologues sont d'ailleurs capables de reconnaître l'espèce uniquement à son chant. Aucun dinosaure n'est devenu un Beethoven, aucun singe ne frissonne en écoutant Paganini et mon chat est indifférent à Ferrat quand il chante Aragon! Apprécier la musique, c'est faire honneur à ces compositeurs qui traversent les siècles, tout en applaudissant ceux qui perpétuent leurs oeuvres en les interprétant encore et encore.
Le chant peut nous transporter, accompagner nos peines et élever l'âme vers le divin sans s'inscrire dans une pratique religieuse particulière. Les mélodies font du bien à notre âme, elles sont pur plaisir des sens et d'être ensemble. La musique chorale me donne envie de chanter, mais comme je suis incapable de faire la différence à l'oreille entre un «fa« et un «fa dièse», demain je vais m'abstenir, promis je vais juste écouter!
Sens
Enfin, j'aime relier les valeurs qui donnent du sens à ma vie avec les talents artistiques des humains d'hier et d'aujourd'hui. J'ai la certitude que pour participer à la venue d'un monde plus libre, plus juste, plus vert et plus responsable, il faut humaniser l'humanité. Et pour cela, il me semble important de nous interroger sur notre espèce pour savoir qui nous sommes dans toutes nos dimensions. Nous nous distinguons du reste du vivant par nos techniques, notre langage si sophistiqué, nos cultures si diverses et notre volonté de vouloir distinguer le bien du mal, le juste de l'injuste. Notre vie imaginaire, notre capacité à aller au-delà de ce qu'est une chose pour lui donner une signification nous distingue aussi. Surtout aujourd'hui dans notre monde économique et rationnel, la nature, ce n'est pas seulement des écosystèmes plus ou moins régulés, c'est aussi le bonheur de tous les sens qu'elle peut procurer à ceux qui se laissent habiter par elle et qui chantent sa sublime beauté.
Si vous voulez écouter ces petits chanteurs demain à Jonquière, des billets seront en vente à la porte. Quant à moi, je vais pouvoir dire bonjour ou bonne soirée en français, «goedendag» ou «goede avond» en néerlandais et peut-être même «guten Tag» ou «guten Abend» en allemand... Car en Belgique il y a trois langues officielles.
Nicole Huybens verse son cachet à la campagne de développement de l'UQAC.