Vous faites partie de l’équation

MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL / La Coopérative de solidarité du journal Le Quotidien au Saguenay–Lac-Saint-Jean est officielle depuis mercredi, 15 h, après plus de six mois de négociations, de tractations et de multiples démarches.

Avant de vous remercier, lecteurs, abonnés, annonceurs et contributeurs, permettez-moi de m’adresser à nos employés qui ont encaissé un choc incommensurable le 19 août dernier, jour de l’annonce de nos difficultés financières et de l’entrée en scène du gouvernement du Québec pour sauver l’information régionale.

Terrassés devant leur sort, ils ont vite fait preuve de résilience en mettant de l’avant toutes les techniques de survie imaginables pour assurer le maintien de l’information régionale.

Il fallait être sur cette mer imprévisible, intraitable et hostile pour témoigner de l’ambiance sur notre navire. Inquiétude, angoisse, peur et incertitude ne sont que quelques-uns des sentiments qui ont animé l’équipe pendant cette éprouvante traversée.

Quelques jours plus tard, le 23 août, quelque 200 personnes sont venues nous dire de nous relever les épaules à l’occasion d’un love-in et nous témoigner que nos journaux, Le Quotidien et Le Progrès, ne pouvaient disparaître du portrait de l’information régionale. Un événement initié spontanément par le chapitre régional de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Puis, se sont enchaînés de grands chantiers au son de la machinerie lourde pour relancer les journaux de Groupe Capitales Médias (GCM). La Fédération nationale des communications (FNC), affiliée à la CSN, s’est faite maître d’oeuvre des travaux, recourant à tous ses outils, dont MCE Conseils, la firme de professionnels qui a plongé dans notre mer sans savoir à quel point les eaux étaient turbulentes.

Les intéressés ont pu suivre, par le truchement des médias, certaines péripéties de notre financement, un méandre de plusieurs mois qui s’est terminé mercredi. Cela signifie que notre coopérative est libérée du séquestre et qu’elle est maître de son destin.

Maître de son destin, oui, mais avec votre soutien. La solidarité que vous avez manifestée est unique dans notre réseau de coopératives. Votre réponse à l’équipe d’employés, qui se sont « mis sur la collecte », avec, en tête, le président et le vice-président du syndicat de l’époque, Louis Tremblay et Julien Renaud, a été pour le moins costaude.

Nous avons senti que vous soutenez la mission de nos journaux pour le plus grand bien de l’information régionale. Cela nous a donné des ailes.

Dans les changements à apporter à notre modèle, vous faites partie plus que jamais de l’équation. Membres de soutien, ambassadeurs, lecteurs, abonnés et membres travailleurs, sachez que nous travaillons à mettre notre modèle à votre image de solidarité, d’engagement et d’espoir.

Vous espérez des changements ; nous manoeuvrons pour de grands changements. Vous avez de l’ambition ; nous entretenons de grandes ambitions. Vous souhaitez notre survie ; nous croyons à l’information régionale.

Joseph-Dominique Guay a fondé le Progrès du Saguenay en 1887 afin de soutenir les efforts de modernité et de progrès social de la société régionale. Cent trente-trois ans plus tard, votre nouvelle coopérative peut s’inspirer de ce fondateur.

+

Réactions régionales


« Je veux féliciter les gens du Quotidien qui se sont impliqués dans la relance du journal, entre autres Louis Tremblay. J’ai remarqué en tant que député oeuvrant au Parlement que les gens du Quotidien ont pavé la voie aux autres, qu’ils ont su mobiliser la population pour aller chercher des contributions. Le Quotidien a été précurseur dans le travail de relance. Il s’agit d’une belle formule puisque les gens prennent en main leur propre emploi. »

Sylvain Gaudreault , député de Jonquière et candidat à la chefferie du Parti québécois 


Vous avez travaillé fort. Nous avons travaillé avec Louis Tremblay et les préfets membres de la Table des préfets pour aller chercher 200 000 $ en incluant le 100 000 $ de Saguenay et les contributions de 25 000 $ de chacune des MRC. On est contents pour l’information dans la région. Il faut que ça continue. »

Gérald Savard, préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay


« Il s’agit d’une excellente nouvelle. Il y aura beaucoup moins de pression sur les épaules des employés et des dirigeants du Quotidien. Lorsque les membres du conseil municipal et moi-même avons accepté de faire un don de 100 000 $ à notre journal régional, c’est que nous reconnaissions son importance afin de nous assurer que la population de Saguenay et de toute la région puisse être bien informée. »

Josée Néron, mairesse de Saguenay


« 198 jours. C’est la période pendant laquelle l’équipe du Quotidien a livré six jours par semaine un journal faisant état de l’actualité régionale malgré l’incertitude entourant l’entreprise qui était sous contrôle de justice. Mes collègues ont poursuivi leur travail et la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a adhéré comme nulle part ailleurs au Québec au projet de reprise par la coopérative en participant de façon exceptionnelle à notre campagne de contribution financière volontaire. Les gestes de chacun mis bout à bout ont été couronnés mercredi, alors que les grands bailleurs de fonds ont confirmé le financement de notre projet. Nous sommes aujourd’hui au jour 1 d’une autre page d’histoire de votre Quotidien régional. Simplement merci à ceux qui ont cru en notre journal ! »

Louis Tremblay, président de la Coopérative de solidarité du journal Le Quotidien au Saguenay–Lac-Saint-Jean et président de la Coopérative nationale de l’information indépendante du Québec (CN2i)