Le nouveau conseiller municipal et nouveau président de l'arrondissement de La Baie, François Tremblay.

Une sortie rafraîchissante

Pertinente, rafraîchissante et intéressante sortie, il y a quelques jours en nos pages, du nouveau conseiller municipal et nouveau président de l'arrondissement de La Baie, François Tremblay. Par le biais d'une lettre ouverte sensible et humaine, en évitant le piège qui consiste à faire la morale à outrance, ce dernier a invité ses concitoyens à réfléchir à leurs habitudes de consommation et à voir différemment leur lien avec leur arrondissement. Il les a du même coup invités à agir concrètement pour soutenir l'achat « ultralocal » et pour jeter les bases de leur milieu de vie de demain, qu'il souhaite empreint de solidarité et d'entraide.
Différence
Soutenir les commerces locaux et régionaux et privilégier les produits fabriqués ou cultivés dans la région lorsque c'est possible constitue sans doute un excellent moyen, pour les citoyens, de se sentir interpellés par les réalités de leur collectivité. De sentir qu'ils y sont impliqués; qu'ils peuvent y faire concrètement et quotidiennement une différence.
Bien sûr, tout est question de bon sens et d'équilibre! Faire preuve d'un chauvinisme exacerbé serait néfaste. D'ailleurs, il est faux d'affirmer que tous les maux commerciaux sont dûs aux magasins à grande surface, lesquels occupent une place aujourd'hui incontournable dans la grande chaîne de la consommation...
Mais, acheter dans les commerces locaux, soutenir les fabricants d'ici et les producteurs régionaux, cela se traduit par des emplois maintenus dans sa communauté. C'est faire travailler directement ou indirectement son voisin, un proche ou un ami. Dans l'immense majorité des cas, c'est même poser un geste concret pour préserver l'environnement et diminuer les émissions de gaz à effet de serre.
Et cela permet aux commerçants qui ont fait le choix de garder pignon sur rue dans les centres-villes ou hors des grandes artères de pouvoir continuer à investir, à offrir de nouveaux produits, à injecter des sommes dans le milieu de vie où, souvent, ils ont eux-mêmes grandi...
Exception
Au-delà de la teneur des propos, la sortie du conseiller Tremblay est intéressante parce qu'elle fait figure d'exception dans le paysage politique municipal récent à Saguenay.
Plusieurs élus, tels Luc Boivin, Carl Dufour, Marc Pettersen et Bernard Noël ont souvent défrayé la manchette et eu l'occasion de parler de sujets bien précis se rapportant à leur mandat et à leur quartier respectif, comme la reconnaissance du secteur Arvida par l'Unesco, le dossier du pont Dubuc et du deuxième pont à Chicoutimi ou encore les différentes manifestations sportives d'envergure organisées à Saguenay. À l'époque, l'ex-président de l'arrondissement de Jonquière, Réjean Laforest, était aussi très présent dans les médias, notamment en raison de son rôle à la Conférence régionale des élus. Évidemment, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, est aussi très visible dans une foule de dossiers.
Mais, une sortie comme celle du conseiller François Tremblay, tournée vers une vision d'avenir et invitant les citoyens à une nouvelle réflexion structurante, fait figure d'exception.
Il est à souhaiter qu'elle fasse boule de neige et qu'elle incite les autres élus saguenéens, les vétérans comme les nouveaux-venus, à faire de même. À s'approprier l'espace public différemment et dans une perspective autre que celle des dossiers « traditionnels » portant sur les bouts d'asphalte ou les panneaux d'arrêt...
Ce sont certes là des sujets importants pour les citoyens et des aspects incontournables du travail d'élu municipal. Mais, surtout dans une grande ville comme Saguenay, ce rôle d'élu implique davantage que ça. Il implique aussi de réfléchir, de voir plus loin et de préparer l'avenir. De prendre place dans les débats.
L'occasion est belle, en ce début d'année et en ce début de mandat pour le nouveau conseil municipal de la capitale régionale, d'explorer cette voie tracée par le président de l'arrondissement de La Baie. D'autant plus que ce nouveau conseil compte un intéressant mélange d'expérience et de recrues, des jeunes comme Julie Dufour et Simon-Olivier Côté, des gens d'affaires aguerris comme Luc Boivin et Martine Gauthier...
De quoi fournir d'intéressantes pistes de réflexion pour Saguenay, à un moment où, justement, la ville dispose de nouvelles infrastructures pour jeter les bases de son avenir.