Marc St-Hilaire
Le Quotidien
Marc St-Hilaire

Un nouveau chapitre à rédiger... ensemble!

ÉDITORIAL / Cette semaine, j’ai été nommé directeur général et rédacteur en chef de ce journal, mais aussi de cette équipe exceptionnelle au sein de laquelle j’ai évolué l’essentiel de ma carrière. Notre conseil d’administration m’honore de sa confiance et c’est avec humilité que j’entame ce nouveau chapitre de notre belle et longue histoire, avec vous, nos lecteurs et nos partenaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Au cours des derniers mois, ensemble, nous avons fait un pas de géant, passant de la faillite à la renaissance, sous la forme d’une coopérative inspirante pour l’ensemble de l’industrie. À travers ce processus, nous avons retrouvé nos ailes et c’est avec optimisme que nous abordons l’avenir.

Nous avions un genou au sol, mais grâce à votre soutien et à votre attachement à l’information régionale, nous nous sommes relevés avant le compte de dix.

Or, il reste encore de nombreux défis à l’horizon et ce n’est qu’ensemble que nous parviendrons à les surmonter. Vous êtes, chers lecteurs et partenaires, la pierre d’assise de ce journal, qu’il soit sous sa déclinaison imprimée ou numérique.

Plutôt que de nous ralentir, l’actuelle pandémie a été pour nous l’occasion d’accélérer notre transition. Encore aujourd’hui, tous les employés de notre coopérative s’adaptent à notre nouveau modèle d’affaires, avec l’ultime motivation d’offrir une information de qualité en région.

C’est l’engagement que nous avons pris lorsque nous vous avons tendu la main l’an dernier et aujourd’hui, je le réitère sans réserve. Le Quotidien continue… pour vous et avec vous!

Cet engagement en est un de rigueur intellectuelle, de professionnalisme et de quête de vérité. C’est celui d’un média près de ses communautés, présent au Saguenay comme au Lac-Saint-Jean, et encadré par des règles d’éthique strictes et non négociables. C’est un pacte signé à l’encre de l’objectivité et du droit d’expression.

Le Quotidien et Le Progrès sont des joyaux que nous devons chérir. Parlez-en aux gens qui vivent dans les régions ne disposant pas d’une telle tribune pour s’informer et s’exprimer, pour se forger une opinion à partir de faits vérifiés et la confronter à celle des autres.

Je prends place dans mes nouvelles fonctions avec une confiance inébranlable envers notre équipe.

Depuis bientôt 20 ans, j’ai vu chacune de ses composantes contribuer à son succès, malgré la crise des médias, l’arrivée des colosses du Web, les changements technologiques et l’incertitude qui en découle.

Parce que cette entreprise, c’est la nôtre; c’est celle de toute une région qui a le droit de savoir, chaque jour, ce qui se passe sur son territoire.

Être à la tête des journaux Le Quotidien et Le Progrès est un immense privilège, ponctué d’innombrables responsabilités. Mais la première de toutes est de m’assurer que le produit que vous tenez entre vos mains en ce moment, comme chaque matin, demeure à la hauteur de vos attentes. Car, je le répète, sans notre lectorat et nos partenaires, nous ne sommes rien.

Aussi, au nom de tous nos journalistes, de nos graphistes, de notre équipe des ventes, de nos employés de bureau, de nos agents et camelots, de nos informaticiens, de nos administrateurs, de nos photographes, de nos chroniqueurs et de nos collaborateurs, ainsi qu’au nom de toute notre direction, je vous invite à rédiger, ensemble, ce nouveau chapitre.