Daniel Côté
Le Quotidien
Daniel Côté

Le mal jonquiérois

ÉDITORIAL / Pendant que le centre-ville d’Arvida affiche tous les signes d’une santé retrouvée, celui de l’ancienne ville de Jonquière continue de dépérir. Il est devenu si triste à voir, après des décennies de négligence, que certains tronçons de la rue ne sont plus que des voies de circulation. L’oeil ne pouvant s’accrocher à rien de beau, hormis l’ancien hôtel de ville et quelques vitrines, on roule sans prêter attention au décor.