Alors que l'industrie de l'aluminium traverse toujours une période difficile à l'échelle internationale, l'inauguration officielle de l'usine AP60 du Complexe Jonquière constitue un symbole d'espoir.

Le début d'une nouvelle ère

Alors que l'industrie de l'aluminium traverse toujours une période difficile à l'échelle internationale, l'inauguration officielle de l'usine AP60 du Complexe Jonquière constitue un symbole d'espoir. L'événement représente, pour la région, la promesse d'investissements importants à venir, le maintien et la création d'emplois de qualité et la possibilité de conserver, pour les prochaines décennies, sa position privilégiée à titre de plaque tournante et de vitrine technologique au sein de l'industrie.
Cycle
La cérémonie, à laquelle a assisté une importante brochette d'invités dont la première ministre Pauline Marois, une demi-douzaine de ministres et des entrepreneurs de la région et d'Europe, organisée à l'intérieur même de la nouvelle aluminerie, marque la fin d'un cycle pour la Vallée de l'aluminium et pour les activités de Rio Tinto Alcan au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle jette du coup les bases d'une nouvelle ère tant pour le «Royaume» que pour l'ensemble de l'industrie mondiale du métal gris.
Il est loin d'être anodin de constater qu'en ce début d'année 2014, l'aluminerie la plus moderne et la plus avancée sur le plan technologique est en opération ici, dans la région. Cela est d'autant plus porteur que le projet s'est réalisé sans anicroche, sans conflit, en dépit d'un contexte économique difficile. La concrétisation de ce projet constitue une carte de visite importante, une immense source de fierté, d'ailleurs bien palpable hier, tant pour les entreprises de la région qui y ont oeuvré, pour les travailleurs du Complexe Jonquière qui ont facilité et collaboré à sa réalisation, que pour RTA, qui a démontré sa volonté à respecter ses engagements et à investir, encore, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
L'inauguration officielle de l'Usine AP60, de son nom complet «Aluminerie Arvida Centre technologique AP60», constitue aussi un symbole important puisqu'elle vient cristalliser la pérennité des activités de RTA dans la région. Maintenant que l'aluminerie fonctionne à plein régime et que la technologie qui y est employée a fait ses preuves, toute l'attention peut légitimement se porter vers les phase 2 et 3 du projet. À terme, une fois ces phases terminées, la région disposera d'une longueur d'avance exceptionnelle sur ses concurrents du reste du globe. Les équipementiers d'ici aussi!
Cela est hautement significatif. Car, dans le domaine de l'industrie lourde, il est très rare, voire exceptionnel, que les usines d'une région parviennent à traverser les époques et à s'adapter aux multiples changements technologiques. C'est d'autant plus vrai dans le cas du Complexe Jonquière, où on coule de l'aluminium depuis près de 90 ans, et où trois modèles industriels liés à la fabrication du métal gris se sont succédés, des Sodërberg à l'AP60, en passant par les précuites.
Le thème retenu par RTA dans le cadre de sa cérémonie, axé sur l'histoire, les humains qui ont façonné le visage de l'aluminium dans la région et le passage du temps, a bien mis en lumière ce long passé qui lie inextricablement le Saguenay-Lac-Saint-Jean et le métal gris.
Avenir
Il est de bon ton de mesurer tout le chemin parcouru en matière d'aluminium dans la région et de savourer les succès et les efforts des partenaires qui ont travaillé ensemble pour que le projet AP60 devienne réalité. Mais, il faut garder le regard résolument tourné vers l'avenir. Les bonnes vieilles cuves du Complexe Jonquière arrivent au bout de leur vie utile! À cet égard, il est impératif que les deuxième et troisième phases du projet AP60 passent aussi des plans au terrain. Tout comme l'éventuel agrandissement de l'aluminerie d'Alma, d'ailleurs.
Évidemment, pour cela il faut espérer que le marché de l'aluminium reprenne enfin du mieux et que les inventaires s'écoulent sur les marchés. Mais, il faut aussi que tous les ingrédients qui ont permis la concrétisation de la première phase soient de nouveau réunis. Un autre rendez-vous historique se profile à l'horizon pour RTA, les travailleurs, la communauté et les deux paliers de gouvernement. Un rendez-vous en lequel le Saguenay-Lac-Saint-Jean place l'espoir de se positionner pour être encore en mesure de traverser un autre siècle de production de métal gris. Un métal qui fait sa fierté, sa réputation et sa renommée.