Viser la bonne cible

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Bien des citoyens se questionnent sur les raisons qui motivent une partie de la population à contester les décisions gouvernementales visant à freiner la propagation des infections au coronavirus.

Je crois que cibler seulement les contrevenants, en ignorant la grande majorité des Québécois qui respectent les consignes de la santé publique, est une erreur stratégique majeure.

C’est connu que le renforcement positif a comme conséquence principale d’encourager les personnes, qui agissent dans le respect des règles, de poursuivre dans le même sens. Toutefois, en encourageant les proactifs, on incite également certains récalcitrants à reconsidérer leur comportement. Par souci d’imitation, une partie d’entre eux accepterait peut-être d’adapter ses comportements.

Rarement, pour ne pas dire jamais, je n’ai entendu mon premier ministre insister pour féliciter ceux et celles qui écoutent ses annonces et adaptent leurs comportements en conséquence. Pourtant, c’est une approche qui a fait ses preuves en éducation.

Combien d’adultes ont refusé de participer à une activité entre amis ou se sont absentés d’un party privé au risque de créer un froid avec ceux qui les avaient invités? Pourtant, ils sont nombreux et silencieux. Un simple clin d’oeil de M. Legault, reconnaissant l’importance de ces petits gestes motivés par le souci de freiner la contamination, agirait comme un réconfort envers les citoyens qui agissent de façon responsable.

Comme l’approche accusatrice et menaçante semble ne pas fonctionner, pourquoi ne pas modifier la stratégie en commençant par reconnaître la contribution des personnes qui appliquent les règles sanitaires de base?

Gervais Villeneuve

Chicoutimi