Une véloroute au nord du Saguenay

OPINION / Au mois d’août dernier, ma famille et moi sommes allés visiter les chutes Gagnon, situées sur la rivière Shipshaw à Saint-Ambroise. Si la municipalité de Saint-Ambroise a cru bon investir à cet endroit, c’est parce qu’elle y voyait un certain potentiel touristique, et un attrait pour les citoyens du secteur. Effectivement, avec un peu d’entretien, ce site peut faire partie d’un ensemble d’attraits qui façonnent toute la rive nord du Saguenay faisant partie de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Les chutes Gagnon à Saint-Ambroise ne sont qu’un exemple des dizaines d’éléments touristiques potentiels qui longent tout le secteur nord du Saguenay. Les municipalités de Saint-Honoré, Saint-David-de-Falardeau, Saint-Ambroise, Bégin et Saint-Charles-de-Bourget possèdent chacune des attraits touristiques non négligeables. Néanmoins, si vous passez par ces secteurs de la MRC du Fjord-de-Saguenay en automobile, vous risquez presque de ne rien voir.

Une des meilleures façons de pouvoir admirer toute la beauté et le potentiel touristique des municipalités, c’est de circuler à vélo. Un cycliste moyen peut, en une journée ou en quelques heures, parcourir toutes les municipalités énumérées plus haut, et en apprécier les attraits.

Ce qui m’amène à vous parler d’un rêve, celui d’une piste de vélo reconnue par Vélo Québec qui parcourrait ce secteur de la rive nord du Saguenay.

Même si le Saguenay-Lac-Saint-Jean se « vante » d’avoir des pistes cyclables qui sillonnent toute la région, il en manque un sacré bout. À partir de Chicoutimi-Nord, plus rien ! Si on veut profiter d’une piste cyclable reconnue, on doit retourner sur le côté sud du Saguenay. On y travaille peut-être au niveau des routes régionales, mais il ne faudrait pas négliger certaines routes secondaires importantes qui sillonnent le nord du Saguenay, pour ne pas dire l’arrière-pays. En réalité, peu de choses ont été faites pour développer une véloroute ou « Véloroute des monts Valin » (nom logique et qui pourrait faire consensus), afin de relier ces municipalités de la MRC du Fjord-du-Saguenay entre elles.

Au même titre que la route des bâtisseurs entre Jonquière et le Lac-Saint-Jean, je crois qu’une telle route pourrait être facilement réalisable. Je suis cycliste et j’ai pédalé toute cette zone de la MRC du Fjord-du-Saguenay. Même si le secteur n’est pas reconnu piste cyclable, les cyclistes y sont déjà nombreux. Imaginez s’il y avait une piste de vélo reconnue par Vélo Québec !

Si on est un peu visionnaire, on peut imaginer facilement le développement de cette véloroute.

La plupart des municipalités possèdent déjà un circuit cyclable, il suffirait de les relier. La ville de Saint-Honoré en est un bel exemple, un quadrilatère de plus de 20 kilomètres a été aménagé spécialement pour le vélo. Des nouveaux quartiers ont été développés autour de ce quadrilatère. Saint-David-de-Falardeau possède un réseau cyclable jusqu’au zoo, jusqu’au barrage près du lac Sébastien et jusqu’au centre de ski Le Valinouët. Saint-Ambroise a déjà fait son bout de piste cyclable dans le rang des Chutes qui mène au village.

Ce n’est qu’une proposition, mais on peut bien rêver ! Le départ de la « Véloroute des monts Valin » pourrait se faire à partir de la route Villeneuve et de l’intersection 172, secteur Canton-Tremblay, près de la rivière Valin, juste avant la fin actuelle de la véloroute du Fjord (kilomètre 112), pour se diriger vers Saint-Honoré. Déjà, des points de vue extraordinaires sont existants à certains endroits de la route du Volair et du chemin des Ruisseaux. La route du Valinouët, le zoo de Farlardeau, l’eau de la centrale hydraulique qui se jette dans le lac Sébastien, les bleuetières, les champs agricoles de pommes de terre, les gîtes et les nombreux festivals... Il y en a des choses à voir !

Via la route 172, après Saint-Ambroise, les cyclistes pourraient bifurquer vers Bégin et plus loin, vers Saint-Charles-de-Bourget, ce qui permettrait de couvrir toutes les municipalités de la MRC du Fjord-du-Saguenay. Une façon simple et efficace de rejoindre la Véloroute des Bleuets à Alma, en passant par la municipalité de Saint-Nazaire ! Accotement ou route partagée : tout est possible !

Les accotements asphaltés que certaines municipalités souhaitent depuis des années pourraient être devancés. Avec les années, plusieurs commerces à vocation touristique pourraient en bénéficier. Je pense, par exemple, à la ferme Michel Rivard et fille de Saint-Ambroise. L’entreprise est située sur le rang 9, à moins de cinq minutes de vélo à partir de l’intersection du rang des Chutes. Elle cultive, entre autres, le bleuet, la pomme de terre et la carotte. Elle vient de construire un kiosque d’accueil avec une place pour déguster les produits du terroir, dont la fameuse poutine aux bleuets. Que d’attraits pour des cyclistes à la découverte de grands espaces dans un territoire où on respire la plénitude du silence et de la liberté !

Je pense que ce rêve mériterait de devenir réalité sans plus attendre.

La Véloroute des Bleuets ne s’est pas faite en une année. L’industrie touristique est importante dans notre région et doit l’être autant pour ce secteur de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Gérald Fillion

Saint-Honoré