Une réponse qui n’est pas à la hauteur

OPINION / À la suite de l’article paru dans le journal Le Quotidien du 10 juillet, concernant une embauche jugée illégale, à Saint-Ludger-de-Milot, je trouve que la réponse du maire Marc Laliberté n’a pas été à la hauteur.

Il disait que les citoyens ne pouvaient se passer des compétences de Mme Chantale Arnold et que tout le monde la veut. Ce n’est pas la vérité. Je peux vous affirmer que beaucoup de personnes dans notre municipalité sont très compétentes et compétents, et que du bénévolat, il y en a beaucoup. Nous avons qu’à demander, et on reçoit. Il ne faudrait pas prendre les gens pour des valises.

Une citoyenne.

Michèle Gaudreault,

Saint-Ludger-de-Milot

+

INNOVER OU DISPARAÎTRE

OPINION / Durant ma carrière d’industriel – en région, au Québec, comme à travers le monde –, j’ai eu l’occasion d’être confronté à des perturbations et d’être placé devant l’impératif d’innover ou de disparaître. Cette réalité, c’est le quotidien de bien des manufacturiers québécois à l’ère de l’industrie 4.0. L’automatisation est en train de bouleverser les façons de faire. Le manque de travailleurs qualifiés et spécialisés dans des domaines de technologies de pointe se fait sentir et constitue un frein majeur à l’investissement. Notre croissance économique future est tributaire de notre capacité à nous adapter et à remettre en question nos processus pour intégrer rapidement des solutions d’avenir comme la robotisation et l’interconnectivité. Voilà pourquoi Investissement Québec est présent aux côtés des entrepreneurs de l’industrie manufacturière de toutes les régions du Québec et les appuie pour qu’ils soient en mesure de prospérer à travers cette révolution numérique. 

Avec l’Initiative manufacturière, dont la tournée reprend cet automne, Investissement Québec travaille activement à sensibiliser les différents organismes économiques et entreprises, et va à la rencontre des entreprises manufacturières pour accélérer cette transition. Nous n’avons pas le choix de réussir. Pour cela, il faut investir dans les nouvelles technologies. C’est précisément en matière d’expertise et de financement qu’Investissement Québec intervient, afin de permettre les transformations nécessaires pour assurer la capacité de l’entreprise à demeurer concurrentielle dans les secteurs manufacturiers 4.0. De 2016 à 2018, Investissement Québec a investi 1 milliard de dollars de financement en partenariat avec le gouvernement du Québec pour appuyer des entreprises manufacturières qui ont créé des projets d’investissements d’une valeur totale de 3,9 milliards de dollars.

À ce jour, c’est plus de 550 projets d’innovation et de transformation numérique qui ont été réalisés grâce à l’Initiative manufacturière. Mais cela ne suffit pas. L’industrie manufacturière mondiale progresse à grands pas vers l’industrie 4.0, et nous n’avons plus le luxe d’attendre. Il faut accélérer les investissements pour soutenir le rythme.

Industrie 4.0 et commerce international

En plus des changements technologiques, l’industrie manufacturière québécoise doit composer avec un environnement mondial marqué par une grande instabilité, notamment celle de notre voisin américain. Justement, l’une des 10 solutions prioritaires mises de l’avant dans le cadre de l’Initiative manufacturière suggère d’explorer la possibilité de développer une expertise québécoise 4.0 pour fabriquer ici des produits qui sont majoritairement importés. Une étude récente menée par Deloitte a permis d’identifier une quarantaine d’opportunités regroupant des produits importés qui pourraient sans doute être fabriqués au Québec, dans des usines performantes, intelligentes et à un coût concurrentiel. Des démarches ont d’ailleurs été amorcées auprès d’entreprises québécoises pour en évaluer la faisabilité.

Innobus : la route du changement

Dans un contexte où l’industrie manufacturière mondiale est en transformation et où les règles du commerce international sont parfois remises en question, Investissement Québec sera plus que jamais actif. Dès l’automne, nous reprenons la route à bord de l’Innobus, centre d’affaires mobile de l’Initiative manufacturière, pour aller à la rencontre des manufacturiers partout où ils se trouvent dans les parcs industriels et dans leurs usines. Nous souhaitons les convaincre d’embarquer sans plus tarder dans le mouvement et de démontrer tout l’appui qu’ils peuvent obtenir en étant accompagnés par l’équipe chevronnée d’Investissement Québec. Aujourd’hui, à la tête d’Investissement Québec, je m’inspire de mon expérience d’industriel pour mettre notre organisation et notre équipe au service des entreprises de toute taille, sachant qu’elles sont les moteurs fondamentaux de cette innovation créatrice de valeur pour notre économie. Le succès que connaît l’Initiative manufacturière sur le terrain indique que nous devons poursuivre dans cette voie et qu’Investissement Québec assume plus que jamais son rôle de générateur de projets innovants.

Montez à bord et prenez la route du changement !

Pierre Gabriel Côté

Président-directeur général, Investissement Québec