Sonia Côté

Une rencontre SVP

M. Denis Lebel, Député et ministre fédéral,L'édition du Quotidien du 18 janvier nous apprend que vous amorcez une tournée de consultation régionale en vue du prochain budget fédéral. Je cite: «Le ministre rencontrera des dirigeants locaux d'entreprises ainsi que des membres de la collectivité pour discuter et connaître les priorités des gens qu'il représente».
L'inquiétude sévit de plus en plus chez des milliers de locataires, les personnes les plus fragiles de notre société, qui bénéficient actuellement de subventions fédérales qui leur permettent de consacrer 25% de leur revenu au loyer. D'ici 2030, plus de 80% des logements sociaux (HLM, Coopératives d'habitation, OBNL voués au logement), construits avant 1994 perdront leur subvention fédérale, soit 600 000 au Canada, 127 000 au Québec et 6000 au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Les coupes sont même déjà amorcées. Nous sommes passés de 630 000 logements sociaux en 2006, à 603 600 en 2011, 594 600 en 2012 pour se retrouver à 540 800 en 2015 et à zéro autour de 2030.
Depuis deux ans, Loge m'entraide et ses militants frappent à votre porte en vous criant l'urgence d'agir pour stopper ces coupures. Après une manifestation le 11 septembre 2012 et une deuxième le 26 mars 2013 avec en main 3851 signatures de citoyens et 93 groupes régionaux. Mais votre gouvernement fait toujours la sourde oreille.
Le 13 janvier, nous vous avons fait parvenir une demande de rencontre de quelques minutes le 17 février, avec proposition de changer de date à votre convenance, mais c'est le silence...
Loge m'entraide n'est peut-être pas une entreprise ou un membre de la collectivité que vous souhaitez rencontrer dans votre consultation budgétaire, mais les locataires appauvris qui comptent sur nous pour représenter leurs intérêts n'auraient-ils pas droits, eux aussi, à une place dans votre agenda pour discuter d'un enjeu aussi crucial ?
Aucun politicien n'aime voir devant sa porte des citoyens manifester, revendiquer, réclamer, interpeller, crier leur désarroi ! Quant à Loge m'entraide, nous ne manifestons pas pour le plaisir, encore moins quand cela prend 1h30 pour se rendre à destination! Mais quand aucune communication n'est possible, quel autre moyen reste-il pour être entendu ?
M. Lebel, en tant que politicien au coeur des décisions gouvernementales à Ottawa, Loge m'entraide et ses militants seront devant votre bureau le 17 février. En premier lieu, pour discuter ou en second lieu, pour manifester... À vous de choisir quel mode de communication vous désirez !
Sonia Côté
Coordonnatrice Loge m'entraide