Une réalisation collective

OPINION / Au printemps 2017, les membres de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) ont voté le programme que le parti et sa chef, l’actuelle mairesse Josée Néron, entendaient proposer aux électeurs lors de la dernière campagne électorale. Fruit de consultations citoyennes menées dans les trois arrondissements de notre Ville, ce programme se voulait l’expression de la volonté populaire.

Aujourd’hui, l’ERD, ses élus et ses administrateurs souhaitent vous faire part des objectifs atteints et en cours de réalisation depuis l’élection de madame Néron. Ainsi, en toute transparence, les contribuables pourront juger du respect qui a été accordé aux engagements souscrits en novembre 2017. Ils pourront également se faire une opinion éclairée sur la pertinence de notre organisation, allant ainsi au-delà de l’étiquette parfois péjorative que l’on accole aux partis politiques municipaux.

Au moment d’écrire ces lignes, après seulement 18 mois de gouvernance, 65% des propositions de notre programme sont réalisées ou en voie de l’être.

Les artères et les rues de la Ville ont connu une cure de rajeunissement en 2018. L’asphaltage de 40 kilomètres a été réalisé et 40 autres sont prévus en 2019. Par ailleurs, si le déneigement a été amélioré en 2017-2018, cet hiver, il est encore mieux : à l’heure actuelle, les plaintes de citoyens ont diminué de 60%.

En matière de développement durable et de protection de l’environnement, l’instauration de la collecte des matières putrescibles deviendra réalité. Le budget pour financer une campagne d’éducation pour améliorer le rendement de Saguenay en ce qui a trait aux 3 RV (réduction à la source, réemploi, recyclage et valorisation) est passé de 0$ à 300 000$.

Concernant la transparence et l’espace démocratique promis par la mairesse, l’accès à l’information n’est plus un parcours du combattant. Son mode de traitement a été modifié pour répondre aux requêtes plus rapidement. Les séances du Conseil de ville à la télévision communautaire sont de retour et leur diffusion sur le web est disponible. Des pouvoirs trop larges accordés jadis au comité exécutif, plusieurs ont été transférés au Conseil de ville. Depuis l’arrivée au pouvoir de la mairesse, ce Conseil tient des séances de travail sur une base hebdomadaire.

Promotion Saguenay a vu sa mission recentrée sur le développement économique (aide au démarrage, à l’expansion et à la relève entrepreneuriale). En marge de la rigueur budgétaire imposée, la subvention accordée par la Ville à Promotion Saguenay est passée de 9 à 6M$.

Après plusieurs années de tergiversations, la Ville s’est finalement entendue avec l’entreprise Produits forestiers Résolu pour l’acquisition du terrain de la Consol, en contrepartie d’un montant symbolique. La Ville en fera un espace récréatif pour les citoyens, dans le respect de l’écologie.

En matière de finance, la rigueur budgétaire est devenue le leitmotiv. Finies les dépenses courantes imputées à la dette. Bienvenues aux réserves financières pour faire face aux imprévus. Notons également que depuis l’arrivée de Josée Néron à la tête de la Ville, la confection du budget est réalisée en impliquant tout le Conseil.

Le 1er avril, une politique de soutien aux organismes a été adoptée; assurant la traçabilité des fonds attribués et facilitant les services pour ces derniers.

Une autre promesse phare, soit la mise sur pied de «Saguenay ville étudiante», est en marche et a pour but la concertation entre la Ville et les institutions pour mieux connaître les besoins et les attentes des clientèles.

Le Conseil de ville a mis un frein en 2019 à l’étalement urbain pour mieux arrimer l’offre à la demande et pour économiser sur les dépenses en infrastructures et en services comme l’entretien de nouvelles rues. Cette décision a également pour but de favoriser la vente de maisons déjà construites.

En 2018, la Ville a travaillé avec le conseil d’administration de Port Saguenay afin d’aboutir à un partenariat pour le développement de la nouvelle zone industrialo-portuaire (ZIP).

L’annonce faite en 2018 afin de permettre l’implantation de 2 incubateurs se concrétisera en 2019 : un incubateur industriel (dans l’arrondissement de Jonquière) et un incubateur numérique (dans celui de Chicoutimi) verront finalement le jour. Il était temps!

Une consultation en ligne sur l’agriculture urbaine suscite l’enthousiasme des citadins et une autre sera lancée bientôt pour définir un projet sur la zone ferroviaire.

Tout ce qui précède n’aurait pas été possible sans le travail acharné de tous les membres du Conseil, incluant évidemment les conseillers ne faisant pas partie de l’ERD, dont l’apport fondamental et essentiel mérite d’être souligné.

Ce texte nous a semblé nécessaire pour donner l’heure juste aux contribuables. Il démontre une chose : l’importance du parti qui a consulté les citoyens et par la suite, rédigé le programme que met actuellement en œuvre notre mairesse et son Conseil. Il prouve aussi que lorsqu’un parti est fondé sur des valeurs démocratiques et non uniquement partisanes, il devient un moteur de développement structurant pour une société. C’est le cadre de travail que la gouvernance de l’ERD a toujours voulu mettre et maintenir en place.

Sans l’ERD, il n’y aurait pas eu de programme et de mairesse élue pour le réaliser avec le Conseil. C’est en équipe que la chef de notre parti et mairesse de notre Ville voulait travailler pour notre population et c’est ce qu’elle veut continuer de faire pour les années à venir.

Marcel-Olivier Nadeau, président du conseil d’administration de l’ERD

Marc Bouchard, président du caucus des élus de l’ERD