La décision de Bernard Noël de conserver ses fonctions de président d'arrondissement a été remise en question à nouveau hier soir.

Une politique d'accueil?

Le maire de Saguenay a annoncé il y a quelques jours son désir d'accueillir des réfugiés de la Syrie en disant que chaque gouvernement, municipal, provincial ou fédéral, devait s'engager en ce sens et que Saguenay allait mettre un budget annuel de 150 000$ pendant trois ans pour appuyer cette initiative, d'autant plus que la ville dispose d'une politique d'accueil des immigrants préparée par Promotion Saguenay. Dans un premier temps, il faut s'empresser de féliciter notre maire pour l'intérêt qu'il semble manifester maintenant pour le dossier de l'immigration. Mais, nous nous devons d'apporter un correctif à son message sur la politique d'accueil de la ville qui n'a pas été élaborée par Promotion Saguenay, comme nous allons l'expliquer ici.
Il y a plusieurs années, le conseiller Bernard Noël a demandé à quelques membres de la Table régionale de concertation en immigration (TRCI) de travailler au sein d'un comité appelé «Comité d'accueil et d'intégration des immigrants». Nous en étions.
Nous avons participé au travail de préparation d'un document et le comité a mandaté un groupe restreint de trois personnes qui, appuyées d'un consultant et du conseiller Noël, ont élaboré une politique d'accueil. Nous en étions également. Nous avions toujours cru que le fruit de notre travail serait présenté aux élus pour approbation, mais on nous disait, à notre grande surprise, que ce document devait d'abord être approuvé par Promotion Saguenay, ce qui nous apparaissait étonnant compte tenu de la mission de cet organisme qui est très loin de l'élaboration d'une politique d'accueil de nouveaux arrivants. Nous n'avons jamais compris le besoin d'imprimatur de la part de Promotion Saguenay. Nous étions très fiers de notre réalisation; on nous a dit que cette politique avait été finalement adoptée par les élus. Pourtant, ceci date de plusieurs années et, jamais, à notre connaissance, il n'y a eu annonce que la ville possédait une politique d'accueil, ni de documents apparaissant sur le site internet de la ville rendant cette politique accessible aux citoyens de Saguenay. Nous n'avons jamais eu de nouvelles de notre document jusqu'à l'annonce du maire il y a quelques jours soulignant le travail dans ce dossier de Promotion Saguenay, ce qui nous amène à rectifier les faits afin de rendre à César ce qui revient à César. Une fois ceci rectifié, il ne reste plus qu'à espérer, maintenant, que la ville va enfin rendre cette politique d'accueil publique.
Jo-Ann Prebinski
Jonquière
Pierre Lincourt
Chicoutimi