Une nouvelle approche

Dans la foulée des derniers événements survenus à Saguenay, il m'apparaît opportun de partager ma vision sur le type de support qui pourrait venir en aide aux élus afin de faciliter une saine gestion. Il serait facile de disserter ici sur les conduites de certaines personnes en poste mais mon propos s'inscrit dans une perspective constructiviste. Je préfère orienter mon texte sur l'éthique organisationnelle qui pourrait constituer une avenue intéressante.
Je tiens à souligner le travail des journalistes. À toutes les personnes concernées, votre professionnalisme, votre sens de la rigueur, votre recherche constituent certainement les bases d'une pratique gagnante visant à interpeller les organisations quant aux valeurs morales et à la conduite des personnes exerçant des responsabilités de direction pour le compte d'une ville. Parmi les stratégies organisationnelles développées pour assurer une saine gestion sur le plan moral, plusieurs organisations ont senti le besoin au cours des dernières années de se doter d'une éthique de travail. Une telle approche a pour but de privilégier la reconnaissance des valeurs organisationnelles et le dialogue.
Bien ancrée, l'éthique organisationnelle favorise l'expression de conduites morales appropriées dans l'exercice de la vie de l'entreprise. Ainsi, face à des situations à caractère morale, les gestionnaires de l'organisation et leur personnel peuvent s'habiliter à discerner la bonne conduite à adopter et à prendre des décisions qui respectent les orientations de l'organisation sans lui causer de préjudice. Pour parvenir à cheminer et à développer de telles compétences éthiques, il est essentiel que l'organisation lance un crédo fort en rappelant l'importance d'adhérer aux valeurs organisationnelles, qui deviennent les valeurs partagées. Cette volonté organisationnelle constitue un signal fort contribuant à renforcer le choix de l'organisation en matière d'éthique organisationnelle.
En ce qui a trait aux valeurs, elles servent de repère lors d'événements comportant une dimension éthique. Au fil du temps et guidées par les valeurs de l'organisation, les personnes visées par le développement de compétences éthiques finiront par développer une sensibilité éthique favorisant l'adoption de conduites moralement irréprochables.
Ainsi, en permettant aux représentants de l'organisation de se doter d'une rigueur morale au sein de l'entreprise, une ville comme Saguenay verrait ses citoyens développer une confiance envers les élus et leurs gestionnaires. Sans être la solution à tous les maux, l'éthique organisationnelle apparaît comme une avenue à explorer, particulièrement lorsqu'une organisation vit une crise qui interpelle avec intensité l'opinion publique et la crédibilité des ses représentants. L'éthique ouvre la voie à une avenue des plus prometteuses : l'harmonie. En effet, c'est la résultante d'une organisation qui ose s'ouvrir à cette approche.
Dirigeants de Saguenay, êtes-vous prêts à passer en mode éthique organisationnelle?
Alain Ross
Professeur en éthique
Alma