L'auteure de cette lettre d'opinion est la conseillère municipale Christine Boivin.

Une attitude responsable

OPINION / En se portant à la défense du bilan du maire de Saguenay comme il le fait dans sa lettre ouverte du 7 avril, Richard Banford démontre à quel point le PCS sent le besoin de redorer le blason du premier magistrat après un dernier mandat qui aura été passablement houleux. Grand bien lui fasse. L'ancien directeur de cabinet de Jean Tremblay, qui s'affiche désormais comme journaliste indépendant, continue de recevoir de nombreux contrats du parti du maire (18 000 $ en 2016).
La partisanerie aveugle bien souvent la réalité. Pourquoi l'entourage du maire a-t-il besoin de s'approprier le travail des conseillers municipaux ? Cela illustre bien l'absence totale de collégialité autour de la table du conseil tout au long du règne de Jean Tremblay. Je rappelle d'ailleurs que les plans du projet de piste cyclable longeant le parc Rivière-du-Moulin ont été proposés par l'ERD lors de la campagne électorale de novembre 2013 et faisaient partie de nos engagements. Et Josée Néron a travaillé pour qu'il se concrétise.
En terminant, remettons cartes sur table concernant trois projets mentionnés par M. Banford. L'entreprise privée AML souhaitait racheter « Les Croisières du Fjord » et Promotion Saguenay a fait de l'obstruction systématique dans ce dossier. Pourquoi avoir mis des bâtons dans les roues de cette transaction ? Les fonds publics ne devraient pas servir à racheter des entreprises privées, en particulier lorsqu'il y a déjà un acheteur sur les rangs.
L'ERD a eu une attitude responsable dans ce dossier et j'invite la population à s'y intéresser. Pour ce qui est du projet de motel industriel, s'il avait été bien ficelé il n'aurait pas avorté. Un échange de courriels entre fonctionnaires fédéraux démontre que les délais serrés évoqués par le maire n'ont jamais existé. Quant au dossier de la desserte ferroviaire, il s'est achevé en 2012, bien avant que l'ERD ne soit représenté au conseil. À trop vouloir coller une étiquette à ses adversaires, on finit par se mêler dans nos histoires !
Christine Boivin, conseillère municipale de l'ERD, district #1, Lac-Kénogami