Un Québec fier, innovant, engagé et prospère

OPINION / Création de plus de 35 emplois en un an (1), chiffre d’affaires doublant chaque année depuis 10 ans (2), investissement de plus 1,8 million de dollars (3), ces résultats sont impressionnants. Et les gens qui sont derrière le sont encore plus ! Pour ces entrepreneurs d’ici, entreprendre est une manière d’exprimer leurs aspirations et leurs valeurs. De choisir un mode de vie !

Ce faisant, ils font bénéficier le Québec des retombées de l’entrepreneuriat. Que ce soit la création d’emplois, l’exportation ou l’innovation, mais aussi le transfert de la recherche ; l’influence des femmes, des jeunes et des immigrants ; la diversité collaborative ; la vitalité des territoires ; l’engagement ! Comment ? En voici quelques exemples : 

Création d’emplois

Mahomed Hage et son équipe ont construit trois fermes sur des toits montréalais depuis 2009, une première mondiale. Le rêve fou d’un Libanais, Québécois d’adoption, de faire pousser des légumes durablement et à proximité des gens est maintenant réalité. Comptant 120 employés et plus de 9000 clients réguliers, le plus grand défi des Fermes Lufa est maintenant d’aller vers Toronto, l’Europe et les États-Unis, car sa vision est claire : nourrir le monde.

International

David Poulin et François Lallier, de Nova Film, misent sur leur passion pour développer des vidéos originales qui les font rayonner au niveau international. Ils ont récemment conclu une entente avec une importante agence de Los Angeles et sont en pourparlers avec une autre en Autriche. En plus d’avoir été en nomination à Cannes.

Innovation

Marie-Eve Ducharme et Olivier Daigle sont déterminés à repousser les limites de la technologie moderne avec leurs caméras ultrasensibles utilisées en astronomie et dans le biomédical, et souhaitent positionner le Québec comme un leader en innovation. Le premier client de Nüvü Caméras en 2009 ? La NASA.

Transfert de la recherche 

Éric Lebel et ses acolytes produisent, chez Bliq Photonique, des composantes et des modules permettant une vision 3D et une amélioration de la résolution en microscopie. Les chercheurs déploient des inventions brevetées par l’Université Laval, leur alma mater.

Influence des femmes, des jeunes et des immigrants

À l’été 2016, lorsque le temps est venu de se trouver un emploi d’été, Clément Vallée, 16 ans, a plutôt décidé de se le créer ! Passionné de vélo, il propose, avec Biseak, la location de vélos fatbike afin de découvrir les magnifiques plages de sa municipalité, Sainte-Anne-des-Monts. À l’été 2017, il décide d’améliorer son service en offrant la location de planches à pagaies et un service de réparation de vélo.

Diversité collaborative

Marc-André Fortin, Katya Saulnier et Valentine About, trois urbanistes, se sont regroupés pour tenter de réconcilier les citoyens avec les chantiers urbains. La Coopérative l’Estrade a comme mission d’animer et d’embellir les chantiers urbains au Québec en misant sur des aménagements design et sur un accompagnement réfléchi des sites en construction. 

Vitalité des territoires

Marie-Claude Trempe et Évelyne Gélinas ont décidé d’investir massivement dans la construction d’un nouvel atelier-boutique de leur entreprise, Rien ne se perd, tout se crée…, dans leur petite localité de 300 habitants de St-Sévère, en Mauricie, parce qu’elles croient à la vitalité de leur région et à son potentiel touristique.

Engagement

La lunetterie communautaire Le marchand de lunettes offre un service itinérant ainsi que des montures sans marque et de qualité au grand public afin de lui faire économiser de façon substantielle. De plus, il remet 10 $ à un organisme pour chaque paire de lunettes vendue.

Voilà quelques visages parmi des dizaines de milliers d’entrepreneurs ayant participé au Défi OSEntreprendre depuis 20 ans. En cette semaine mondiale de l’entrepreneuriat, soulignons l’audace des gens qui transforment le Québec de projet en projet !

Manon Théberge

Présidente-directrice générale

OSEntreprendre

Catholiques et musulmans

OPINION / Entre le 6 et le 8 novembre, à Berkeley, aux États-Unis, (dans le cadre d’un) forum, catholiques et musulmans ont affirmé que leurs deux religions ont des ressources morales, intellectuelles et spirituelles qui peuvent contribuer au développement humain intégral. Le document final affirmait notamment l’égalité homme-femme, la liberté religieuse, le refus de toute violence ou terrorisme au nom de la religion. Belles résolutions sur papier. Mais qui va oser les mettre en pratique ? Aux responsables catholiques et musulmans, ainsi qu’aux dirigeants du pouvoir civil, de faire maintenant leur part avec conviction et fermeté. La tension entre catholiques et musulmans se résorbera alors pour le bien commun et la paix mondiale.

Père Paul Karim

Québec