Un protocole inhumain

Les fonctionnaires qui ont pensé au nouveau protocole (d'intervention ambulancier) ont complètement oublié que l'être humain qui vient de décéder a des proches qui vont vivre un choc. Quand les ambulanciers amènent le corps à l'hôpital, le personnel accompagne les proches dans leur choc émotionnel, ils ont la formation médicale et psychologique pour le faire. Aller à la morgue identifier le corps c'est l'enfer.
Imaginez la détresse des proches qui vont voir le corps laissé sur la route avec des policiers; les policiers ont-ils la formation pour soutenir la famille et les amis en état de choc?
Et celui ou celle qui vient de décéder... doit-on le traiter comme un objet ? Je suis contente qu'un maire s'en soit scandalisé... Y a-t-il encore des humains dans la machine administrative pour corriger cette directive et revenir à l'ancien protocole qui respecte nos droits d'être traité comme des humains même dans la mort ?
Marie Francine Bienvenue
Mère de Janel
Décédé dans un accident de la route le 8 décembre 2011