Un piège à cons

OPINION / Si j’étais François Legault, je m’empresserais de me distancer publiquement et catégoriquement de cette opération de manipulation de l’opinion digne des plus belles années du triumvirat qui faisait la pluie et le beau temps à Promotion Saguenay : Jean Tremblay, Ghislain Harvey et Patricia Nemey.

Que Mme Nemey, qui a bien précisé que « pour l’instant » elle n’y songeait pas, puisse être une candidate pour la CAQ, c’est OK, c’est au chef Legault d’en décider. Mais qu’elle accepte d’être, encore une fois, l’appât au bout de la ligne des deux anciens sbires du pouvoir à Saguenay, c’est une invitation grotesque à un dîner de cons.

On imagine difficilement que le chef de la CAQ ait été au préalable personnellement informé de la sortie de Jean Tremblay qui, en s’annonçant comme un nouveau bénévole de la CAQ, préparait manifestement le terrain pour une candidature de Mme Nemey. Tout cela sous la bienveillante complicité de Ghislain Harvey.

Dans le cas contraire, si M. Legault a su et autorisé la manœuvre machiavélique du trio, il peut s’attendre à un ressac de l’opinion publique. Car, s’il y a un éventuel renouveau à émerger du comté de Chicoutimi pour la prochaine campagne, ce n’est certainement pas du côté de l’ancien potentat politique de Saguenay qu’il apparaîtra.

Laval Gagnon

Chicoutimi

+ LA BOURDE DU MINISTRE BARRETTE

Je disais cela juste comme ça.

Qu’est-ce que ça changerait au quotidien d’ici les élections du 1er octobre prochain, si Philippe Couillard mettait fin au règne de Gaétan Barrette au ministère de la Santé ? Rien. Ou mieux. Peut-être bien que cela aurait un effet placebo chez les uns et un bien-être psychologique salutaire chez les autres.

Philippe Couillard, dans ces moments sombres pour notre économie, veut s’éviter une récession qui le coulerait définitivement devant la CAQ de François Legault, qui pense pouvoir nous échanger 4 trente sous pour une piastre. Mais, n’écoutant que son égo propre, M. Barrette y va de propos controversés, voire incendiaires, contre les Inuits du Grand Nord.

Je crois que M. Couillard jouera son va-tout électoral, dans les prochains (jours). Après avoir discuté de commerce Québec-USA avec des partenaires incontournables (syndicats, patrons, etc.), à New York et Washington, il rencontrera des Américains influents qui pourraient raisonner du monde autour du président Trump. Le timing est bon, parce que d’influents sénateurs républicains ont admonesté le secrétaire au Commerce, Wilbert Russ, au sujet de l’effet de ressac causé par des tarifs haussés de Trump sur les emplois américains et sur les marchés.

Admettons que Philippe Couillard n’avait vraiment pas besoin de cette bourde de M. Barrette, avant ce voyage crucial en sol américain. Gaétan Barrette est un élément nuisible à son parti, déjà loin derrière la CAQ dans les sondages. C’est à se demander s’il n’a pas un agenda caché pour dans cinq ans.

Marcel Lapointe

Jonquière

+ ENSEMENCEMENT DE NUAGES

J’ai lu l’article de Mme Mélissa Gagnon : Quand l’Akua-Nutin souffle sur Saguenay.

Comment M. Magella-J. Gauthier, docteur en géographie, professeur émérite à l’UQAC, peut expliquer le climat régional des dernières décennies, sans tenir compte de l’ensemencement des nuages, observé par de nombreux citoyens et documenté sur Internet ; ensemencement de nuages sous un climat humide, machines à pluie, iodure d’argent, fusées, etc. ? L’opération parapluie, en 1966, n’a-t-elle pas contribué à faire tourner du rouge au bleu les 5 comtés régionaux ?

Sait-on qu’il y a, au Québec, une loi votée à la fin des années 60, pour humaniser l’ensemencement des nuages ? Par exemple qu’il est défendu d’ensemencer pendant les semailles du printemps et les récoltes de foin de juillet et de mi-août ?

Sait-on que l’ancienne compagnie Alcan vend ses surplus d’électricité à Hydro-Québec, à plein prix ? Donc plus les turbines tournent, plus la compagnie engrange ? La même chose pour l’ancienne compagnie Price ?

Sait-on que le Québec jouit d’un climat tempéré, non d’un climat océanique comme en Angleterre, humide et pluvieux ?

Sait-on que l’ensemencement des nuages existe depuis les années 50 où deux barrages ont été construits sur la Péribonka ?

Je donne un exemple observé l’été dernier… Un dimanche matin, il n’y a pas de nuage : la température est normale et le soleil radieux. Dans notre réfectoire, la joie rayonne. Vers 11 h, une pluie froide nous inonde. Est-ce la température normale de juillet, le mois le plus beau, le plus chaud et le plus éclairé du Québec ? Comment nos ancêtres auraient déboisé la terre saguenéenne, sans l’aide du feu qui brûlait même les savanes ?

Un journaliste trouverait facilement quelle compagnie achète l’iodure d’argent et le distribue ? Qui fabrique et vend le gaz des fusées ? Sur Terre, qui ensemence avec des machines à pluie ou des fusées, etc. ? Et qui, par avion, tôt en matinée dans le ciel nordique, ensemence les nuages froids amenés par le vent ?

Le climat n’est-il pas un enjeu électoral ? Qui ne souhaite pas vivre heureux et en santé sur notre mère la Terre ?

Maurice Larouche

Alma