Un choix d'avenir?

OPINION / La dernière chronique de Sébastien Lévesque sur le végétarisme publiée le 31 décembre dans Le Quotidien et autres journaux de Groupe Capitales Médias a suscité plusieurs réactions, favorables et défavorables. Nous en publions quelques-unes qui résument l’opinion de nos interlocuteurs. À ceux qui souhaitent obtenir la recette de tourtière végétarienne de M. Lévesque, vous ne perdez rien pour attendre.

INSPIRANT!

J’aurais aimé écrire un article aussi inspirant, respectueux et sensé. C’est en tout point mon avis ayant été végétarienne à 90 % dans les années 70 malgré la difficulté d’approvisionnement à l’époque... Bravo et tenons bon !

Bonne année à vous et à tous ceux que vous aimez.

Diane Lemieux

+

OUI MAIS...

J’ai lu votre article paru dans l’édition du 31 décembre du journal Le Soleil.

Je respecte votre choix de mode de vie de même que celui d’un grand nombre de personnes qui l’ont fait et le feront à l’avenir. J’endosse très bien vos deux premiers arguments.

Ce qui me déçoit de votre article est que vous vous tirez dans le pied comme le font trop souvent les défenseurs de ce mode de vie. Je déplore que vous, une personne qui devrait être l’exemple de celui qui va chercher l’information juste avant de parler, avez pris la voie facile de répéter des faussetés véhiculées par les « durs » du végétarisme.

Avez-vous pris le temps d’aller vérifier si les conditions d’élevage des animaux sont aussi misérables que vous le répétez ?

À force de recycler des faussetés pour justifier leur changement de mode de vie, les tenants du végétarisme vont finir par faire pâlir leur crédibilité.

Pierre Ruel

Lévis

+

VÉGÉHOVAH...

Si les végétariens vivaient plus vieux que les autres, ça se saurait. Tel n’est pas le cas.

La culture du soja est une culture qui fait un appel massif aux pesticides. Alors pour les vertus du tofu on repassera. Cette culture tue la terre. Sur tous les continents. Comme les amandiers dont on tire le lait d’amande.

Dans sa très grande sagesse, le Créateur a déterminé qu’une moitié des êtres vivants tuerait et mangerait l’autre moitié. Vous essaierez de convaincre les carnivores de s’alimenter comme des vaches cher monsieur. Ils n’ont ni la dentition ni l’estomac nécessaire pour le faire.

Mais le pire avec les Témoins de Végéhovah, c’est ce petit air de supériorité morale qu’ils affichent et qui donne le goût de manger un gros steak bien dégoulinant de graisse animale. Et si les loups, les lions, les requins, etc., savaient lire les propos que vous défendez dans votre article, nul doute que les végétariens, végétaliens, végans, crudivores et autres fanatiques, passeraient un très mauvais quart d’heure.

À mesure que les habitants des pays émergents sortent de la misère, ils se mettent à manger de la viande, partout. Manger des fèves et du riz, à tous les repas, tous les jours de leur vie, ils ont déjà donné. La consommation de viande est en hausse partout.

Il y a moyen d’élever et de tuer les animaux dans des conditions acceptables tout en minimisant leurs souffrances. Les humains aussi sont des êtres sensibles, ce qui ne les empêche nullement de souffrir de blessures ou de maladies et de subir du stress tout au long de leur vie. La vision Walt Disney de la vie et de la Nature, non merci. Bambi sort de ce corps.

Dans la Nature, les carnivores tuent et mangent les végétariens. Ce sont Jéhovah, Allah, Bouddha et cetera qui en ont décidé ainsi.

Michel Favreault

+

L'AMOUR DES ANIMAUX

Je suis bien sensible aux trois premières raisons que vous évoquez pour devenir végétariens (NDRL : bon pour la santé, le portefeuille et l’environnement). J’accroche cependant sur la quatrième motivation qui est notre amour des animaux et notre malaise à les voir souffrir et mourir. Ne faudrait cependant jamais oublier que les végétaux que nous consommons sont aussi des êtres vivants et que le fait de les cueillir et les manger constitue aussi une mise à mort. On ne s’en sort pas : pour se nourrir et ne pas mourir, les humains doivent enlever la vie...

Bonnes journée et année !

Jacques Turcotte

Gatineau