Un autre modèle pour le Camping Jonquière

OPINION / Pour plusieurs raisons, dont le fait que je sois un payeur de taxes, j’ai suivi la saga du Camping Jonquière depuis plusieurs années.

Pour en avoir parlé avec un spécialiste du domaine, j’aimerais suggérer une autre voie économique qui serait profitable à tous.

À mon sens, ce joyau mérite vraiment, de par son importance, une gestion tout autre que celle d’un organisme à but non lucratif. Devoir subventionner un tel établissement n’a pas de sens, et sa gestion par un conseil d’administration – plein de bonne volonté à n’en pas douter – non plus.

De tels établissements dans le privé fonctionnent très bien et dégagent les marges de profit nécessaires à leur fonctionnement.

Il existe de nombreux modèles d’affaires dans le cas où l’établissement touristique est, comme ici, public. Il s’agit de la délégation de service public.

La municipalité conserve bien entendu la propriété de ses immobilisations, mais concède au privé la gestion de l’équipement, moyennant parfois des redevances que la municipalité perçoit. Il s’agit d’établir un véritable partenariat économique précisant les devoirs de chacun.

Il permet, si la volonté est là, une gestion transparente, saine et rigoureuse qu’un tel établissement mérite !

Gérard Deschênes

Chicoutimi