Un affront inexplicable

OPINION / Devant l’affront du conseiller municipal Simon-Olivier Côté quant au milieu industriel régional, dans son intervention d’une rare impertinence contre le projet Arianne Phosphate, je me questionne s’il a plié devant les pressions des environnementalistes, qu’il côtoie dans ses activités touristiques, ou s’il s’est sacrifié pour faire un test délibéré de réaction publique pour Ville de Saguenay, qui est restée circonspecte quant aux grands projets régionaux jusqu’à maintenant. [...]

Avec les polémiques survenues depuis la dernière élection, soit les bacs bruns, le nouvel aréna, les augmentations de taxes, notamment à Laterrière, la restructuration de la rémunération des élus, on peut fort bien comprendre que le conseil municipal soit craintif quant aux réactions appréhendées, s’il prend position en faveur des grands projets régionaux et de vouloir un break de contestations.

Or, on vient de voir qu’ils n’ont rien à craindre, car les réactions contre la prise de position du conseiller Côté démontrent que le conseil municipal, s’il vote une résolution d’appui aux grands projets régionaux, aura l’aval de la majorité de la population. S’ils hésitent encore, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et tous les conseillers municipaux devraient se dire qu’ils seront défendus par le milieu industriel régional et plus de 10 000 signataires de la pétition « OUI aux projets Énergie Saguenay, Arianne Phosphate et Métaux BlackRock », car on ne laissera plus les opposants prendre toute la place, seuls au micro. Nous défendrons nos emplois contre ce monde-là.

Saguenay pourra mettre tout son poids en joignant les dix municipalités sur 13 de la MRC du Fjord-du-Saguenay qui ont toutes voté une résolution à l’unanimité en faveur des grands projets régionaux. Les trois autres devraient me faire parvenir la leur prochainement, selon les responsables de la MRC. Ainsi, la région affirmera son leadership et sa volonté de ne pas se laisser faire. C’est important qu’elle le fasse, que ce soit dit. Les sous-entendus ne sont pas suffisants dans l’opinion publique.

La conclusion que je porte de cette sortie est donc que le conseiller municipal Simon-Olivier Côté a démontré à la région qu’il n’a pas fait ses devoirs. Il n’a pas su être pertinent. Ce n’est plus le temps d’intervenir en exigeant aux promoteurs et aux firmes-experts de tout recommencer.

Pierre Charbonneau

Instigateur de la pétition « OUI aux projets Énergie Saguenay, Arianne Phosphate et Métaux BlackRock »

Saguenay

+

SI LA MONTAGNE NE VIENT PAS À TOI

Depuis le 1er octobre 2013, début du combat collectif pour fonder la coopérative d’habitation La Solidarité à Kénogami, les ménages locataires appauvris de Saguenay, à qui s’adresse cette naissance, ne récoltent que des bâtons dans les roues. Ni l’administration municipale d’avant ni celle d’aujourd’hui n’ont permis de faire avancer ce projet, un besoin pourtant urgent.

Le 22 mai 2019, nous aurons besoin de vous, chers citoyens. Pour en comprendre la raison, voici d’abord la brève histoire des quatre rencontres tenues avec la Ville depuis l’élection municipale de novembre 2017.

Le 8 juin 2018, nous proposions quatre scénarios pouvant aider cette naissance : construction neuve sur un terrain privé à vendre et réservé depuis 2015 ; conversion de l’ex-hôtel de ville de Kénogami ; décontamination et cession du terrain de l’ancienne Boulangerie Fortin ; cession d’un terrain et/ou bâtiment municipal autre.

Le 11 octobre 2018, on nous annonçait l’abolition du rabais de taxes de 25 ans aux nouveaux projets de logements sociaux, gonflant de 350 000 $ les dons à amasser pour notre projet.

Le 16 novembre 2018, on nous proposait d’abandonner notre projet et que les 175 200 $ que nous avions récoltés en dons soient versés à un autre projet ne fonctionnant pas en mode coopératif et s’adressant à une clientèle ayant une problématique spécifique.

Le 22 février 2019, on acceptait de nous faire visiter l’ex-hôtel de Kénogami, visite qui n’a jamais eu lieu, car la Ville a annoncé, le 11 avril 2019, dans les médias, qu’elle lançait un appel de projets par le biais de son site Web, formulaire encore introuvable à ce jour.

Le 18 avril 2019, nous apprenions dans les médias que la Ville décontaminerait le terrain de l’ancienne Boulangerie Fortin pour le vendre au privé. Le 19 avril 2019, nous écrivions à la mairesse et ses conseillers pour demander une rencontre d’urgence pour que le terrain serve à fonder la coop d’habitation La Solidarité. Aucun d’entre eux n’a donné suite à notre lettre.

Ainsi, « si la montagne ne vient pas à toi, va vers la montagne ». Le 22 mai à 10 h 45, nous tiendrons un rassemblement pacifique à l’hôtel de ville pour demander collectivement que soit redonné aux locataires appauvris ledit terrain, qui, en passant, leur avait déjà été offert en 2013.

Le 22 mai, ce sera la 20e action collective organisée pour obtenir l’aide de Saguenay envers ce projet. La mairesse aura donc l’occasion d’annoncer une bonne nouvelle aux locataires appauvris qui luttent depuis 2013 pour être logés dignement.

Chers citoyens, venez nous rejoindre le 22 mai pour aider les locataires appauvris à convaincre Saguenay de leur redonner ce terrain ! Au nom du droit au logement et de la lutte à la pauvreté, nous vous attendons en grand nombre !

Sonia Côté, coordonnatrice

Loge m’entraide